Révélation sur le contenu des ordures ménagères des Français

Révélation sur le contenu des ordures ménagères des Français

L’ADEME a mené une enquête nationale sur la composition et la quantité des ordures ménagères des Français. La campagne MODECOM 2017 a duré deux ans sur tout le territoire métropolitain. Elle permet de déterminer les différents types de déchets ménagers et assimilés.

Méthodologie et utilité de la caractérisation des ordures ménagères

La campagne MODECOM 2017 se base sur le même mode opératoire que celles de 1993 et de 2007. Les enquêteurs prélèvent des échantillons dans les déchèteries de toutes les communes françaises. Ces dernières stockent effectivement les ordures ménagères collectées par le service public. Cette opération menée par l’ADEME a aussi pour objectif de mettre en évidence l’évolution de la composition des déchets ménagers et assimilés.

Salon de la Copro
URMET 2020 – Bannière 1
Solucop 2021
GRDF 2021

Ces campagnes successives permettent ainsi de suivre l’impact et l’efficacité des politiques mises en œuvre pour une meilleure gestion des ordures ménagères. De cette façon, les enquêteurs dressent des constats. De sorte qu’ils déterminent s’il est nécessaire de maintenir les actions déjà en place ou de les ajuster si besoin.

“ Cette campagne permet de définir les mesures à adopter pour réduire la production de déchets. Elle tend également à les valoriser afin de les réintégrer dans une économie circulaire. Ces objectifs font écho à la loi anti-gaspillage, promulguée le 10 février 2020.” – Marc Cheverry, Directeur Économie Circulaire et Déchets à l’ADEME.

Les constats des enquêteurs concernant les ordures ménagères

La campagne MODECOM 2017 met en évidence la quantité des déchets produits chaque année par habitant :

  • 335 kg/hab/an d’OMR ou ordures ménagères résiduelles ;
  • 223 kg/hab/an d’ordures dans les déchèteries.

Ces chiffres confirment des évolutions significatives depuis la deuxième campagne en 2007. En effet, les enquêteurs relèvent une diminution de 2 % par habitant sur la production de déchets ménagers. De plus, ils notent une réduction de 20 % sur la production d’ordures ménagères résiduelles (OMR).

ordures ménagères

 

En revanche, ils soulignent une augmentation des quantités collectées dans les déchèteries de l’ordre de 20 %. La hausse concerne aussi les quantités de déchets textiles sanitaires et du plastique dans les OMR. Elle est de plus de 200 % par rapport aux données de 1993.

Des solutions doivent être apportées. Aussi l’ADEME propose des mesures permettant de réaliser encore plus de progrès. Elles impliquent la valorisation matière. Elle se définit par l’utilisation de déchets en substitution à d’autres matières ou substances. De même, cette valorisation peut être énergétique pour près de 86 % des ordures stockées dans les bennes. Ce qui représente environ 45 kg/hab/an. La marge de manœuvre est importante sachant que seuls 45 % de ces ressources font l’objet d’une valorisation effective actuellement.

Importance de l’analyse des données

Cette campagne MODECOM aide aussi les pouvoirs publics à mettre en place des actions de prévention. Cela concerne aussi les politiques de lutte contre le gaspillage alimentaire. Selon les enquêteurs, la valorisation matière pourrait être de 40 % et la valorisation énergétique de 18 %.

De même, la mobilisation des filières à Responsabilité élargie des producteurs (REP) s’avère indispensable par rapport à la réalité des gisements. Plus de 40 % des OMR relèvent de ces branches.

Constat sur le tri des déchets

Enfin, les enquêteurs constatent une réduction de la production des déchets avec 316 kg/hab/an en 2007 contre 254 kg/hab/an en 2017.

Cette diminution serait due au tri qui devient un nouveau réflexe quotidien des ménages français. Néanmoins, certaines ordures ménagères continuent à être jetées dans les mauvaises poubelles. Des efforts doivent être encore fournis dans le domaine de la valorisation des déchets et des mesures de prévention. À cet égard, l’objectif visé est celui de réduire de 18 millions de tonnes les ordures ménagères et assimilés (OMA). Soit 248 kg/hab/an de moins grâce aux dispositifs suivants :

  • utilisation de moins d’emballage ;
  • gestion des biodéchets à proximité ;
  • consigne pour la réutilisation de certains déchets comme le verre.

La campagne met également en évidence la quantité de déchets professionnels collectés par le service public qui n’est pas en reste.

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022 (728×150)
Inscription NL MI 728×150