Aller au contenu

Immobilier

Rénovation énergétique : les Français face à ce grand défi

rénovation énergétique et valeur verte

La loi Climat et Résilience a pour ambition de soutenir la rénovation du parc immobilier français pour en limiter son impact environnemental. Pourtant, près de 5 millions de logements sont encore en situation de « passoire thermique ». Or, ces biens énergivores perdent de la valeur lors de leur revente. En effet, la rénovation énergétique des logements est incontournable pour réduire la précarité et mettre en avant la valeur verte. Dans ce contexte, le réseau immobilier Orpi présente son dernier observatoire de l’immobilier réalisé avec OpinionWay.

Des Français conscients de l’impact environnemental des logements énergivores

Selon le sondage mené par OpinionWay pour Orpi, 90 % des Français ont pris conscience de l’enjeu environnemental des logements. Ils souhaitent ainsi contribuer à réduire les effets de la crise énergétique actuelle. Ainsi, 66 % d’entre eux se lancent dans des écogestes en vue de faire baisser leur consommation énergétique. Pour cela, ils prévoient de solliciter moins leurs appareils électroménagers et leur chauffage, d’éteindre la lumière le soir, etc.

Cette prise de conscience est renforcée chez les propriétaires-bailleurs et les acquéreurs. En effet, neuf sondés sur dix considèrent la valeur verte comme un des leurs principaux critères de décision. Par anticipation, 73 % d’entre eux sont vigilants sur les travaux de rénovation énergétique à réaliser. En revanche, 68 % se soucient de la facture énergétique.

“ Pour un Français sur trois, les critères énergétiques permettent de négocier davantage sur le prix d’un bien immobilier. Par ailleurs, 64 % des personnes interrogées n’envisagent en aucun cas d’acheter un logement classé passoire énergétique.” – Guillaume Martinaud, Président de la coopérative Orpi.

Ce que l’on appelle aujourd’hui la valeur verte a d’abord émergé l’an passé, en marge des débats autour de la loi Climat et Résilience. Aujourd’hui, avec la pression sur nos factures d’énergie, la valeur verte devient un vrai critère de décision. Pour autant, cette tendance devrait gagner plus de terrain si elle est bien accompagnée.

Le coût des travaux, le principal obstacle à la rénovation énergétique des logements

Certes, les Français se rendent bien compte de l’impact environnemental des logements énergivores. Cependant, ils ne montrent pas encore de véritables engagements pour la rénovation énergétique. Selon le sondage mené par Orpi, plus de 60 % des répondants sont prêts à réaliser des travaux. Parmi eux, 44 % privilégient seulement les travaux nécessaires pour rénover les éléments les plus énergivores de leur logement.

D’ailleurs, un Français sur trois (27 %) déclare que son logement affiche une bonne performance énergétique. Parmi ceux qui possèdent une passoire thermique, seuls 16 % envisagent d’effectuer des travaux de rénovation énergétique. En réalité, le pouvoir d’achat des Français ne leur permet pas de mener ce type de projet. En effet, 41 % des sondés déclarent manquer de moyens financiers.

Le coût des travaux de rénovation énergétique

Le coût des travaux de rénovation énergétique selon les profils

Au-delà de cette question de budget, la méconnaissance des démarches à suivre constitue aussi un frein majeur. Cela concerne plus d’un Français sur deux. Environ 20 % des sondés ignorent comment mesurer les performances énergétiques de leur logement. De même, 19 % ignorent qu’ils peuvent prétendre à des aides financières octroyées par l’État. Et 10 % ne savent même pas par où commencer.

“ Nous avons bien conscience que les travaux représentent un coût important. C’est un véritable engagement financier ! Même s’il est plus difficile de réfléchir sur le temps long, les Français ont tout à y gagner s’ils le peuvent.” – Guillaume Martinaud.

En effet, les travaux permettent à terme de réduire les coûts liés à son logement. En rénovant son bien, on valorise son patrimoine. A minima, cela permet aussi de limiter une décote évaluée entre 15% et 20% !

Plus d’accompagnement en matière d’aides à la rénovation énergétique

De nombreux Français estiment que le financement des travaux de rénovation énergétique des logements est le frein majeur. Les aides financières gouvernementales devraient ainsi être la solution à ce problème. Cependant, trop de ménages hésitent encore à se lancer dans ces travaux.

Pour un grand nombre de Français, ces aides à la rénovation restent peu lisibles. En effet, un Français sur trois est dans l’ignorance totale de ces dispositifs d’aides. D’ailleurs, 40 % d’entre eux sont des habitants des grandes agglomérations. Alors que le parc immobilier est vieillissant dans ces zones urbaines.

Pour un Français sur deux, les démarches d’obtention des aides sont fastidieuses. Il y a tellement de conditions à remplir. Seuls 22 % considèrent ces aides comme une véritable opportunité. Ils en ont déjà profité ou prévoient d’en bénéficier. Environ 14 % des seniors (de 50 à 64 ans) comptent profiter d’aides à la rénovation énergétique. La proportion des jeunes intéressés (de 18 à 24 ans) est de 32 %.

Certes, les professionnels de l’immobilier ont un rôle important à jouer pour que la transformation des logements s’opère réellement.

“ Nous avons pris ce virage en 2017, en signant le Green Deal avec le Plan Bâtiment Durable et le Ministère du Logement. Ainsi, nous devons aller plus loin, aux côtés de nos agents. C’est pour répondre à l’urgence que nous formons l’ensemble de nos agents.” – Guillaume Martinaud.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire