Immobilier ancien : Une transaction sur 4 concerne un investissement locatif

investissement locatif

Selon les derniers chiffres du réseau CENTURY 21, le marché immobilier de l’ancien est dopé par l’investissement locatif en 2019. Une progression de +25% sur un an !

Investissement locatif : +25% des transactions en un an

 

Dans le Réseau CENTURY 21, c’est la 5ème année consécutive que l’activité progresse (+11%). Il faut dire qu’en 2019, on atteint de nouveaux records avec plus d’1 million de transactions réalisées.

Plus que jamais, à l’heure où les ménages manquent de visibilité sur l’avenir, s’inquiètent sur leur niveau de retraite, et observent la volatilité des marchés boursiers, le placement dans la pierre n’a pas d’égal.

Les Français peuvent emprunter à très faible taux avec l’assurance de se constituer progressivement un patrimoine qui permet à terme de générer un complément de revenus.

C’est aussi une des raisons de cette forte progression (+25% sur un an) de l’achat de biens immobiliers à titre de placement, du jamais vu dans l’hexagone.

Les employés/ouvriers sont à l’origine de plus d’un quart des investissements locatifs et représentent la catégorie socioprofessionnelle la plus importante parmi les investisseurs.

Le montant de vente moyen d’un bien dédié au placement se situe d’ailleurs en-deçà du montant moyen d’une acquisition (autour de 134.202 € contre 218.274 € tous types de transactions confondus).

Guides des Pros 728×150
Jurisprudences 2019

A Paris, 31% des acquisitions sont destinées à l’investissement locatif

 

Dans la Capitale, le prix moyen au m² n’en finit pas de monter : +6,5% en 2019, il s’établit à 10.062 €. Dans ce contexte d’envolée des prix, les volumes de ventes baissent de -7,5% en 2019.

Ce sont très majoritairement les cadres supérieurs (47,9%) et les cadres moyens (37,2%) qui sont à la manœuvre mais pour autant les parisiens doivent rallonger leur durée d’emprunt (21,2 ans).

La proportion des 40/50 ans augmente de +12,3%, c’est aussi cette tranche d’âge qui se trouve à l’origine de la montée fulgurante des investissements locatifs.

Les investissements locatifs représentent désormais 31% des transactions parisiennes, un niveau inédit.

En 2 ans à peine, la part des acquisitions destinées à l’investissement locatif a progressé de +45% dans la Capitale. Les résidences secondaires ne représentent, elles, que 4,7% des achats immobiliers et les résidences principales 56,7%.

Plus globalement, on observe que le stock de biens disponibles à la vente s’est considérablement réduit, alors que les projets d’achat sont toujours plus nombreux (+25% en 2019).

L’offre est inférieure à la demande, et pourtant il n’y a pas de flambée des prix. Mais dans ce contexte, les vendeurs pourraient être tentés d’élever leurs prétentions
Financières.

Les prix continueront probablement à légèrement monter au 1er semestre 2020 avec pour corollaire une mobilisation plus importante encore de l’apport personnel. A cela s’ajoute le fait que les banques sont appelées à plus de vigilance sur l’octroi des prêts. L’activité devrait en être affectée et amener à un ajustement des prix dans le courant de l’année.

Laurent Vimont
Président de Century 21 France

Jurisprudences 2019