Qualité de l’air : une méconnaissance en matière de pollution intérieure

qualité de l’air intérieur
Une certaine méconnaissance des Français concernant la qualité de l’air intérieur.

Comment les Français considèrent-ils la qualité d’air intérieur de leur logement ? Savent-ils ce que sont les COV ? A quelle fréquence aèrent-ils ? Autant de questions qui mettent en lumière une certaine méconnaissance des Français concernant la qualité d’air intérieur, mais une volonté, toutefois, de l’améliorer.

 

Nous passons au moins 80% de notre temps dans des endroits clos (transport, bureau, maison) dont l’air est jusqu’à 5 fois plus pollué que l’air extérieur. Ces 30 dernières années, le nombre d’asthmatiques en France a été multiplié par 4 et 20 000 décès par an sont directement liés à une mauvaise qualité d’air intérieur.

 

63% des Français considèrent que leur air intérieur est « bon »

 

IGC dévoile les résultats d’une étude réalisée avec l’institut Harris Interactive portant sur la qualité d’air du logement. Plus d’un Français sur deux qualifie la qualité d’air intérieur de son habitation de « bon ».

En outre, des disparités régionales existent. En effet, c’est dans le Sud-Ouest que l’on semble le plus satisfait de son air intérieur : 72% le considèrent « bon » versus moins d’un Francilien sur deux (48%) ! Le Nord-Ouest a également un score au-dessus de la moyenne nationale avec 70% de satisfaits.

 

Une méconnaissance des Français en matière de pollution intérieure

 

La RT 2012 (Réglementation Thermique) a rendu les logements plus étanches à l’air permettant aux COV (Composants Organiques Volatils), à l’origine de la pollution intérieure, de proliférer.

Ils se matérialisent sous formes de peintures, solvants, produits ménagers, fumée de tabac mais aussi lors de la cuisson des aliments ou lorsque l’on meuble son logement. La qualité de l’air intérieur est également impactée par le taux de CO2 (Dioxyde de Carbone), gaz carbonique que nous dégageons naturellement en respirant.

Bien que la population soit sensible à la qualité d’air intérieur de son logement, les COV restent encore relativement méconnus puisque 43% n’en ont jamais entendu parler, 40% connaissent « juste de nom », 14% connaissent « assez bien » et seulement 3 % connaissent « très bien » ! Les habitants du Nord-Ouest semblent mieux informés: 61% connaissent les COV versus 53% en Ile-de-France.

 

86% de la population aimerait améliorer la qualité de son air intérieur

 

Les plus nombreux sont les 18-34 ans puisqu’ils sont 91% ! Pour améliorer la qualité d’air de son logement, aérer reste la solution la plus simple et à portée de tous. Aussi, 80% des répondants aèrent au moins une fois par jour.

Notons que près de 20% des 18-34 ans n’aèrent que 2 fois par semaine leur logement ! Et seuls 2% de la population ne le fait jamais. C’est dans le Sud-Est qu’ils sont les plus nombreux à aérer au moins une fois par jour : 84% versus 77% dans le Nord-Ouest. En Île-de-France 22% aèrent deux fois par jour (versus 12% dans le Nord-Est).

Il existe en outre des solutions innovantes pour améliorer la qualité d’air intérieur, parmi elles, on peut citer l’exemple des plaques de plâtre dépolluantes qui permettent d’éliminer 80% des COV, associées à l’installation d’une ventilation naturelle optimisée.

Des capteurs CO2 peuvent mesurer en permanence le taux de dioxyde de carbone présent dans l’air, reliés à une application mobile qui alerte lorsque le taux de CO2 est trop concentré, invitant alors à augmenter la puissance de ventilation ou à ouvrir les fenêtres.

On peut aussi trouver des systèmes intelligents de ventilation composés de détecteurs qui mesurent 24h/7j la qualité de l’air.

Jurisprudences 2018
Apero Copro 16 728×90
Intratone boutons 728×90

Etude réalisée par Harris Interactive pour IGC auprès de 1048 répondants représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus.