Assemblée générale en ligne : une réunion 2.0 pour les copropriétaires

Assemblée générale en ligne : une réunion 2.0 pour les copropriétaires

En cette période de crise sanitaire, tout le pays est contraint de devoir trouver des solutions pour continuer à vivre “normalement”. L’économie tourne au ralenti et la vie en copropriété aussi. La solution de l’assemblée générale en ligne pourrait sauver la mise ! Bien que plébiscitée par 60 % des copropriétaires, elle ne fait pas l’unanimité côté syndic…

Fissure immeuble – Acces BTP – 728×150

L’assemblée générale en ligne, un frein ou un accélérateur ?

Aujourd’hui, ce sont près de 74% des copropriétaires qui déclarent avoir vécu des difficultés en copropriété due à la crise sanitaire. Cette année, seul 35% des copropriétés ont pu assister à leurs assemblées générales avant le premier confinement. Contre seulement 20% qui ont assisté à une assemblée générale en ligne.

Pourtant, 60% des copropriétaires souhaitent participer à une AG en visioconférence. Un engouement qui n’est pas partagé par les syndics de copropriété et pour beaucoup de copropriétés, les décisions sont en suspens.

Simple et efficace, au premier abord ces réunions 2.0 semblent être la meilleure alternative. Pourtant, malgré l’autorisation par la loi ELAN et les ordonnances du 25 mars 2020, la grande majorité des assemblées n’ont pas été organisées. En effet, 77% des copropriétaires dont l’AG aurait dû se tenir entre mars et la fin d’année sont toujours en attente.

Hello Syndic : la preuve par l’exemple

D’après Hello Syndic les copropriétaires sont prêts à passer le cap. Alors pourquoi cela freine au niveau des professionnels du secteur ? Certains estiment que les outils digitaux ne sont pas adaptés ou que les copropriétaires ne sont pas équipés… Pour d’autres encore, l’assemblée générale en ligne ne laisse pas la place à la discussion et aux échanges. Alors que faut-il en penser ?

“ Tous les syndics doivent prendre leurs responsabilités : il faut aller de l’avant pour être au service des copropriétaires en investissant dans les nouvelles technologies pour un meilleur suivi de la vie de l’immeuble et de la comptabilité.” – Mikael Asseraf, co-fondateur d’Hello Syndic.

Hello Syndic est ce que l’on appelle un “neo-syndic”, celui qui privilégie l’approche humaine de ce métier grâce à une plus grande productivité boostée par la technologie. C’est une startup qui souhaite réinventer le métier de syndic. Pour cela, elle a investi plus de 3 millions d’euros dans le développement d’une plateforme digitale.

Cette plateforme a permis d’accompagner les copropriétaires durant cette période de crise sanitaire et de confinement. Il est vraisemblable que les copropriétaires, jeunes ou moins jeunes, ont pu réaliser à quel point les outils digitaux permettent de faciliter leur quotidien ainsi que la tenue des assemblées générales.

“ Les habitudes prises pendant la crise vont certainement perdurer. Cela facilite in fine les assemblées générales ! » – Eytan Koren, co-fondateur d’Hello Syndic.

assemblée générale en ligne - copropriétaires
source : HelloSyndic

Assemblée générale en ligne, des avantages non-négligeables

Il y aura clairement un avant et un après cette crise sanitaire. On peut penser que certaines copropriétés conserveront une approche digitale. D’autres, préféreront revenir à un format plus classique avec des réunions physiques. Mais, cela n’empêchera de pratiquer un mixte à distance et en présentielle.

“ La crise sanitaire du “Covid-19”, a temporairement bloqué l’organisation des assemblées générales et l’activité du marché en 2020. Pour autant, elle aura marqué le véritable démarrage de la digitalisation du secteur.” – Mikael Asseraf, co-fondateur d’Hello Syndic.

C’est l’occasion de généraliser les assemblées générales en visioconférence, et ce sans surcoût pour les copropriétaires. Il faut donc en tirer le plus d’avantages possibles, notamment le fait qu’une assemblée générale en ligne apporte :

  • Des taux de participation beaucoup plus élevés. Il est vrai qu’à distance, les gens répondent plus présents. Ainsi 62% des copropriétaires sont présents en AG digitale contre 53% lorsqu’il s’agit d’une AG physique.
  • Un gain de temps. En temps normal une assemblée générale dure environ 2 h 30, contre 1 h 30 en moyenne pour une AG en visioconférence.
  • Une plage horaire plus flexible. Les réunions à distances se tiennent entre 8 h et 22 h, un avantage comparé aux assemblées générales physiques.

En plus d’être dans le respect des règles sanitaires, l’assemblée générale en ligne apporte de nombreux bénéfices. Y compris, le fait, qu’aucun surcoût n’est demandé aux copropriétaires. Aussi, Hello Syndic appelle tous les acteurs du secteur à généraliser la visioconférence dans le cadre des Assemblées Générales !

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Chaîne Youtube (728×150)