Aller au contenu

Rénovation

Rénovation énergétique : le budget alloué aux travaux multiplié par deux

travaux de rénovation énergétique

Monexpert-renovation-ernergie.fr dévoile son baromètre 2022, 8ème édition, intitulé « Les Français et la rénovation énergétique » et réalisé par OpinionWay. Cette enquête montre que la rénovation du logement figure parmi les premières préoccupations de nombreux ménages. Les Français envisagent, en effet, de doubler le budget alloué aux travaux nécessaires pour améliorer les performances énergétiques de leur habitat. Dans ce contexte, connaissent-ils vraiment les aides financières existantes et les options de financement de ces travaux ?

Les besoins de rénovation énergétique de plus en plus forts

Grâce au bouclier tarifaire, le montant moyen de la facture d’énergie augmente de 8 euros. Il passe ainsi de 184 euros par mois en 2021 à 192 euros par mois en 2022 (2 300 euros par an en moyenne). Pour 2023, la modification apportée à ce bouclier va toutefois changer la donne. Puisque la hausse des prix de l’énergie sera limitée à 15 % l’année prochaine.

Malgré l’augmentation de leur facture d’énergie, plusieurs Français se plaignent toujours de la précarité énergétique selon le baromètre de Monexpert-renovation-energie.fr. En effet, 62 % des ménages déclarent avoir trop chaud dans leur logement en été. Près d’une personne sur deux a parfois froid dans son logement en hiver. Or, ces proportions ont augmenté de 10 points par rapport à 2021.

Il est plus que jamais primordial de favoriser la rénovation énergétique de certains logements. En effet, plus de la moitié des Français (51 %) pensent devoir rénover leur habitation. Cette proportion est comparable à celle observée en 2018, mais avec une dynamique plus significative (+6 points en deux ans).

Face à cette situation, 80 % des sondés affirment l’importance des travaux de rénovation afin d’atteindre la sobriété énergétique. D’ailleurs, 73 % pensent que la rénovation énergétique permet de mieux se protéger de la hausse des prix de l’énergie. 66 % estiment même que cela peut atténuer les effets des difficultés d’approvisionnement en énergie.

Les types de travaux de rénovation énergétique les plus plébiscités

Plus de la moitié des sondés (54 %) ont déjà rénové leur logement il y a moins de dix ans. En revanche, 50 % prévoient d’effectuer au moins un type de travaux de rénovation énergétique dans les deux prochaines années. Au cours des dix années précédentes, parmi les travaux réalisés, citons :

  • le remplacement des fenêtres (28 %) ;
  • l’isolation des combles (27 %) ;
  • le changement du système de chauffage (13 %).

Pour les prochaines années, un quart des Français envisagent de réaliser des types de travaux plus ambitieux et plus coûteux. En effet, 22 % des sondés souhaitent installer des panneaux, changer leur chauffage et isoler les murs de leur logement.

Les attentes des Français qui souhaitent rénover leur logement

Les Français qui prévoient d’effectuer des travaux de rénovation énergétique s’attendent à ce que :

  • leurs factures d’énergie soient davantage réduites (49 %) ;
  • leur consommation énergétique diminue (41 %) ;
  • le confort des occupants du logement augmente (27 %) ;
  • leur logement soit plus respectueux de l’environnement (19 %) ;
  • la valeur de leur bien immobilier augmente (17 %) ;
  • leur logement soit plus sain (15 %).

Notons que les ménages qui envisagent des travaux payent des factures d’énergie plus élevées (209 euros en moyenne). À l’inverse, ceux qui ne prévoient pas de travaux ont des factures moins chères (154 euros en moyenne).

Les solutions apportées par la rénovation énergétique

Les solutions apportées par la rénovation énergétique

Les freins à la rénovation énergétique des logements

Selon les derniers rapports, 53 % des Français affirment ne pas connaître l’étiquette énergie de leur logement. Néanmoins, le taux des personnes qui la connaissent a progressé. Il s’établit à 47 %, soit une hausse de 5 points par rapport à 2021.

