Quelles sont les tendances du marché immobilier ancien ?

tendances du marché immobilier ancien

Laforêt dévoile ses chiffres du marché immobilier ancien pour le troisième trimestre 2019. Quels enseignements peuvent être tirés et quelles sont les tendances du marché immobilier ancien dans les mois à venir ?

Tendances du marché immobilier ancien : un dynamisme confirmé

 

Alors que la fin d’année approche, Laforêt nous donne les grandes tendances du marché immobilier ancien qui ont marqué l’année 2019.

Près d’un million. C’est le nombre de transactions dans l’immobilier ancien qui devrait avoir lieu cette année.

LCe chiffre reflète la bonne vitalité dont fait preuve le marché de l’immobilier ancien. Cette situation est liée à une conjonction de facteurs comme le souligne Yann Jéhanno, président de Laforêt.

Notamment le dynamisme démographique, le chômage en retrait, la croissance économique révisée à la hausse au troisième trimestre et la méfiance face aux risques boursiers.

Autre constat, l’investissement locatif est au sommet et représente désormais 25% des acquisitions.

Ce segment accueille une nouvelle catégorie d’investisseurs, les jeunes de moins de 35 ans, qui seraient un tiers à souhaiter se tourner vers ce type de projet.

La quasi-totalité des indicateurs sont donc au vert, notamment celui de la demande qui continue de connaître une belle croissance.

Une demande toujours très soutenue

 

La demande dans l’immobilier ancien continue son inlassable progression.

Sur le plan national, la progression atteint 17% sur les 9 derniers mois de l’année. La capitale, voit lui ce chiffre passer à 22%.

Dans la région Ile-de-France, particulièrement dynamique, le réseau Laforêt compte 20.000 acheteurs potentiels de plus qu’en 2018.

Dans les régions, la progression est moins forte, mais reste soutenue avec une augmentation de la demande de 15%.

De toute évidence, les taux d’intérêts très bas (1.17% en moyenne) dope la confiance des Français dans l’immobilier.

les tendances du marché immobilier ancien

Club MI Pro #1 728×150
Club MI Plus #1 GIF 728×150
Jurisprudences 2018

Une offre plus rare et des transactions en forte hausse

 

Si la demande continue de croître, la dynamique est inverse en ce qui concerne l’offre. C’est même une pénurie de biens disponibles qui se profile.

En effet, les propriétaires souhaitent souvent trouver un nouveau logement avant de mettre leur bien actuel en vente.

En revanche, les transactions sont toujours en progression. Les Français ont acté que l’écart entre un loyer et une mensualité de remboursement est minime.

Dans la capitale, la progression est plus faible mais s’explique par le stock de biens faible ainsi qu’aux prix élevés. Les agglomérations les plus dynamiques tels que Lyon ou Bordeaux connaissent la plus importante augmentation.

tendances du marché immobilier ancien

L’une des tendances du marché immobilier ancien : la progression des prix

 

Les prix de l’immobilier continuent d’augmenter depuis le début de l’année 2019.
Mais cette hausse est loin de démotiver les acquéreurs, cette augmentation semble au contraire les rassurer sur le potentiel de croissance.

Sur Paris, le prix moyen du mètre carré fait un bond en avant de +5,7%, pour atteindre 10 084€.

Même constat dans les principales métropoles régionales, avec une hausse des prix au mètre carré de près de 6% à Lyon, Nantes, Rennes ou Toulouse.

Zoom sur Paris

Comparé à la fin de l’année 2018, alors que 10 arrondissements connaissaient un prix moyen inférieur à 10 000 €, ils ne sont, 9 mois plus tard, plus que 6 dans cette situation : le 11e, le 12e, le 13e, le 18e, le 19e, et le 20e.

4 arrondissements ont donc franchi la barre symbolique des 10 000 € le mètre carré : le 9e, le 10e, le 14e et le 15e.

les tendances du marché immobilier ancien

Des délais de vente qui se réduisent

 

87 jours. C’est le délai constaté entre la mise en vente et la promesse d’achat. En région parisienne les délais sont même amenés à 76 jours, un gain de 7 jours par rapport à l’an dernier.

Il est indéniable que la rareté de l’offre fait accélérer les décisions d’achat. Un phénomène qui se lit également dans les grandes régions dynamiques. Ces dernières connaissent, elles aussi, une baisse sensible du délai de vente.

les tendances du marché immobilier ancien

De faibles marges de négociation

 

Dans un contexte où l’offre est faible et la demande explose, les négociations se font plus rares.

Ainsi, le prix acté reste proche de la mise en vente, avec une négociation au national de 4,6%.

Toutefois une différence est à noter entre la situation que connaît Paris et celle des régions. Car si la négociation à Paris est réduite, 2.3% de différence entre le prix affiché et le prix acté, en régions, cette différence peut aller jusqu’à 5.1%.

tendances du marché immobilier ancien

Quant aux perspectives pour le marché, elles s’annoncent plutôt bonnes. La tenue des élections municipales en 2020 est peu propice au lancement de programmes neufs. Ainsi, l’immobilier ancien risque bien de profiter de cette situation tout en bénéficiant des signaux économiques positifs.

Salon RENT 2019 Code promo -30%
Solucop 2019 – 728×150