Les professionnels de l’immobilier s’unissent pour le rétablissement de l’APL accession

Le rétablissement de l'APL accession

Dans un premier temps rabotée, le dispositif de l’APL accession est prévu pour être purement supprimé en 2020. Jugeant la mesure inefficace et qui priverait les ménages modestes d’une précieuse aide, les professionnels de l’immobilier s’unissent pour réclamer le rétablissement de l’APL accession.

Le rétablissement de l’APL accession : une mesure efficace et peu coûteuse ?

 

Un collectif de professionnels et de représentants de propriétaires s’élève d’une même voix pour réclamer le rétablissement de l’APL accession, qui est sur la sellette.

L’APL accession, dispositif d’aide à l’achat pour les ménages modestes, a sérieusement été rabotée l’année dernière.

En effet, depuis février 2018, l’aide ne pouvait pas être perçue pour un logement neuf et était restreinte à des zones non tendues. Concrètement, seuls les logements anciens et essentiellement situés en zones rurales ou périurbaines étaient encore éligibles à l’aide.

Devant la perspective de sa suppression programmée en 2020, les professionnels de l’immobilier ont réagi. Ces derniers ont pris la parole pour vanter les bienfaits et l’efficacité de cette aide. Car si la quasi-suppression de l’APL accession a généré des économies, le bilan de la mesure doit être nuancé.

En réalité, la suppression de l’APL accession a bénéficié aux ménages modestes éligibles à l’APL location. Et en fin de compte, les sommes versées pour l’APL location sont plus élevés que dans le cadre de l’APL accession.

rétablissementdel'aplaccession

Supprimer l’APL accession contraint certains ménages à rester locataires et donc à bénéficier encore de l’APL location. Elles sont 3 fois plus coûteuses pour l’Etat, annulant de fait les économies potentiellement réalisées.

Damien Hereng, président de la Fédération française des constructeurs de maisons individuelles.

Des économies plus faibles qu’escomptées

 

Alors que le caractère judicieux de la réforme fait débat, un autre aspect de la réforme pose question. Il concerne les économies réalisées par la limitation de l’APL (avant sa suppression) qui s’avèrent plus faibles que prévues.

En effet, le gouvernement tablait sur une économie de 50 millions d’euros en 2018, avant d’atteindre 70 millions l’année suivante.

En réalité, la réforme n’a fait économiser que 18 millions d’euros en 2018, soit moins de la moitié de ce qui était espéré.

Autrement dit, l’économie réalisée est plutôt négligeable, d’autant plus que les APL accession ne représentaient que 2% du budget alloué au logement. Ce qui la place loin derrière les APL locatives et les autres types d’aides.

Le rétablissement de l'APL accession

Club MI Pro #1 728×150
Club MI Plus #1 GIF 728×150
Jurisprudences 2018

APL accession : la simplicité comme maître mot !

 

L’aide, créée en 1977, a conçu un dispositif simple et efficace pour permettre aux ménages modestes d’accéder à la propriété.

Accéder à la propriété est une priorité pour la plupart des Français. C’est la fois un projet de vie et un moyen de préparer sa retraite. Il est essentiel de pouvoir accompagner les ménages modestes pour qui devenir propriétaire peut-être un véritable parcours du combattant. 

Christophe Demerson, président de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (Unpi).

L’une des forces du dispositif résidait dans le fait que les bénéficiaires de l’APL accession voyaient automatiquement leur mensualité baisser.

En effet, les sommes allouées au titre de l’APL accession étaient directement versées auprès de la banque prêteuse. Ce qui permet de réduire automatiquement la somme à rembourser tous les mois.

Le rétablissement de l'APL accession

Un contexte particulièrement tendu

 

Le rétablissement de la mesure serait raisonnable compte tenu du contexte particulier que traverse le marché de l’immobilier. Car si les taux de crédit baissent, rien ne dit qu’ils ne remonteront pas à moyen ou long terme. D’autre part, le prix des biens immobiliers augmente.

Les banques sont plus sélectives et à ce niveau de rentabilité des crédits immobiliers, elles privilégient les meilleurs dossiers. Sans compter que la hausse des prix dans les grandes villes pénalise les ménages modestes qui, sans ce coup de pouce ne peuvent pas acheter. Et qu’en sera-t-il si les taux remontent ?

Sandrine Allonier, directrice communication chez Vousfinancer.com

Mentionnons que si le dispositif est prévu pour être supprimé en métropole, il sera en revanche rétabli dans les territoires d’Outre-mer.

Témoignage d’Eloise, bénéficiaire de l’APL location après la suppression de l’APL accession

Fin 2017, nous avons souhaité acheter mon mari et moi, mais malheureusement trop tard, l’APL accession devant être supprimée début 2018…La banque avait calculé qu’avec nos 2500 € de revenus et 3 enfants à l’époque, nous avions pourtant le droit à 125 € d’APL accession, pour des mensualités de 450 € par mois sur 25 ans et 120 000 € de prêt. Finalement nous sommes donc toujours locataires…Nous payons un loyer bien supérieur, de 570 €, et touchons chaque mois 252 € d’APL location, soit 2 fois plus que si nous avions acheté !

Salon RENT 2019 Code promo -30%
Solucop 2019 – 728×150