Thierry Repentin reprend la présidence de l’Anah en 2020

Thierry Repentin reprend la présidence de l’Anah en 2020

Pendant que le gouvernement désire réécrire le Code de la construction et de l’habitation. Thierry Repentin est placé à la tête du Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique. Pour ce fin connaisseur du secteur de grands défis l’attendent.

Les Copros Vertes (CERQUAL)
Conciergerie digitale ProArchives

La perception de Thierry Repentin

L’ancien délégué interministériel à la mixité sociale dans l’habitat, nommé à la tête de L’Anah se trouve au cœur de tourmentes essentielles du pays.
Environnementales, territoriales ou économiques, toutes ces problématiques d’autant plus complexes durant la crise sanitaire. Thierry Repentin est conscient de la nécessité d’intervenir rapidement sur les logements. Un domaine pour lequel il affiche une solide expérience. On connait l’ambition sociale de l’Agence pour l’habitat, couplée désormais à l’enjeu écologique.

“Je suis honoré de la confiance qui m’est accordée pour présider l’Agence nationale de l’habitat, et tiens à saluer le bilan de ma prédécesseure, Nathalie Appéré. L’amélioration des logements privés est un enjeu majeur, qui se situe à la croisée de problématiques sociales, écologiques et économiques structurantes pour notre pays.” – Thierry Repentin.

Les enjeux pour l’Anah dans les prochains mois

Avant de se lancer dans de nouveaux projets, le président souhaite reprendre et faire aboutir les projets en cours. Notamment, celui de réussir la massification des travaux d’amélioration de l’habitat. Selon Thierry Repentin, il est important de respecter les codes de l’Agence. Cela implique d’accélérer la rénovation énergétique, tout en maintenant l’exigence sur la qualité des travaux. Un défi réalisable si l’on continue à accompagner les ménages. À cet égard, l’ensemble des acteurs de l’écosystème, publics ou privés, sont tous mobilisés.

Un second défi pour Thierry Repentin

Pour autant, Thierry Repentin s’engage dans un autre défi. Celui de poursuivre les missions historiques de l’Agence en lien avec les collectivités. Il s’agit de maintenir les priorités aussi essentielles que :

  • la résorption de l’habitat indigne,
  • la réhabilitation des copropriétés,
  • l’adaptation des logements à la perte d’autonomie,
  • la mobilisation du parc privé à des fins sociales,
  • l’humanisation des centres d’hébergement, pour sécuriser les parcours des plus fragiles.

Une vigilance renforcée face à l’instabilité de certains publics

Par ailleurs, l’engagement de l’ensemble des acteurs de l’Agence est indispensable. Il faut continuer à accompagner les ménages dans leur projet et financer davantage ceux qui en ont le plus besoin. Selon Thierry Repentin, l’élargissement du public éligibles aux aides ne peut se faire au détriment des plus modestes. Ce qui nécessite une augmentation de celles-ci accompagnée des moyens dévolus.

Notons que les objectifs fixés pour la croissance de l’Agence continue de progresser. Le budget de la rénovation est supérieur à 2 milliards d’euros en 2021, pour assumer les évolutions de MaPrimeRénov’.

Thierry Repentin affirme, qu’en 2020 l’Anah devrait atteindre près de 136 000 logements subventionnés grâce aux aides. Ainsi que 160 000 logements distribués par MaPrimeRénov’.

Guide des Pros 2020 (728×150)