Projet immobilier post-confinement : ce que pensent les acquéreurs

Projet immobilier post-confinement : ce que pensent les acquéreurs

Le moral des porteurs d’un projet immobilier est de nouveau au beau fixe après le dernier confinement. De ce fait, 7 propriétaires sur 10 (67 %) croient même que le moment est idéal pour vendre. Ils sont donc à la recherche des professionnels du marché pour les accompagner.

Amélioration du pouvoir d’achat des porteurs de projet immobilier

D’un côté, les campagnes de vaccination sont de plus en plus massives. De l’autre, les personnes hospitalisées sont de moins en moins nombreuses. De sorte que le contexte est désormais plus favorable à la réalisation d’un projet immobilier. L’enquête menée par SeLoger en mai 2021 le démontre d’ailleurs. Les futurs acheteurs (24 %) envisagent une augmentation de leur pouvoir d’achat dans les six mois à venir. Seuls 11 % d’entre eux avaient la même certitude en avril 2020.

Inscription NL MI 728×150
Salon de la Copro
URMET 2020 – Bannière 1
Solucop 2021

En ce qui concerne les futurs vendeurs, ils sont 21 % à penser la même chose contre 8 % en avril 2020. Les deux parties comptent sur une stabilisation de leur situation financière à raison de 56 % pour les vendeurs et de 53 % pour les acquéreurs. Autre constat, les investisseurs locatifs sont les plus optimistes quant à l’amélioration de leur niveau de vie. Plus de 30 % des Français envisagent ainsi de réaliser un placement immobilier locatif.

Certitude sur la concrétisation du projet immobilier

Les porteurs d’un projet immobilier sont confiants. Qu’ils s’agissent de l’achat ou de la vente de leurs logements, ils n’ont aucun doute sur la concrétisation de leur projet. Ce sentiment de sécurité concerne 62 % des acheteurs contre 58 % en février 2021. Du côté des vendeurs également, 62 % sont certains de voir leurs démarches aboutir. Parmi eux, 30 % sont très confiants contre 22 % en février 2021.

Projet immobilier et moral des français

Crainte d’une hausse des prix

L’enquête SeLoger révèle la crainte des acquéreurs (55 %) d’une éventuelle flambée de prix sur les six prochains mois. Ils étaient seulement 39 % à le penser en février 2021. Les acheteurs à la recherche d’un bien dans les zones rurales sont 63 % à le penser. Plusieurs causes seraient à l’origine de cette hausse, notamment la rareté des biens disponibles. La crise sanitaire, les couvre-feux et les confinements sont également des facteurs à prendre en compte. Parmi les vendeurs, 51 % s’attendent à ce que le prix augmente. Ils étaient 38 % à le penser en février 2021 contre 67 % pour les vendeurs sans projet immobilier.

Le baromètre établi par SeLoger en mai 2021 semble confirmer cette tendance. Le prix au mètre carré de 3 605 € connaît effectivement une augmentation de 5 % sur un an. Cependant, 21 % des acquéreurs et 22 % des vendeurs s’attendent encore à une baisse des prix.

Projet immobilier : une pénurie de logements en perspective

Les professionnels de l’immobilier confirment la tension sur le marché immobilier dans plusieurs régions en France métropolitaine. Les demandes s’avèrent ainsi plus élevées que les offres dans certains secteurs. En conséquence, la rareté des biens entraîne une absence des négociations. Les acheteurs craignent de voir le bien leur échapper, tandis que les vendeurs sont certains de concrétiser leur projet immobilier.

L’enquête de SeLoger en mai 2021 révèle que 34 % des acheteurs craignent encore plus de pénurie. Ils étaient seulement 17 % à le penser en février 2020. De leur côté, 27 % des vendeurs anticipent cette aggravation de la pénurie.

Les vendeurs ont l’avantage

Les vendeurs savent parfaitement qu’ils ont le dernier mot sur la concrétisation de leur projet immobilier. Il arrive souvent qu’un bien intéresse jusqu’à 10 acheteurs. De ce fait, les vendeurs ont le loisir d’étudier et de comparer chaque dossier. Ils choisissent généralement les acheteurs ayant le meilleur profil.

Les vendeurs ont l'avantage

 

Les propriétaires-vendeurs maintiennent leur prix de vente pendant au moins trois mois après l’annonce. L’enquête révèle un taux de 52 % en mai 2021 contre 37 % en février de la même année.


Menée par OpinionWay, l’étude a eu lieu entre le 18 et le 31 mai 2021. Elle a été réalisée auprès de 550 vendeurs et 2 160 acheteurs de plus de 18 ans.


Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022 (728×150)