Accession à la propriété : peu d’évolutions, mais le moral des Français est en hausse !

Les Français et l’accession à la propriété

Dans le contexte de précampagne présidentielle, CAFPI présente son baromètre « Les Français et l’accession à la propriété », 9e vague. Il ressort de cette enquête IFOP que les Français sont optimistes malgré une évolution lente de l’accession à la propriété. La majorité des interviewés déclarent la difficulté à devenir propriétaire en France. Quels sont les principaux freins à l’accession ? Quelles sont les attentes des Français s’agissant du logement ?

Une évolution peu significative de l’accession à la propriété

Dans le cadre de cette enquête, CAFPI constate une hausse globale du moral des Français. Ces derniers montrent un grand optimisme face à l’avenir. Pourtant, les indicateurs d’accession à la propriété restent quasiment inchangés ces dernières années. En effet, les avis recueillis sont presque comparables à ceux récoltés lors des vagues d’enquête précédentes :

GRDF 2021
Pro Archives Conciergerie digitale

  • « Est-il aujourd’hui facile de devenir propriétaire ? » : 62 % des Français répondent « non » en septembre 2021, contre 58 % en mars 2020.
  • « Avez-vous l’intention, durant les cinq prochaines années, de devenir propriétaire… ? » : 56 % disent « oui » en septembre 2021, contre 57 % en mars 2020.
  • « Pensez-vous avoir les moyens financiers pour acquérir un bien immobilier ? » : 45 % répondent « oui » en septembre 2021, contre 43 % en mars 2020.
  • « Dans le cadre d’un achat immobilier, comment évoluent les conditions d’obtention d’un crédit lors des dernières années ? » : 51 % disent « plus difficiles » en septembre 2021, contre 45 % en mars 2020.

Par ailleurs, ils sont encore trop nombreux à être mal informés sur les mesures recommandées par le HCSF (Haut conseil de stabilité financière). Par exemple, 55 % des répondants ne sont pas au courant de l’interdiction d’accorder des prêts d’une durée supérieure à 25 ans.

Le prix de l’immobilier, le principal frein à l’accession à la propriété

Depuis 2015, le prix de l’immobilier, jugé trop élevé, reste le principal obstacle à l’accession à la propriété. En septembre 2021, 66 % des sondés sont de cet avis. Il est aussi important de noter l’apparition des autres freins. En effet, un Français sur deux affirme que les conditions d’octroi d’un crédit immobilier sont devenues plus difficiles.

Accession à la propriété

 

Il convient également de préciser le problème lié à l’information et à la diffusion des recommandations du HCSF. Ainsi, pour 37 % des sondés, la difficulté de trouver un financement constitue un frein pour devenir propriétaire. Par ailleurs, les démarches et les frais liés à l’acquisition demeurent un obstacle non négligeable.

Les autres freins notables sont :

  • les incertitudes face au contexte économique ;
  • la difficulté de trouver un bien adapté à ses besoins ;
  • le problème lié à la localisation des biens.

Dans le cadre de l’accession à la propriété, on constate par contre une grande évolution des attentes des Français. Ainsi, les critères écologiques sont devenus plus importants. Les ménages préfèrent acquérir un bien immobilier doté d’un espace extérieur ou situé près des espaces verts.

Des avis partagés sur l’impact des réformes économiques et fiscales

Depuis 2017, Emmanuel Macron et ses gouvernements successifs appliquent diverses réformes économiques et fiscales incitant à l’achat d’un bien immobilier. Les avis des Français sont partagés concernant l’impact de ces réformes sur l’accession à la propriété. En général, les sondés donnent des réponses assez nuancées.

impact des réformes économiques et fiscales

 

Selon eux, les réformes sont sans effets concrets sur l’incitation à acheter un bien immobilier. D’après l’enquête IFOP, 35 % des interviewés affirment l’absence d’impact en 2021, contre 24 % en 2017. Au contraire, la part des sondés déclarant la présence d’impact positif est quasiment stable (30 % en 2021, contre 27 % en 2017).

La part des sondés précisant la présence d’impact négatif est de 35 % en septembre 2021. Un recul de 12 points est heureusement observé par rapport à 2017 (47 %). De même, la part des répondants affirmant que les réformes engagées auraient un impact très négatif a diminué de 3 points (10 % en 2021, contre 13 % en 2017).

Élection présidentielle 2022 : les enjeux les plus importants pour les Français

L’accession à la propriété (77 %) est l’enjeu le moins important dans le choix d’un candidat à l’élection présidentielle 2022. Celle-ci est classée notamment après les trois autres enjeux, à savoir l’environnement (82 %), l’éducation (87 %) et la sécurité (88 %). Néanmoins, le logement reste l’une des principales préoccupations des ménages.

Selon Olivier Lendrevie, Président de CAFPI, la question du logement devrait être abordée par les candidats à la présidentielle 2022. Il est, en effet, logique de parler conjointement de pouvoir d’achat et de logement. Rappelons que le logement reste encore le premier poste de dépenses des ménages aux revenus modestes.

“ Il est étonnant de voir que pour le moment, aucun candidat officiellement en lice pour la présidentielle ne se positionne sur la question du logement. Alors même que le sujet du pouvoir d’achat est partout.” – Olivier Lendrevie, Président de CAFPI.

L’absence de propositions autour du logement s’explique-t-elle par la présence d’une politique du logement explicite et lisible ? La réalité reste cependant mitigée. D’une part, d’après le sondage IFOP pour CAFPI, les Français confirment les difficultés d’accession à la propriété. D’autre part, leurs avis sont partagés concernant l’efficacité des dispositifs d’aides et d’incitations.

Les attentes des Français en termes de logement

Pour les primo-accédants, l’amélioration de la qualité des logements (29 %) constitue la première mesure prioritaire à établir. Ainsi, il serait recommandé de mettre en vigueur des aides incitatives à la réhabilitation ou d’encourager les travaux de rénovation.

Par contre, pour l’ensemble des répondants, le plus important est de favoriser l’accession à la propriété grâce à des mesures fiscales. Il s’agit notamment de la mise en place des aides fiscales ou de la baisse des droits de mutation.

Le renforcement des aides à la rénovation énergétique des logements constitue également une mesure prioritaire essentielle. Les Français souhaitent aussi que les démarches administratives dans le cadre de construction neuve soient simplifiées.

Selon Olivier Lendrevie, les résultats de cette enquête prouvent que les Français sont plutôt pragmatiques en exploitant les aides existantes (MaPrimeRénov’ par exemple).

“Nos courtiers informent nos clients sur tous les dispositifs existants qui permettent d’apporter une valeur ajoutée à leur dossier. De même, nous nous faisons un devoir de bien exposer les nouvelles dispositions bancaires en termes de crédit et d’en faire profiter nos clients dans leur meilleur intérêt. ” – Olivier Lendrevie.

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022 (728×150)
Inscription NL MI 728×150