Projet d’achat immobilier : un passage à l’acte mitigé

Projet immobilier
Le projet immobilier séduit toujours mais le passage à l’acte est plus mitigé.

Nestenn, Groupe d’agences immobilières, en partenariat avec l’Ifop, a souhaité interroger les Français sur leurs intentions de réaliser ou non un projet d’achat immobilier dans les mois qui viennent. Seulement 30% des Français envisagent un projet immobilier en 2019…

 

Un regard morose sur l’avenir économique et politique de la France

 

Le climat social de ces derniers mois a mis en relief de nombreuses problématiques sociales, financières et économiques : baisse du pouvoir d’achat, hausse du coût de la vie, sur-taxations… De nombreuses contestations sont au centre du débat public entre l’Etat, les citoyens et les acteurs économiques.

Sans surprise, les Français portent un regard plutôt sévère sur la situation économique et politique du pays : 7 personnes interrogées sur 10 estiment qu’elle s’est dégradée ces deux dernières années (70%), tandis qu’une proportion similaire se montre très méfiante pour les deux prochaines années (71%).

Ce pessimisme au regard des deux années passées est particulièrement fort chez les CSP- (77%), les Français vivant en milieu rural (77%) et les plus de 35 ans (75%). A l’inverse, la jeune génération (18-24 ans) se montre un peu plus optimiste ; ils sont 27% à estimer que la situation économique et politique s’est améliorée au cours des 24 derniers mois. Cet état d’esprit général se ressent logiquement sur leur regard porté sur l’immobilier.

Plus d’un Français sur deux estime que le contexte politique et économique des deux dernières années a eu un impact négatif sur le marché de la pierre.

Toutefois, quand la question leur est posée à titre personnel, 59% jugent que la situation n’a eu aucun impact sur leurs propres transactions immobilières, cela remet légèrement en cause la perception d’un climat jugé comme particulièrement morose a priori.

 

Le projet immobilier séduit toujours mais le passage à l’acte est plus mitigé

 

La morosité ressentie sur l’état global du pays ne semble pas atteindre l’intérêt que les Français portent à la réalisation d’un projet immobilier.

58% des Français considèrent qu’il est intéressant d’acquérir un bien en 2019.

Une tendance particulièrement prégnante chez les 18-24 ans, qui semblent encore très attachés à ce projet de vie (65%), les CSP+ (65%), les retraités (65%) et les habitants de la région parisienne (62%).

En revanche, la propension s’affaiblit quand il s’agit de passer à l’acte : seulement 30% des Français envisagent un projet immobilier en 2019, même si les jeunes de moins de 35 ans (45%) et CSP+ (49%) sont encore une fois surreprésentés.

Bien que le climat actuel soit difficile et impacte naturellement la confiance des Français en l’avenir, l’acquisition d’un bien semble rester un projet intéressant pour une majorité d’entre eux, en particulier pour les jeunes générations.

Olivier Alonso, Président de Nestenn

Interrogés plus précisément sur leur projet, 25% des sondés déclarent vouloir acquérir un bien tandis que 17% ont l’intention de vendre, pouvant entraîner une tension sur le marché avec une pénurie d’offres.

Les freins identifiés quant à la notion d’investissement dans l’immobilier pointent en premier la baisse du pouvoir d’achat (45%) et le niveau des taxes pour les propriétaires (18%).

 

6 Français sur 10 prêts à s’offrir les services d’une agence immobilière

 

Parmi les Français ayant un projet immobilier, une majorité d’entre eux a l’intention de recourir aux services d’un agent immobilier (62%). Ce constat peut s’expliquer par l’importance et la complexité que revêt un investissement dans l’immobilier.

Dans un contexte d’incertitude, l’immobilier demeure un investissement pérenne pour bon nombre de Français, qui souhaitent en outre être sécurisés en passant par l’intermédiaire d’un professionnel. Il s’agit en effet d’un projet de toute une vie, permettant de se constituer un patrimoine sur le long terme, qui pourra être transmis aux générations futures.

Olivier Alonso

Les Français ayant l’intention de recourir à un professionnel lui reconnaissent en effet plusieurs qualités : sa connaissance fine du marché (44%), son réseau (35%), ou encore la possibilité de lui déléguer les formalités administratives (40%) et de bénéficier au final d’un gain de temps (31%).

En s’offrant les services d’un professionnel de l’immobilier, 31% des Français souhaitent bénéficier de ses capacités de négociation et 28% s’assurer d’obtenir le meilleur prix à l’achat ou à la vente.

Etude réalisée auprès d’un échantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne du 24 au 25 janvier 2019.