Aller au contenu

Achat-Vente

Premier achat immobilier : acheter pour y habiter ou pour louer ?

premier achat immobilier

Faut-il attendre pour réaliser son premier achat immobilier ? On peut être jeune, actif et devenir primo-accédant. Le tout est de savoir saisir les bonnes opportunités. La question du budget est primordiale et elle peut infléchir le projet. Parce que l’on aura différentes attentes si l’on achète son premier bien pour y habiter ou réaliser un investissement locatif ? Que faut-il savoir avant de prendre une telle décision ?

Devenir propriétaire pour la première fois demande de bien définir son projet

Le premier réflexe est de vouloir acheter sa résidence principale. En effet, pourquoi payer un loyer tous les mois qui pourrait être équivalent au remboursement d’un crédit immobilier ? On paye les mêmes mensualités, mais à la fin, on devient propriétaire du bien immobilier. C’est une réflexion que l’on a lorsque l’on devient indépendant financièrement et que l’on souhaite sécuriser son patrimoine.

Premier achat immobilier

Faut-il acheter sa résidence principale maintenant ou réaliser un investissement locatif ?

 

Toutefois, envisager un premier achat immobilier impose une certaine stabilité dans les années à venir. Aussi, si vous envisagez de déménager ou de vivre à l’étranger d’ici un à deux ans, ce n’est pas le bon moment pour acheter. Or, la question du premier achat immobilier survient entre 25 et 35 ans. Mais, en définitive, on observe que l’âge moyen d’accession à la propriété est plutôt autour de 37 ans.

Par ailleurs, si vous démarrez votre vie professionnelle, vous n’avez pas encore constitué une épargne ou un apport suffisant. La capacité de financement est ici le nerf de la guerre ! Les banques vous demanderont un apport d’au moins 10 % de la valeur du bien et parfois plus. Par ailleurs, il faut ajouter de nombreux frais et taxes sans compter le coût du crédit. Aussi, il est indispensable, d’obtenir le soutien de sa famille. Et, là, ce n’est pas toujours possible.

En réalité, on s’aperçoit que pour passer ce cap, c’est plus facile quand le projet est sentimental. C’est-à-dire rechercher un lieu de vie pour se poser avec l’être aimé afin d’établir sa future famille… Aussi, la recherche de sa résidence principale devient celle d’un nid douillet avec de nombreuses exigences de confort et un besoin de surface minimum. Mais, si l’on veut acheter le plus tôt possible, les choix stratégiques ne seront plus les mêmes.




Un investissement locatif en guise de premier achat immobilier

En effet, le prix du m2 ne cesse d’augmenter sur tout le territoire. Alors que le pouvoir d’achat diminue fortement. À cet égard, on observe que pour rentabiliser son achat, les années d’occupation s’allongent dans les grandes métropoles. Désormais, comptez 4 à 6 années de plus à Bordeaux ou Paris. Pour vous donner une petite idée, cela représente 11 ans à Bordeaux et 11,6 années à Paris.

Aussi, si votre objectif est de réaliser une plus-value rapidement avec la meilleure rentabilité de votre investissement, il est conseillé de s’orienter vers l’immobilier locatif. Dans l’idéal, le loyer perçu couvre vos mensualités de remboursement du crédit. D’ailleurs, si la rentabilité est forte, cela vous permettra de payer également les charges de copropriété.

Les banques sont moins exigeantes pour un investissement locatif

À savoir, les banques sont moins exigeantes pour un investissement locatif. Car, ces dernières considèreront vos revenus locatifs pour apprécier la solidité de votre dossier. Ainsi, les conditions d’emprunt concernant le taux et la durée, des aménagements seront possibles. enfin, la question de la déductibilité fiscale n’est pas négligeable. En effet, vous allez pouvoir déduire le coût des travaux comme les intérêts de l’emprunt. L’immobilier locatif peut aussi s’envisager comme un dispositif purement fiscal conformément à la loi Pinel ou Denormandie.

Est-il possible de faire un premier achat en immobilier locatif ?

Certaines banques seront réticentes à vous prêter si vous n’êtes pas propriétaire de votre résidence principale. Puisque, vous devez quand même continuer à payer le loyer de votre propre logement.

De fait, vous risquez de dépasser le plafond de taux d’endettement qui est de 35 %. En effet, vous devez savoir que le calcul de vos revenus, la banque retient uniquement 70% du montant de vos futurs loyers. De plus, vous devez envisager des dépenses supplémentaires pour les impondérables : réparation, taxes, vacance, etc. Toutefois, un investissement locatif bien accompagné peut s’avérer rémunérateur. Il pourra même vous permettre par la suite d’acheter votre résidence principale.

nv-author-image

Rédaction Monimmeuble

Mon immeuble, le magazine en ligne de la copropriété à destination des copropriétaires et des professionnels de l’immobilier. Un site d’actualités immobilières et d’informations pratiques pour vous aider à bien gérer votre patrimoine dans un esprit de convivialité.

Laisser un commentaire