Panorama complet du logement neuf en Ile-de-France

logement neuf en Ile-de-France

L’Observatoire du Logement de l’ADIL de Paris nous présente la note de conjoncture du logement neuf en Ile-de-France. Découvrez le panorama complet pour le 2ème trimestre 2019.

Marché du logement neuf en Ile-de-France : des ventes en hausse

 

Le marché du logement neuf en Ile-de-France poursuit sa progression.

D’avril à juin 2019, c’est près de 11.000 ventes qui ont été enregistrées.

Un chiffre en augmentation de 7% par rapport au dernier trimestre et de 5% par rapport à l’an dernier. Il faut souligner que pour l’écrasante majorité des ventes, il s’agit d’appartements (près de 95%).

Si le chiffre global est en hausse, les évolutions sont contrastées selon les départements d’Ile-de-France.

En effet, Paris connaît par exemple une diminution notable des ventes de près de 43% par rapport à l’an dernier.

La Seine-et-Marne et le Val-d’Oise connaissent une décrue moins significative (-14% et -13% respectivement). En revanche, le marché du logement neuf performe dans le Val-de-Marne qui connaît une modeste hausse de 1.6% sur 1 an.

Les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis restent les départements les plus actifs. Ils connaissent respectivement une hausse de 19.1% et de 19.8% sur 1 an.

Autrement dit, ce sont plus de 2300 logements neufs qui ont été vendues dans ces départements. Un chiffre bien supérieur à la moyenne de la région.

Des mises en vente en repli

 

Si par rapport au trimestre précédent, le nombre de commercialisation de logements neufs augmente de 39%, ce chiffre est à relativiser. L’augmentation tient surtout de l’effondrement des mises en vente lors du premier trimestre 2019.

Ce sont donc 9424 logements neufs qui ont été commercialisés au cours de ce trimestre, un chiffre nettement inférieur à celui observé l’an dernier (-18% de baisse).

En effet, lors du deuxième trimestre 2018, la barre des 10.000 logements en vente a été largement atteinte.

Sur ce trimestre, certains départements connaissent malgré tout une belle embellie. Paris, fait notamment figure d’exception avec une augmentation de plus de 100%. Rappelons toutefois que la capitale ne représente qu’1% des mises en vente de logements neufs dans la région.

À l’inverse des Hauts-de-Seine, qui représentent 28% des logements neufs commercialisés ce trimestre dans la région. Le département connaît d’ailleurs une hausse de 3.6% sur 1 an. Au même titre que l’Essonne avec une augmentation notable de 19.8%.

Du côté des baisses, elles touchent le reste des départements dans des proportions très diverses. Si les Yvelines ne connaît qu’une baisse de 2.4% sur 1 an, d’autres départements connaissent des replis plus significatifs.

C’est le cas de la Seine-Saint-Denis (-26.8%) ou encore de la Seine-et-Marne avec une diminution de 65.8%.

Club MI Pro #1 728×150
Club MI Plus #1 GIF 728×150
Jurisprudences 2018

De moins en moins de logements neufs disponibles

 

Comme on pouvait s’y attendre, le stock de logements neufs disponibles connaît une diminution notable.

Il y avait 27.324 logements neufs disponibles à la fin juin 2019. Ce qui représente une baisse de 12% par rapport à l’an dernier.

À nouveau, Paris déroge à la règle et constate une augmentation de l’offre de près de 12%.

En revanche les départements de Petite et Grande Couronne voient l’offre diminuer. Une baisse minime dans les Hauts-de-Seine (- 1%) mais davantage prononcée dans les Yvelines avec – 24%.

Mentionnons toutefois que les Hauts-de-Seine, avec 5511 logements neufs disponibles ce trimestre représente près de 20% de l’offre de la région. Viennent derrière la Seine-Saint-Denis (17% de l’offre) ainsi que la Seine-et-Marne (14%).

logements neufs en Ile-de-France

Des prix globalement en hausse par rapport à l’an dernier

 

En ce qui concerne les prix, les tendances sont disparates. Par rapport au premier trimestre 2019, la courbe connaît globalement une légère baisse. Elle va de – 0.5% dans le Val-d’Oise jusqu’à – 7.5% à Paris.

En revanche, par rapport à l’an dernier, l’évolution connaît une nette hausse pour certains départements. Le Val-de-Marne, la Seine-et-Marne et le Val-d’Oise parviennent tout de même à échapper à cette augmentation et les prix restent stables.

Au contraire, la capitale connaît la plus forte hausse avec 7.8% sur 1 an suivi par l’Essonne avec 5.6%.

La montée des prix des autres départements est comprise entre 1,2% (Seine-Saint-Denis) et 3,8% (Hauts-de-Seine).

En valeur, au 30 juin 2019, Paris affiche sans conteste le prix moyen le plus élevé en dépassant désormais les 12 000€/m². 

Les Hauts-de-Seine (7 071€/m²) et le Val-de-Marne (5 219 €/m²) affichent les prix les plus hauts après Paris.

En Grande Couronne, la Seine-et-Marne (3 935 €/m²) et le,Val-d’Oise (4 097 €/m²) sont les départements les plus abordables.

Les Yvelines s’inscrivent comme le territoire le plus onéreux en deuxième périphérie, avec un prix de 4 801 €/m² pour un appartement neuf disponible à la vente.

Salon RENT 2019 Code promo -30%
Solucop 2019 – 728×150