Equipements de la maison : 5 conseils pour une consommation responsable

La face cachée de nos biens de consommation quotidiens.

Les équipements de la maison représentent une part élevée des émissions de CO2 des Français. L’ADEME souhaite porter un nouveau regard sur la façon de consommer en y trouvant plus de sens. Vous pouvez agir en appliquant ces 5 recommandations pour une consommation responsable.

 

La « face cachée » de nos biens de consommation quotidiens

 

Les dépenses des ménages français sont marquées par une consommation toujours plus importante de biens, notamment dans le domaine du logement et de ses équipements (meubles et électroménagers), de la communication.

Avant d’arriver dans nos maisons, leur fabrication, leur transport et leur distribution génèrent des émissions de CO2 (le poids carbone) et la mobilisation de matières premières. Pourtant ces impacts sont méconnus des consommateurs.

Par foyer, l’ensemble des équipements présents dans la maison pèse en moyenne 2,5 tonnes soit l’équivalent d’un hippopotame. Pour fabriquer ces 2,5 tonnes d’équipements, il a fallu mobiliser 45 tonnes de matières premières soit 18 hippopotames !

Le CO2 émis pendant tout le cycle de fabrication (poids carbone) est égale à 6 tonnes CO2 soit 6 allers-retours Paris New-York.

Nos choix de consommation ont une influence sur notre modèle de société, en affectant des domaines auxquels nous sommes attachés, constitutifs de la qualité de vie. En définitive, nos modes de vie actuels ne sont pas soutenables à moins d’une prise de conscience, d’un engagement vers une consommation plus responsable, et davantage de sobriété? dans la façon d’exploiter et d’utiliser nos ressources.

 

5 recommandations pour une consommation responsable

Limiter notre impact

Prendre conscience des « parties cachées » de l’iceberg de la consommation représente la première étape vers une consommation responsable. Au-delà du simple acte d’acheter, réfléchir à sa manière d’agir permet de découvrir d’autres pratiques, et d’adapter ses actions en fonction ses besoins et de ses moyens.

1. Eviter de se suréquiper

Toute consommation responsable implique un véritable questionnement, avant et pendant l’achat. En ai-je vraiment besoin ? Est-il possible de faire avec ce que je possède déjà ? Est-il possible d’utiliser autrement mon bien ou mon service actuel, de le réparer, etc. ?

2. Acheter des biens plus durables

Quelles sont les conditions de fabrication du bien ou du produit ? Optimisation des ressources utilisées, respect de l’environnement, respect des règlementations et des critères sociaux (comme un revenu décent des producteurs…), conditions de transport, etc.

Par exemple l’Ecolabel européen apporte des garanties sur la prise en compte des conséquences environnementales ou l’étiquette énergie aide quant à elle a? comparer les appareils électroménagers en un coup d’œil.

3. Eviter de sur-dimensionner ses équipements

Les offres commerciales rivalisent d’ingéniosité pour offrir aux consommateurs des écrans de plus en plus grands, que ce soit pour les télévisions, les smartphones, les tablettes … Or, sur une même catégorie de produit, le recours à des produits plus grands entraine des contributions au changement climatique plus élevées en proportion. Ainsi, cette tendance du marché risque d’alourdir la contribution au changement climatique dans les années à venir.

4. Eviter de renouveler trop souvent

Effets de mode, publicités, offres promotionnelles… Les incitations à acheter des équipements neufs qui nous proposent de nouvelles fonctionnalités et un nouveau design sont nombreuses. Les vêtements et les smartphones sont particulièrement soumis à cette tendance. Par exemple, nous changeons notre téléphone en moyenne tous les deux ans et 88% des français changent leur téléphone portable alors qu’il fonctionne encore.

5. Augmenter la durée de vie des produits

Pour beaucoup d’équipements c’est la phase de production (fabrication) qui pèse le plus lourd en matière d’émissions de CO2 et de matières mobilisées. Il est donc généralement intéressant en termes d’impact sur l’environnement de le garder longtemps. L’entretien des produits, la réparation, le réemploi, la protection de ses équipements, sont des solutions efficaces.

Avant de se précipiter dans les magasins, les vide greniers, les brocantes, les recycleries etc. peuvent apparaître comme des solutions qui offrent une seconde vie aux objets de consommation ! Pour un objet utilisé occasionnellement, il est préférable de le partager ou de louer, afin d’augmenter la durée totale d’usage plutôt que chacun l’achète.