Le baromètre semestriel de l’immobilier neuf

baromètre semestriel de l'immobilier neuf

Que représente l’investissement pour un logement neuf dans les plus grandes villes françaises ? Empruntis, en partenariat avec le site Trouver-un-logement-neuf.com, nous donne quelques éléments de réponse avec son baromètre semestriel de l’immobilier neuf.

Baromètre semestriel de l’immobilier neuf : les grandes tendances

 

Empruntis, spécialiste du courtage en crédit, en partenariat avec Trouver-un-logement-neuf.com, dévoile son baromètre semestriel de l’immobilier neuf.

Près de 20 villes ont été étudiées et leurs marchés de l’immobilier neuf ont été passées à la loupe. L’étude dévoile la mensualité nécessaire, en moyenne, pour devenir propriétaire d’un logement neuf de trois pièces au sein de grandes villes.

Le premier enseignement à retenir, et qui confirme une tendance forte de ces derniers mois, c’est la chute des taux d’intérêts. Ils sont désormais sous les seuils, déjà historiques, de l’automne 2016.

Le prix des biens connaît une trajectoire opposée. 8 villes sur 10 connaissent une augmentation des prix.

Ce constat rejoint l’un des résultats de l’étude publiée il y a quelques semaines par trouver-un-logement-neuf.com. Le baromètre faisait état d’une hausse de 1,31% des prix de l’immobilier neuf en France.

Autre résultat significatif, au deuxième trimestre 2019, 52% des achats dans l’immobilier neuf concernent l’acquisition d’une résidence principale.

Immobilier neuf : des conditions de financement jamais vues !

 

Pour beaucoup de Français, l’achat d’un bien immobilier et d’une résidence principale est l’objectif d’une vie. Une aspiration grandement encouragée par la faiblesse des taux immobiliers ! Ces derniers ont chuté ces derniers mois de -0,2 à -0,42 point selon les villes.

En septembre 2019, le taux minimum (hors négociations) affiche un taux de 0,58% sur 20 ans.

Des conditions très favorables d’autant plus que dans le même moment certaines aides disparaissent, à l’instar de l’APL Accession.

En plus de l’économie réalisée par la faiblesse des taux immobiliers, celle réalisée grâce à l’achat d’un logement neuf plutôt qu’ancien est, elle aussi, non négligeable.

Acheter neuf permet d’investir dans un bien peu énergivore, ne nécessitant pas de travaux, et aux frais de notaire réduits. La faiblesse des taux immobiliers est aussi un élément crucial, permettant aux acquéreurs de concrétiser leur projet.

Ulrich Maurel, porte-parole d’Empruntis.

Jurisprudences 2018
Guides des Pros 728×150

Immobilier neuf : des prix globalement en hausse

 

Les prix des biens immobiliers neufs s’inscrivent sur une dynamique haussière. L’analyse des prix pratiqués sur les 6 derniers mois révèle des augmentations dans de nombreuses villes. Elles peuvent aller d’une hausse de 500€ pour un T3 jusqu’à 27.900€ selon l’endroit.

La plus forte hausse revient à Lille avec une augmentation de 12,4% par rapport au mois de mars. Strasbourg (+8,26%) et Marseille (6,27%) suivent la capitale des Flandres. Nice avec une augmentation de 5,8% et Toulouse avec + 4,1% connaissent, elles aussi, une hausse significative. Montpellier et Lyon ne sont pas en reste (respectivement +2,77% et +2,27%). Nantes, quant à elle, s’inscrit sur un quasi statu quo (+0,17%).

Deux villes font donc exception à cette tendance globale. Tout d’abord Bordeaux, qui connaît une baisse significative de 8,33%. La capitale connaît elle aussi une baisse, avec des prix en repli de 2,81%.

La tendance observée qui est globalement à la hausse, peut s’expliquer, en partie, par la faiblesse de l’offre qui pèse grandement sur les prix.

La faiblesse de l’offre devrait se poursuivre au moins jusqu’au second semestre 2020. D’où l’intérêt de concrétiser dès maintenant son achat immobilier.

Céline Coletto, porte-parole de Trouver-un-logement-neuf.com

Une perte de pouvoir d’achat dans 6 grandes villes françaises

 

Inévitablement, la hausse du prix des biens immobiliers a entraîné la baisse du pouvoir d’achat des Français. Une situation qui se vérifie dans 6 villes étudiées sur 10.

Les Lillois, qui ont constaté la plus forte envolée des prix des biens immobiliers neufs, ont vu leur mensualité grimper en conséquence. Il leur faudra consacrer désormais 1.113€ pour leur prêt immobilier. Soit une hausse de 7,97% sur les 6 derniers mois.

baromètresemestrieldelimmobilerneuf

D’autres villes connaissent la même trajectoire mais dans des proportions moindres. C’est le cas des Strasbourgeois, avec une augmentation de mensualité de 5,63%. La somme à rembourser s’élève ainsi à 1.182€.

A Paris et à Bordeaux qui constatent une baisse du prix des biens immobiliers neufs, la mensualité diminue. La capitale reste toutefois à des niveaux très élevés, parfois trois fois plus élevés que ceux observés dans d’autres villes !

baromètre semestriel de l'immobilier neuf

La baisse est plus spectaculaire à Bordeaux où la mensualité est diminuée de près de 10%. En terres bordelaises, il faudra prévoir une mensualité de 1300€ pour acquérir un logement neuf de 3 pièces.

baromètre semestriel de l'immobilier neuf

Quelles perspectives ?

 

Il est difficile de se prononcer sur l’évolution des taux mais rien n’indique une remontée brutale.

Tant que les taux de la BCE resteront bas, les conditions de financement devraient rester extrêmement favorables aux acquéreurs.

Ulrich Maurel

Toutefois, l’un des dispositifs utiles pour l’accession à la propriété, le prêt à taux zéro (PTZ), est amené à disparaître en zones détendues (zones B2 et C). Cette suppression va évidemment peser sur le pouvoir d’achat des ménages qui pouvaient en bénéficier.

baromètre semestriel de l'immobilier neuf

Pub Syndic Galian
Koproo solution ProArchives