Qualité de l’air : Un enjeu majeur de santé publique

Qualité de l’air : Un enjeu majeur de santé publique

La qualité de l’air est le premier sujet de préoccupation environnementale des Français. Il apparaît aujourd’hui comme un enjeu majeur de santé publique. En cette période de crise sanitaire, il est primordial d’assurer un renouvellement d’air optimal dans les bâtiments.

Inscription NL MI 728×150

Règlementations et normes environnementales liées à la qualité de l’air

Pour répondre à un besoin d’informations plus complet exprimé par la population, un nouvel indice ATMO est entré en vigueur le 1er janvier 2021. Cet indice mesure la qualité de l’air en France, il s’étend désormais à tout le territoire. De plus, il prend désormais en compte un cinquième polluant : les particules PM2.5. Plus précisément, ce sont des particules fines exprimées en microns. C’est-à-dire que les PM2. 5 sont des particules d’un diamètre inférieur à 2.5 microns.

Aussi, ce nouvel indice se décline en 6 nouvelles qualifications : bon, moyen, dégradé, mauvais, très mauvais, et extrêmement mauvais. En effet, il vise à mieux informer et alerter les Français sur la qualité de l’air. De sorte que cette sensibilisation les incite à des changements de comportements.

Des inquiétudes légitimes sur la qualité de l’air

L’ensemble de la population est exposé aux polluants présents dans des environnements clos. Car nous passons plus de 80% de notre temps dans des lieux fermés. On sait que la qualité de l’air n’est pas toujours conformes aux normes de santé.

Outre les apports de l’air extérieur, les sources potentielles de pollution y sont multiples :

  • appareils à combustion,
  • matériaux de construction,
  • produits de décoration (peinture, colles, vernis…),
  • meubles,
  • activité humaine (tabagisme, produits d’entretien, bricolage, cuisine…),
  • présence d’animaux domestiques…

Les effets sur la santé et le bien-être vont de la simple gêne à l’apparition ou l’aggravation de pathologies aigües ou chroniques. C’est pourquoi, on observe le plus souvent des irritations des yeux et de la peau. Mais parfois des allergies respiratoires ou des intoxications se déclarent. Les conséquences peuvent être dramatiques.

Selon l’Agence nationale de santé publique, la pollution de l’air engendre chaque année 48 000 décès prématurés. Soit 9% de la mortalité en France ! De plus, on estime à 19 milliards d’euros par an le coût de la mauvaise qualité de l’air intérieur.

Pour ces motifs, il est important d’assurer le bien-être des occupants. Mais il faut en parallèle contribuer à diminuer la consommation d’énergie des bâtiments. Telle est la mission de Venteo qui propose ses services en respectant les réglementations et normes environnementales en vigueur. Cette société est au service de la qualité de l’air intérieur. Elle intervient en contrôlant les installations de ventilation et en améliorant celles déjà existantes.

La qualité de l’air au programme du 4ème Plan National Santé Environnement (2020-2024)

L’amélioration de la qualité de l’air intérieur fait notamment partie des actions prévues par le PNSE 4. Ce plan vise à prévenir les risques sanitaires liés à la dégradation de l’environnement. Ainsi, il a pour objectif de mieux connaître et réduire les impacts de l’environnement sur notre santé. Il contribue à limiter les polluants et les risques induits.

Ce plan comporte 19 actions qui poursuivent 4 grands objectifs :

  • S’informer sur l’état de son environnement et les bons gestes à adopter,
  • Réduire les expositions environnementales pouvant affecter notre santé,
  • Démultiplier les actions concrètes menées par les collectivités dans les territoires,
  • Mieux connaître les expositions et les effets de l’environnement sur la santé des populations.

La nouvelle Réglementation Environnementale 2020

La RE 2020 était initialement prévue en janvier 2021. Toutefois, elle n’entrera en vigueur qu’à l’été, en raison de la crise sanitaire. Notons que la RE 2020 prend en compte le changement climatique mondial. En effet, elle a pour ambition de faire de la France, un pays neutre en carbone d’ici l’année 2050. Car, rappelons-le, les bâtiments représentent environ 30% des émissions de CO2 en France.

C’est pourquoi, la RE 2020 vise avant tout à rendre les prochaines constructions neuves plus respectueuses de l’environnement. Cela sera possible en :

  • Diminuant l’impact carbone des bâtiments neufs. Pour cela, il est nécessaire de contrôler leur empreinte dès leur construction.
  • Poursuivant l’amélioration de leur performance énergétique.
  • Garantissant le confort des habitants. Il faut alors adapter les logements au nouveau climat. Comme les épisodes caniculaires que nous connaissons dorénavant chaque année.

En conséquence, cette nouvelle règlementation environnementale concernera de façon progressive les logements individuels, collectifs et les bâtiments du secteur tertiaire.

Désormais, le maître d’ouvrage de bâtiments neufs devra réaliser des vérifications visuelles des installations de ventilation. Il sera dans l’obligation de mesurer les débits ou pressions d’air à la réception du bâtiment.

À cet égard, une installation non-conforme du système de ventilation est très souvent à l’origine d’une mauvaise qualité de l’air intérieur. Les impacts sanitaires sont nombreux ce qui a aussi légitimé la création du label Intairieur.

Une démarche volontaire de Haute Qualité

Venteo s’inscrit dans une démarche volontaire de Haute Qualité Environnementale (HQE). Elle a pour objectif de maîtriser les impacts sur l’environnement générés par un bâtiment. De plus, les occupants doivent bénéficier de conditions de vie saines et confortables tout au long de la vie de l’ouvrage.

Cette démarche nécessite le respect de différentes normes :

  • Le label BREEAM qui permet d’évaluer le comportement environnemental des bâtiments,
  • La certification WELL. La référence pour le bien-être des salariés en entreprise,
  • La certification LEED, centrée sur la performance énergétique et environnementale, ainsi que la durabilité du bâtiment.

Tous ont pour point commun de favoriser la transition écologique dans les bâtiments, en veillant à un confort optimal des occupants. L’isolation des bâtiments est également de plus en plus performante. Aussi, le choix d’un système de ventilation adapté, pour assurer un renouvellement de l’air idéal, est essentiel.

En cette période de Covid-19, l’entreprise a été sollicitée pour désinfecter les surfaces (murs, sols, plafonds, mobilier) et les systèmes de ventilation par nébulisation. Ce procédé utilise un produit par micro-pulvérisation conforme à la norme Virucide, certifiée EN14476, et efficace sur le coronavirus.

Enfin, Venteo opte pour des produits éco-labellisés et certifiés par la norme Ecocert. Elle garantit le respect de l’environnement et la sécurité pour l’individu, tout en préservant la qualité de l’air.

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Chaîne Youtube (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150