Sans diagnostics immobiliers, pas de vente…

Sans diagnostics immobiliers, pas de vente...

Depuis la mise en place du confinement, c’est tout le secteur immobilier qui est à l’arrêt. Les diagnostics immobiliers, pourtant obligatoires dans le cadre de la vente d’un bien, ne peuvent plus être réalisés. La filière s’organise pour une reprise de l’activité en tenant compte des contraintes sanitaires du Covid-19.

La « Filière Diag Immo » se mobilise

À l’initiative des principales fédérations de diagnostics immobiliers dont la Fidi, un groupe de coordination technique s’est réuni. Son objectif, rédiger un guide d’aide à la reprise de l’activité en toute sécurité et d’un protocole pour préparer l’avenir.

URMET 2020 – Bannière 1

Ce guide décrira principalement :

  • D’une part, les sites et situations qui présentent les garanties sanitaires pour les interventions de diagnostic et repérage. Il est question des locaux inoccupés suffisamment longtemps avant et après l’intervention du diagnostiqueur. Aussi, des sites en extérieur, des installations suffisamment vastes pour permettre l’absence de contacts avec des tiers.
  • D’autre part, les conditions d’exercice des missions, depuis le transport des techniciens intervenants jusqu’à l’ensemble des précautions de protection individuelle et collective : équipement, désinfection, gestes barrière, création de distances entre les personnes…

“ Dans la crise actuelle, parler d’une seule voix et travailler très concrètement sur des pratiques communes sécurisées était nécessaire. À plus long terme, la « Filière Diag Immo » qui a vu le jour pourrait constituer un tremplin sur tous les sujets qui nous occupent : certification, nouveaux diagnostics, reconnaissance du métier, etc.” – Lionel Janot, président de la FIDI.

Diagnostics immobiliers, le retour au travail sera très progressif

Pour le moment, la FIDI déconseille clairement toute reprise massive d’activité. Du reste, de nombreux donneurs d’ordre et fournisseurs ont également cessé leur activité. Cela entraîne mécaniquement l’absence de sollicitations pour les entreprises de diagnostics immobiliers.

La FIDI a par ailleurs demandé aux pouvoirs publics de permettre aux diagnostiqueurs de s’organiser lorsque le confinement serait allégé ou levé. En effet, les diagnostiqueurs demandent un report d’échéances sur le « nouveau DPE » : la certification, l’obligation d’amiante mention pour le repérage avant-travaux …

Si l’on prend l’exemple de la société EX’IM, présente sur tout le territoire (105 agences), elle est aujourd’hui prête à une reprise de l’activité. Il faut dire qu'à l'heure actuelle, la situation est grave pour le secteur des diagnostics immobiliers. Pour le réseau Ex'im, 100% des agences sont à l'arrêt et tous les collaborateurs sont au chômage partiel !

Pour la reprise de l’activité progressive, il s’agit bien sûr de suivre un mode opératoire qui utilise des protocoles officiels et sécurisés, pour suivre les directives du Gouvernement.

« Nous avons réalisé un protocole de reprise d’activité en tenant compte des contraintes sanitaires du Covid-19 afin de protéger nos salariés comme nos clients… » – Yannick Ainouche, PDG d’EX’IM France.

Souhaitant qu’un maximum de diagnostics immobiliers possibles soient effectués d’ici la fin du confinement, Yannick Ainouche précise que :

« Dès la semaine prochaine, nous souhaitons retravailler dans des biens immobiliers sans occupant. Et ainsi permettre à toute une filière de pouvoir reprendre son activité ! Je pense aux notaires comme aux agents immobiliers… C’est la volonté du Gouvernement, c’est notre vocation économique, mais également notre devoir sociétal. »

Guide des Pros 2020 (728×150)