Beau temps sur la France pour les taux de crédit immobilier !

taux de crédit immobilier
Florian Niccolaï, Directeur Général Empruntis.

L’année 2019 est-elle en route pour marquer l’histoire du crédit ? C’est en tout cas ce que démontre le baromètre Empruntis des taux de crédit immobilier du mois de juin dans l’ensemble des régions de l’Hexagone. Explications de Florian Niccolaï, Directeur Général Empruntis.

Les emprunteurs peuvent aborder l’été sereinement

 

Les banques continuent de proposer des taux de crédit immobilier toujours aussi bas, les décotes sont toujours plus importantes et les renégociations de crédit représentent aujourd’hui, 23% des volumes traités par Empruntis.

Les banques semblent vouloir s’adapter aux différents profils d’emprunteurs et sont prêtes à proposer des offres de financement encore plus compétitives que les mois derniers. D’ailleurs certains de nos partenaires qui ont atteint leurs objectifs ne s’en contentent pas et continuent leur conquête !

En effet, les partenaires ont conscience que l’offre de biens dans les grandes métropoles et les prix contraignent les emprunteurs et, c’est tout naturellement, qu’ils rééquilibrent le marché immobilier en revoyant leur barème à la baisse. Ainsi, nous constatons que notre baromètre une majorité des taux du marché en baisse et cela dans toutes les régions de France !

Une perspective de gains non-négligeables

 

Avec la baisse des taux du marché à des niveaux exceptionnels, les emprunteurs se voient offrir une perspective de gains non-négligeables, leur permettant ainsi d’accroître en pouvoir d’achat grâce à la renégociation de crédit.

Deux options cumulables sont possibles : diminuer les mensualités ou réduire la durée d’emprunt.

Par ailleurs, nous constatons depuis le début du premier trimestre, un marché immobilier dynamique et cela, malgré la hausse du prix au m2 dans les plus grandes villes (Paris, Lyon, Lille…).

Une nouvelle tendance qui y contribue est l’investissement dans les quartiers à proximité des grandes métropoles que ce soit pour l’acquisition d’une résidence principale ou d’un investissement locatif.

Par exemple : faire un investissement locatif à saint-nazaire et non à Nantes intra-muros permet de payer moins cher le même type de bien et de gagner en rentabilité. Toutefois, une condition importante est à prendre en considération, l’emprunteur doit déjà être propriétaire de sa résidence principale.

De plus, les banques s’alignent et prêtent aux investisseurs aux mêmes taux d’intérêt que pour une présidence principale : 0,75% sur 15 ans, 0,95% sur 20 ans et 1,15% sur 25 ans. En effet, celles-ci considèrent le risque comme étant faible puisque c’est le locataire qui rembourse l’emprunt.

🙄 Attention, toutefois, à l’emplacement du bien qui est un critère de premier ordre. Il est donc nécessaire de se renseigner sur le nombre de biens vacants dans la zone, s’il s’agit d’un bassin d’emploi ou d’étudiants et les développements présents ou à venir (transports en commun, services publics, entreprises…).

Tous ces éléments pourront assurer à l’emprunteur un bien rentable et lui permettront de valoriser son projet auprès des banques.