Le moral des vendeurs face à la crainte d’une baisse des prix

Le moral des vendeurs face à la crainte d’une baisse des prix

Cette dernière étude de SeLoger offre une prise de pouls des vendeurs par temps de confinement. Elle décrypte l’impact de la crise du coronavirus sur leur projet. La crainte d’une baisse des prix booste-t-elle le moral des vendeurs ?

Des vendeurs confiants…

L’étude du groupe SeLoger prend la tension des vendeurs en cette période de confinement. Il en ressort que bien que les ventes soient à l’arrêt depuis plus d’un mois, le moral des vendeurs reste quant à lui solide ! En effet, les indicateurs SeLoger prouvent que les projets de vente sont (pour le moment) largement différés (84 %). Seuls 2% des projets seront en définitive abandonnés.

URMET 2020 – Bannière 1

Pourtant, la crainte d’une baisse des prix dans les mois à venir touche 1 vendeur sur 2. Ainsi les vendeurs s’empressent de relancer les projets dès que le déconfinement le permettra.

73% se disent confiants concernant l’aboutissement de leur projet de vente dans les prochains mois.

… Malgré des ventes à l’arrêt

L’impact du coronavirus sur les projets des vendeurs est bien présent. Néanmoins, il se limite à des retards dans les démarches pour la plupart des cas.

moral des vendeurs impact coronavirus projet de vente immobilier
  • 93 % des vendeurs accusent le coronavirus d’un impact sur leur projet (contre 86 % pour les futurs acquéreurs).
  • 1 vendeur sur 2 subit un retard dans sa démarche (49 % – contre 39 % chez les futurs acquéreurs).
  • 73 % des vendeurs s’affirment confiants quant à l’aboutissement de leur projet (soit 9 points de plus qu’en février, avant le confinement)

Il faut croire que la crise pandémique n’a pas affecté le moral des vendeurs. Car le site SeLoger a enregistré un volume record du nombre d’estimations du prix en ligne pour le mois de mars. Elle a même incité certains propriétaires à rechercher un nouveau cadre de vie. En effet, les recherches de maison avec jardin suscitent de plus en plus d’intérêt depuis ces dernières semaines.

Retournement de situation sur l’évolution des prix

Le moral des vendeurs

Au-delà de l’aspect logistique, c’est sur la psychologie et le moral des vendeurs que l’impact apparaît comme le plus brutal. Désormais, les vendeurs immobiliers projettent une baisse des prix et une augmentation des volumes de biens à la vente.

D’ailleurs, un vendeur sur deux pense que les prix diminueront dans les six prochains mois. Alors qu’ils n’étaient qu’un sur dix à partager cette impression avant le confinement, en février dernier. Une baisse qu’ils imaginent progressive allant de 5% à 10%. À savoir que 38 % d’entre-eux parient sur une stabilité des prix et 10 % sur une hausse de prix dans les six prochains mois.

« Le rôle du gouvernement et des acteurs de l’immobilier, va être de soutenir cette activité. Il est essentiel de continuer de produire des logements, de rénover et d’aider les Français à investir dans l’immobilier. » – Julien Denormandie, Ministre de la Cohésion des Territoires et des relations avec les collectivités territoriales.

Aussi, 45 % des vendeurs estiment qu’il y aura plus de biens en vente sur le marché dans les 6 prochains mois. Alors que 24 % estiment qu’il y aura autant de biens, 22% moins de biens et 9% ne se prononcent pas.

Des projets d’achat en parallèle

Parmi les vendeurs interrogés, 62 % ont un projet d’achat en plus de leur vente en cours. Depuis la crise du coronavirus, 48 % d’entre-eux envisagent la réalisation de ces deux opérations en simultané.

25 % s’attendent à la signature d’un compromis de vente avant de chercher à acheter. Tandis que 13 % tendent à signer un compromis d’achat avant la mise en vente. Seulement 8 % de ces acquéreurs-revendeurs s’imaginent réaliser la vente. De plus, ils préfèrent rester locataires en attendant une meilleure visibilité du marché pour acheter.

Les intentions face à la négociation n’ont pas changé

De plus, l’étude révèle que 93 % des vendeurs se préparent à négocier le prix avec les acheteurs potentiels concernant leur vente en cours. Est-ce que cette approche face à la négociation s’est transformée avec le confinement ? A priori, pas du tout ; puisque 89 % des vendeurs confirment que le confinement n’a pas eu d’impact sur leurs intentions en termes de négociation.

Une reprise des projets de vente dès le déconfinement

Pour relancer la machine, 51 % des vendeurs pensent reprendre le cours de leur projet dès le 11 mai, date présagée du déconfinement. Tandis que, 6 % attendent le mois de juin et 7 % prévoient une reprise d’activité durant l’été. À savoir que, 21% attendront la rentrée de septembre. Seulement 14 % des projets de vente sont reportés à 2021.

moral-des-vendeurs-se-loger-baisse-des-prix

« Les vendeurs feront leur maximum pour que leur projet aboutisse au plus vite et les professionnels de l’immobilier seront là pour les accompagner au mieux dans leur projet. » – Olivier Le Gallo, Directeur Marketing et Porte-Parole chez SeLoger.

Promo rentrée MIPRO35
Guide des Pros 2020 (728×150)
Promo rentrée MIPLUS35
Chaîne Youtube
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support