Aller au contenu

Rénovation

Rénovation énergétique : 4 leviers pour massifier les travaux des logements

quelles solutions pour massifier la rénovation énergétique ?

Le nouveau quinquennat d’Emmanuel Macron a pour objectif l’atteinte de près de 700 000 logements rénovés par an. En 2021, près de 650 000 aides MaPrimeRénov’ ont été attribuées. Les voyants étaient au vert avec une bonne dynamique pour la massification de la rénovation énergétique des logements. Toutefois, le contexte économique et géopolitique actuel risque de changer cette prévision. C’est sans compter l’impact de la baisse des aides depuis 1er mai 2022. Face à ces doutes et à ces freins, Teksial présente ses solutions pour une meilleure efficacité énergétique.

La rénovation énergétique au cœur du deuxième quinquennat Macron

Certes, le gouvernement, au travers de sa politique pour le logement, encourage les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Citons notamment les opérations Coup de pouce et la mise en place de MaPrimeRénov’. Pourtant, aujourd’hui, 5,6 millions de ménages vivent toujours en situation de précarité énergétique.

Ce contexte est dû notamment à :

  • la révision à la baisse des fiches CEE (certificat d’économie d’énergie) ;
  • la baisse du coût des primes CEE ;
  • le fléchage complexe des aides financières ;
  • la pénurie des matériaux ;
  • la hausse du coût du transport.

De plus, les ménages sont moins motivés à réaliser des travaux en constatant le niveau trop élevé de leur reste à charge. Face à cette situation compliquée, deux tiers des Français souhaitent instaurer un cadre spécifique pour l’atteinte des objectifs climatiques de transition énergétique. Cela doit figurer parmi les enjeux majeurs du nouveau quinquennat.

Teksial accélérateur de rénovation énergérique

TEKSIAL – Jean-Baptiste Devalland , DG et Jean-Dominique Masseron, Directeur Réglementaire

 

L’entreprise Teksial adhère pleinement à cette opinion. Un acteur spécialisé dans l’accompagnement des Français pour maîtriser les consommations d’énergie. Il est présent sur ce marché depuis plus de 35 ans. Ainsi, Teksial livre ses solutions afin de massifier la rénovation énergétique. À partir de 4 leviers, la société souhaite lever les freins qui empêchent les Français d’investir dans l’atteinte des objectifs climatiques.




Les freins à la massification de la rénovation énergétique en France

Selon une étude de Monexpert-Rénovation-Energie/OpinionWay 2021, 33 % des Français ne disposent d’aucun budget pour entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Notons qu’un ménage doit posséder un budget de 2 546 euros en moyenne afin de réaliser ce projet.

En effet, cette question de budget constitue l’obstacle majeur à la massification de la rénovation énergétique. De ce fait, la baisse des aides reste difficile à comprendre et à accepter pour les Français. D’autant plus que la conjoncture pèse sur le portefeuille des Français. Cette situation fragilise davantage les ménages les plus modestes. Or, ils occupent le plus souvent les passoires énergétiques. Rappelons, d’ailleurs, que le gouvernement souhaite éliminer ces logements classés F ou G.

De plus, plusieurs opérations Coup de pouce ont été annulées. Ces aides bonifiées permettent aux ménages les plus modestes de réaliser des travaux tels que :

  • le remplacement des chaudières au gaz ;
  • l’isolation de la toiture, des combles ou des planchers.

Dans le cadre de la rénovation énergétique des logements, le reste à charge des ménages a ainsi augmenté. Par exemple, pour remplacer une chaudière au fioul par une pompe à chaleur, la hausse du reste à charge s’établit à 33 %.

4 leviers pour lever les freins

Teksial propose des solutions clefs en mains afin de concrétiser et d’optimiser durablement les démarches d’efficacité énergétique. En cela, pour parvenir à massifier la rénovation énergétique, TEKSIAL souligne la nécessité de cesser le “stop and go”. Quelles que soient les solutions proposées, il faut favoriser un cadre réglementaire harmonisé, clair, lisible, mais surtout stable.

La réhabilitation de l’éco-prêt à taux zéro auprès des banques

Aujourd’hui, l’éco-prêt à taux zéro ne connaît pas une véritable réussite. Ce dispositif attire peu les banques par sa faible rentabilité. Non seulement, il est moins avantageux, mais en plus, il génère de complexes démarches administratives.