Cette méconnaissance constitue l’un des freins à la massification de la rénovation énergétique. Un autre obstacle à la réalisation des travaux est le financement qui se complique aujourd’hui. En effet, 61 % des sondés sont incapables de citer au moins une aide financière à la rénovation. Bien que ce taux soit en baisse de 5 points, il reste encore important.

Par ailleurs, près de 60 % des Français ne souhaitent pas financer leur projet en souscrivant un crédit. Ils préfèrent éviter de s’endetter. En revanche, 43 % estiment que les taux d’intérêt des prêts sont trop élevés.

Il convient également de noter la hausse du budget moyen nécessaire pour réaliser des travaux. En effet, ce budget est deux fois plus élevé par rapport à 2021. Plus d’un Français sur deux estime qu’il a besoin d’un budget de plus de 5 000 euros.

Néanmoins, ceux qui prévoient d’effectuer des travaux de rénovation énergétique présentent différentes façons de les financer. Ils comptent utiliser leur épargne personnelle (41 %), demander une aide publique (27 %) ou souscrire un prêt (26 %).

Les solutions à l’éradication des passoires énergétiques

D’ici à 2025, l’interdiction à la location de tous les logements très énergivores sera appliquée. Face à cette mesure, 30 % des bailleurs envisagent d’entreprendre des travaux. Toutefois, 19 % souhaitent réaliser un audit ou un diagnostic afin de déterminer les performances énergétiques réelles de leur bien.

Cependant, de nombreux bailleurs cherchent à contourner le problème. Certains mettent leur bien en vente (23 %) et d’autres sortent complètement du marché locatif (13 %).

Concernant l’audit énergétique, cette solution représente un coût important allant de 500 à 1 500 euros. Ainsi, 37 % des Français ne seraient pas prêts à débourser ce montant. En revanche, 46 % accepteraient de payer moins de 500 euros. Seuls 12 % voudraient payer 500 euros ou plus.

Les solutions avancées par TEKSIAL

Face à cette situation incertaine, TEKSIAL présente des solutions en vue de favoriser l’accès à la rénovation énergétique des particuliers.

L’audit énergétique financé par les CEE et cumulable avec MaPrimeRénov’

Cette solution permet aux Français d’identifier les travaux à réaliser. Elle est indispensable, que ce soit pour entreprendre une rénovation globale ou un type de travaux spécifiques.

En effet, il donne un premier état des lieux ainsi qu’une estimation de la performance énergétique du logement. Toutefois, comme on l’a déjà indiqué, l’audit a un coût. C’est pourquoi il devrait être aidé non seulement à travers MaPrimeRénov’ pour certains foyers. Mais également dans le dispositif des CEE et cumulable avec MaPrimeRénov’. Cela inciterait à réaliser cette opération en raison d’un reste à charge faible et dégressif.

L’accompagnement financier des particuliers les plus précaires

En plus du prêt avance rénovation, les pouvoirs publics devraient trouver d’autres moyens d’accompagner les particuliers sur le plan financier.

En effet, TEKSIAL suggère d’intégrer l’éco-PTZ et d’autres prêts au dispositif des CEE. Ainsi, on pourrait embarquer tous les acteurs du financement avec une fiche CEE “Éco-PTZ”. De plus, cette entreprise recommande aussi de pérenniser le déblocage par anticipation de l’épargne salariale. Dans tous les cas, elle recommande de rehausser le montant ou le plafond des aides à destination de tous les ménages.

La reprise des aides dédiées aux travaux d’isolation

Les travaux d’isolation tiennent une place primordiale dans un projet de rénovation énergétique des logements. Après la suppression des aides dédiées à ces opérations, on a pu constater un recul de 70 % des chantiers.

Cela a marqué un véritable coup d’arrêt pour la filière, surtout pour les chantiers rénovation en isolation des combles, murs ou planchers. Pour autant, c’est l’un des postes les plus efficients dans un projet de rénovation énergétique. En effet, l’isolation permet de gagner 30% de déperdition de chaleur en moins pour les toits, 20% de moins pour les murs, 10% de moins pour le plancher.

TEKSIAL propose donc d’inciter les particuliers à réaliser un projet d’isolation en minimisant davantage leur reste à charge.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire