Sécurité et logement en Ile-de-France : le bilan 2019

sécurité en ile-de-france

L’enquête Victimation et sentiment d’insécurité en Ile-de-France dresse un panorama de la situation de la sécurité en Ile-de-France. L’enquête s’est réalisée au début de l’année 2019 par l’institut Paris Région.

Sécurité et logement en Ile-de-France : quels sont les enseignements ?

 

Chaque année, l’institut Paris Région réalise son enquête Victimation et sentiment d’insécurité en Ile-de-France. Elle dresse l’état des lieux de la sécurité en Ile-de-France sur l’année écoulée. Un volet entier est consacré à la sécurité du quartier et du logement des Franciliens.

Le premier enseignement à tirer est que les cambriolages en Ile-de-France sont en légère augmentation.

En 2019, 11 % des ménages franciliens déclarent avoir subi des cambriolages.

11 %, c’est une augmentation de 3 points rapport à 2011. Cette année là, le taux était à son plus faible niveau (8%). Notons que pour un signalement sur deux, il s’agit d’une simple tentative de cambriolage. Les effractions sont, quant à elles, très nombreuses, puisqu’on en constate dans 70,4 % des affaires.

Cambriolages : quels sont les territoires les plus concernés ?

 

Si les cambriolages ont connu une augmentation en 2019 en Ile-de-France, des disparités existent selon les territoires.

Ainsi, les ménages parisiens semblent davantage exposés aux risques de cambriolage. En 2019, le taux de cambriolage dans la capitale s’élève à 12,4 % contre 11 % sur l’ensemble de l’Ile-de-France.

Au contraire, les habitants des Yvelines observent le taux de cambriolage le plus faible de la région avec 9,4 %. La Seine-et-Marne et l’Essonne se situent à des niveaux quasiment équivalents, respectivement à 10,3 % et 10,4 %. La Seine-Saint-Denis et les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne sont à un niveau intermédiaire, avec un taux presque équivalent à celui de la moyenne du territoire.

sécurité en ile-de-france

Jurisprudences 2018
Guides des Pros 728×150

Quelles sont les nuisances constatées en Ile-de-France ?

 

Outre les risques de cambriolages, les nuisances dans les quartiers peuvent s’avérer nombreuses et variées. Ces dernières semblent être en augmentation, à en croire les chiffres de l’enquête. Parmi les nuisances évoquées, le manque de propreté, le vandalisme, le bruit ou encore les problèmes liées aux drogues sont cités principalement.

En 2019, 60,4 % des Franciliens font état de nuisance dans leur quartier, soit une hausse de 3 points par rapport à 2017.

En règle générale, la perception de leur cadre de vie se dégrade. À l’image des risques de cambriolages, de sensibles disparités existent néanmoins. Pour trouver les Franciliens les plus insatisfaits, c’est en Seine-Saint-Denis qu’il faut se rendre.

Dans ce département, près de trois quart de la population évoque au moins un problème dans leur quartier. Les actes de vandalisme et les bandes de jeunes gênantes sont notamment pointés du doigt. Les plaintes pour ces nuisances sont en nette en hausse. Un constat que le département partage avec les Hauts-de-Seine et la capitale.

sécurité en ile-de-france

Dans la capitale justement, les Parisiens sont moins nombreux à se plaindre de nuisances (70,6 %), mais ce taux est en forte hausse. Une augmentation que l’on doit, en partie, à cause de la hausse de plaintes relatives au bruit dans le voisinage (+ 4,5 points). Sur ce type de nuisance, les Hauts-de-Seine connaissent aussi une sensible augmentation avec une hausse de 5,6 points.

sécurité en ile-de-france

Que pensent les Franciliens de leur cadre de vie ?

 

Bien que certains font état de davantage de nuisances, globalement les Franciliens sont satisfaits de leur cadre de vie.

91 % des Franciliens déclarent vivre dans un quartier agréable. Ils sont presque autant à déclarer vivre dans un quartier sûr ou plutôt sûr.

En majorité, ils profitent aussi de la densité de services et de commerces présents dans la région. Ils sont ainsi très peu à se sentir « loin de tout ». Les Yvelines se distinguent particulièrement dans ce classement, 94,5 % de la population se déclarent satisfaits de leur quartier et ils le trouvent sûr. À l’inverse, les habitants de Seine-Saint-Denis sont ceux qui se déclarent les moins satisfaits de leur cadre de vie ainsi que de la sûreté du quartier.

Pub Syndic Galian
Koproo solution ProArchives