Ascensoristes : formation et recrutement de nouveaux techniciens

Ascensoristes : formation et recrutement de nouveaux techniciens

Le parc d’ascenseurs français, avec près de 560 000 appareils doit constamment être entretenu et modernisé par des techniciens ascensoristes. Une profession en fort recrutement en 2020. 1500 techniciens seront formés afin d’assurer la maintenance aux différentes étapes de la vie des appareils.

« En 2020, notre profession embauche 1 500 personnes pour poursuivre sa mission de déploiement, et d’évolution du parc d’ascenseurs en France. » – Alain Meslier, Délégué Général de la Fédération des Ascenseurs.

URMET 2020 – Bannière 1
Les Copros Vertes (CERQUAL)
Conciergerie digitale ProArchives

Une réelle perspective de carrière

Les ascensoristes visent particulièrement à recruter des élèves diplômés de la Mention Complémentaire de Technicien Ascensoriste (MCTA). Cette formation d’ascensoristes, initiale diplômante gratuite, est ouverte aux titulaires d’un Bac Pro en Maintenance des Équipements Industriels (MEI), Électrotechnique, ou Énergie. Ce cursus est un bon plan pour ceux qui aiment l’innovation, la technique et le rapport humain.

Les 19 semaines au lycée professionnel articulent le programme de cette formation d’ascensoristes avec des séminaires de travaux pratiques, technologie, communication, ou prévention… De plus, 16 semaines de stage obligatoires en entreprise sont réparties en 3 périodes de formation. La formation se déroule entre les mois de septembre et de juin.

17 lycées professionnels en France dont deux nouveaux (à Longjumeau et Noisy-le-Sec) proposent cette formation en 2020 avec plus de 200 places disponibles. La Mention Complémentaire est aussi accessible en apprentissage en lycée ou dans deux CFA.

Environnement de l’étude

Tour à tour, ces 17 établissements organisent des journées portes ouvertes jusqu’au mois de juin. Alors pourquoi ne pas y assister afin de découvrir les enjeux de cette formation ? Depuis le 22 janvier, les inscriptions pour ce choix d’étude se font sur le site de Parcoursup.

À l’issue de sa formation d’ascensoristes, le technicien installera, contrôlera, entretiendra et dépannera l’ensemble des solutions de mobilité verticale existantes. Comme les ascenseurs, escaliers mécaniques, trottoirs roulants, sièges monte-escaliers, élévateurs pour personnes à mobilité réduite, monte-charges et plateformes verticales…

Les lieux de ces interventions sont multiples, tant sur des sites collectifs tels que les immeubles d’habitation, bureaux, hôtels, hôpitaux, centres commerciaux, gares et aéroports… Mais aussi en maison individuelle par la demande de travaux simples facilitant la mobilité face aux situations de perte d’autonomie.

“C’est un métier avec de réelles perspectives de carrière, à la fois technique et de proximité, au service du bien-vivre ensemble et du maintien à domicile.”

Favoriser la mobilité verticale pour tous

Le vieillissement de la population française est une problématique de société. En effet, le bilan démographique 2019 de l’INSEE a dévoilé le 14 janvier dernier que 20,5 % de notre population a plus de 65 ans. Alors qu’ils n’étaient que 12,8 % en 1985 puis 19,7 % en 2018. Ce sujet majeur préoccupe le Gouvernement et les nombreuses instances concernées par le plan national « Grand âge et autonomie ». C’est pourquoi, certaines mesures d’adaptation des logements doivent être mises en place.

C’est aussi un sujet de réflexion très actif pour la profession et formation des ascensoristes. Puisqu’ils œuvrent quotidiennement à l’installation et l’entretien des appareils favorisant la mobilité verticale pour tous. En effet, ce sont surtout les personnes en perte d’autonomie et de grand âge qui en bénéficient.

Les Français placent l’ascenseur en choix d’équipement n°1

En effet, il ressort du baromètre Ipsos 2019 « Les Français et l’Ascenseur » que les habitants adaptent leur logement pour faire face à l’allongement de la durée de vie. Plus précisément, ils considèrent que les trois équipements les plus utiles pour faciliter le maintien à domicile sont l’ascenseur (33 %), la salle de bain adaptée (28 %) ainsi que le monte-escalier ou l’élévateur (en maison individuelle) (26 %).

Guide des Pros 2020 (728×150)