Stockage et garde-meuble : des besoins toute l’année !

Stockage et garde-meuble
Les marketplaces du costockage sont devenues incontournables !

La plateforme Jestocke.com décrypte les évolutions du marché du stockage et garde-meuble. Confort de recherche, prix accessibles, solution de proximité… Les marketplaces du costockage sont devenues incontournables !

Un service plébiscité par les jeunes actifs

 

L’essor de l’industrie du stockage et du garde-meuble est le reflet des grandes tendances démographiques et immobilières. Les métropoles continuent d’absorber la majorité de l’accroissement démographique. Les prix de l’immobilier flambent et la taille des logements diminue si bien que les urbains ont besoin d’espace en plus.

C’est pourquoi, le costockage n’est plus l’apanage des étudiants, il est aujourd’hui majoritairement plébiscité par les jeunes actifs.

Laure Courty, CEO de Jestocke.com.

En 2018, 1/3 des locataires avait entre 25 et 34 ans. Si l’on considère les 25 et 44 ans, ils représentent plus de 56% des locataires. Cette tranche d’âge est fortement mobile et souvent consommatrice de mètres carrés supplémentaires pour faire face à l’arrivée des enfants.

Si Paris arrive sans surprise de nouveau en tête du classement des 10 métropoles les plus dynamiques sur le marché du stockage et du garde meuble enregistrant à elle seule 57% des locations, on constate une émergence des métropoles lyonnaise et bordelaise qui enregistrent une hausse de 20% (Lyon) et 18% (Bordeaux) en 2018 pour atteindre près de 8%.

Des besoins de garde meubles toute l’année

 

Le nombre de déménagements et de séparations ne faiblit pas, entraînant une augmentation de la demande de stockage temporaire.

On observe aussi une nouvelle tendance, l’explosion du e-commerce qui pousse les entreprises à louer des espaces de stockage flexibles en centre urbain pour réduire les délais de livraison ou optimiser l’approvisionnement des points de vente.

Alors que les besoins de garde meubles sont traditionnellement marqués par une saisonnalité allant d’avril à septembre, une période propice aux déménagements, on observe en 2018, un léger tassement. En cause, une nette augmentation de la part des locataires professionnels, notamment e-commerçants, dont les besoins sont davantage lissés sur l’année.

On peut regretter le manque d’anticipation des usagers. Plus de 70% des demandes se font à moins d’une semaine de la date d’entrée dans l’espace de stockage.

Laure Courty

Une tendance que l’on retrouve sur les prestations de déménagement puisque dans 46% des cas, il s’écoule moins d’un mois entre une demande de devis auprès d’un déménageur et la date du déménagement.

57% des locations concernent des espaces de stockage de moins de 6m2

 

Si la surface moyenne louée était de 8,31m2 en 2017, elle a pris plus d’un m² en 2018 pour atteindre 9,72m2. 57% des locations concernent des espaces de stockage de moins de 6m2 soit l’équivalent d’un petit F1 ou la surface idéale pour désencombrer un appartement et gagner une pièce en plus.

31% des locations se font sur des box ou garages d’une surface comprise entre 7 et 15m2.

En 2018, les locations sur des espaces de + de 30m2 ont été plus nombreuses (+300%). Cette tendance devrait se confirmer dans les prochaines années compte tenu de l’intérêt des professionnels pour ce type de solutions.