Afin d’y remédier, Teksial suggère de rémunérer les frais de dossier via le dispositif des CEE. Leur montant pourrait s’établir entre 1 000 et 2 000 euros. Pour mettre cette solution en œuvre, l’entreprise recommande la création d’une fiche établie sur les CEE pour payer les banques.

L’accompagnement des ménages en créant une fiche audit

En 2021, les professionnels du bâtiment ont noté que de nombreux travaux n’aboutissent pas forcément à changement de classe énergétique. Alors comment expliquer cet état de fait alors que l’ANAH dénombre 650 000 dossiers d’octroi de MaPrimeRénov en 2021 ?

Selon Teksial, les offres à 1 euro sont en partie responsables. Au-delà de leur succès marketing, ces solutions ne proposent aucune analyse du bâti et de ses besoins. On arrive donc à des aberrations qui consistent à remplacer sa chaudière en conservant une enveloppe isolation percée !

Ainsi, Teksial propose d’intégrer l’audit énergétique dans le dispositif des CEE afin d’optimiser l’accompagnement des ménages. En effet, les travaux de rénovation énergétique nécessitent une analyse sur-mesure du logement. Par conséquent, il est important de prioriser les travaux et d’obtenir des préconisations adaptées, sources d’économies d’énergie. Précisons que le coût moyen d’un audit s’élève à 850 euros.

En effet, la création de cette fiche CEE contribuera à la baisse significative des émissions de gaz à effet de serre. Cela accélèrera l’atteinte de l’objectif de la neutralité climatique en favorisant la réalisation des travaux.

D’après Teksial, cet audit énergétique ne devra pas avoir un caractère obligatoire, mais fortement recommandée. Sa réalisation pourra devenir l’une des conditions de réduction du reste à charge. Ainsi, ce dernier serait dégressif selon les ressources et les engagements des ménages.

La création d’un Carnet d’Information de Logement (CIL) digitalisé, centralisé et transmissible

Le CIL a été instauré par la loi Climat et Résilience. Ce document renseigne le futur acquéreur des différents travaux de rénovation énergétique réalisés dans un logement mis en vente. Il est aussi utilisé pour l’informer de tous les futurs travaux prévus dans le cadre de la transition énergétique.

Ainsi, un futur propriétaire peut effectuer un choix éclairé pour un achat immobilier en connaissance de cause. En effet, ce carnet d’information regroupe tous les travaux entrepris dans l’immeuble, il en conserve la trace et la mémoire.

Dans ce sens, Teksial propose d’éclairer et de sensibiliser les propriétaires actuels et futurs à l’étiquette énergétique DPE du logement. Ce carnet d’information pourra être rendu obligatoire à la mutation d’un bien dès janvier 2023. Toutefois, il n’est pas encore centralisé. Teksial recommande donc la mise en place d’un modèle numérique, unique, centralisé et transmissible.

La mise en place d’un plan de formation pour les professionnels de la rénovation énergétique

Le secteur du BTP rencontre depuis quelques années une pénurie de talents. Pour résoudre ce problème, Teksial a instauré en 2021, une Charte Professionnelle d’Engagement dédiée à ses partenaires professionnels du bâtiment. Son but est d’améliorer la réputation du secteur et de rehausser l’engagement des professionnels membres de son réseau.

“Nous avons conçu un contrat moral et administratif pour sécuriser toutes les étapes du projet de travaux de rénovation énergétique. Ainsi, nous souhaitons lever les freins des Français encore inquiets à l’idée de se lancer dans des travaux.” – Jean-Dominique Masseron Directeur Réglementaire de Teksial.

Dans cette même vision, cette entreprise propose d’autres solutions telles que la mise en place d’un organisme de formation. Ce dernier pourrait guider les professionnels sur les chantiers et leur rappeler les bonnes pratiques pour réaliser de réelles économies d’énergie.

“ Pour mettre en place nos nouvelles réglementations, nous demandons plus de visibilité. Ce qui comprend un temps de préparation incompressible pour la mise à jour des outils informatiques, la formation des équipes et le déploiement des nouvelles consignes. En effet, il faut envisager l’appropriation de la réglementation par tous les acteurs de la chaine de la rénovation énergétique jusqu’aux bénéficiaires, eux-mêmes.” – Jean-Dominique Masseron.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire