Aller au contenu

Patrimoine

Épargne en France et en régions : le baromètre 2022 d’Altaprofits

épargne en France et en régions

Altaprofits présente la 4e édition de son « Baromètre annuel de l’Épargne en France et en régions ». Le Baromètre IFOP pour Altaprofits 2022 se concentre sur les évolutions du comportement d’épargne des Français sur un an. En effet, une enquête a été effectuée auprès de 2 405 personnes représentant la population française majeure. Quels sont les grands enseignements qui ressortent de ce baromètre annuel ?

L’épargne en France, toujours plébiscitée malgré la crise économique

Malgré le contexte économique actuel, chamboulé par la crise sanitaire et le conflit russo-ukrainien, les Français conservent leur comportement d’épargne. En effet, 84 % des personnes interrogées disposent d’au moins un produit d’épargne. D’ailleurs, 56 % en possèdent plusieurs.

épargne en France

Les Français possèdent au moins un produit d’épargne

 

Ces chiffres sont presque équivalents à ceux du précédent « Baromètre de l’Épargne en France et en régions » d’Altaprofits. En dépit de la crise économique, 93 % des Français ont continué de placer de l’argent en 2021. 72 % d’entre eux ont alimenté leur(s) produit(s) d’épargne une fois par semestre, et 42 %, une fois par mois.

Au niveau régional, la Bourgogne-Franche-Comté se trouve en première position en termes de nombre d’épargnants. Ainsi, 92 % des Bourguignons et des Francs-Comtois possèdent au moins un produit d’épargne, et 64 % en ont plusieurs.

En revanche, le nombre d’épargnants le plus bas est celui du Grand Est. 80 % d’entre eux disposent d’au moins un produit d’épargne. Toutefois, les épargnants de cette région sont ceux qui abondent le plus leur(s) produit(s) d’épargne en France (97 %, contre 90 % en PACA-Corse).




L’épargne, une solution de choix pour faire face aux imprévus

Pour 46 % des interrogés, leur principal motif d’épargne serait de mieux faire face aux imprévus :

  • 31 % d’entre eux souhaitent se protéger de petits imprévus du quotidien : remplacement d’un appareil défectueux, réparation d’une voiture, etc. ;
  • 15 % veulent se tenir toujours prêts en cas de situation exceptionnelle : naissance, perte d’emploi, soutien financier à un proche, etc.

Les Français n’ont pas changé d’avis concernant la sécurité des produits d’épargne qu’ils ont choisis. 71 % d’entre eux privilégient les produits sans risque, bien que le rendement soit minime. 16 % choisissent des produits un peu risqués, mais qui laissent espérer un bon rendement. Seuls 5 % se tournent vers des produits risqués en espérant obtenir un rendement intéressant.

Dans ce dernier « Baromètre de l’Épargne en France et en régions », 8 % des épargnants présentent une nouvelle tendance. En effet, une proportion plus importante opte pour des produits plus responsables envers la société et l’environnement sans tenir compte du rendement. Au niveau régional, les épargnants des Hauts-de-France (77 %) et de la Nouvelle-Aquitaine (76 %) sont les plus captivés par les produits sans risque. À l’inverse, ceux de la région Pays de la Loire (65 %) accordent plus d’attention aux produits risqués.

En termes d’épargne en France, quels sont les produits privilégiés ?

Plus de ¾ des Français, disposant d’au moins un produit d’épargne, privilégient les livrets réglementés : Livret A, LDD, PEL, etc. En revanche, 32 % déclarent avoir souscrit un contrat d’assurance-vie ou de capitalisation. 13 % ont placé leur argent dans un Plan Épargne Actions (PEA), tandis que 9 % se sont tournés vers un Plan Épargne Retraite (PER).

épargne en France et en régions

Une forte préférence pour les livrets réglementés

 

En régions, les Pays de la Loire et la Bretagne comptent les plus nombreux épargnants ayant choisi les livrets réglementés. Leur part s’élève respectivement à 88 % et à 87 %. Toutefois, l’Île-de-France et les Pays de la Loire sont les régions les plus intéressées par l’assurance-vie ou la capitalisation. Une part de 37 % est constatée dans chaque région.

Le Centre-Val de Loire et les Pays de la Loire recensent les plus nombreux adeptes de Plan Épargne Actions (PEA). Une part de 17 % s’affiche dans chacune de ces régions. Dans le Grand Est et le Centre-Val de Loire, on a recensé le plus grand nombre de défenseurs du Plan Épargne Retraite. Une part de 13 % est enregistrée dans chaque région selon le « Baromètre de l’Épargne en France et en régions ».

Quelles sont les valeurs refuges préférées des Français ?

Au niveau national, les valeurs refuges les plus appréciées sont :

  • l’immobilier (45 %) ;
  • l’assurance-vie (26 %) ;
  • l’or (19 %) ;
  • la bourse (9 %).

Notons que plusieurs Français considèrent même l’assurance-vie comme le meilleur rempart contre l’inflation.

épargne en France et lutte contre l'inflation

L’immobilier considéré comme le meilleur rempart contre l’inflation

 

Au niveau régional, 52 % des habitants du Centre-Val de Loire choisissent l’immobilier. En revanche, 34 % des habitants des Hauts-de-France optent pour l’assurance-vie. 22 % des habitants de la Bourgogne-Franche-Comté privilégient l’or. La même part est, d’ailleurs, observée en Île-de-France. 13 % des habitants des Pays de la Loire misent sur la bourse. Cependant, 38 % des Bretons pensent qu’aucun de ces placements n’offre une protection fiable face à l’inflation.

Après deux ans de crise, le taux d’épargne en France par rapport au revenu brut est donc maintenu à un niveau élevé.

“ Les livrets règlementés mais également l’assurance-vie gardent leur préférence. Pour cette dernière, une place significative est faite aux unités de compte libellées en supports immobilier et actifs réels qui répondent mieux à un contexte inflationniste.” – Stellane Cohen, Présidente d’Altaprofits.

Chez Altaprofits, des conseillers avisés accompagnent les épargnants dans la recherche de la meilleure solution financière, digitale ou assurantielle. En cela, le fonds Croissance nouvelle génération offre une vraie alternative avec un horizon de placement à plus long terme.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire