Punaises de lit : le gouvernement s’attaque au problème

Punaises de lit : le gouvernement s'attaque au problème

Le ministre du Logement, Julien Denormandie, a annoncé la mise en place d’un numéro de téléphone et d’un site internet pour aider les particuliers à se débarrasser des punaises de lit. Vous allez désormais savoir quoi faire si vous êtes envahi par des punaises de lit.

Punaises de lit : un fléau qui touche tout le monde

Rappelons-le, la présence de punaises de lit n’est pas la conséquence d’une situation d’insalubrité. Tout le monde peut être touché. Alors qu’on le pensait disparu, ce parasite a fait son grand retour dans les années 2000.

URMET 2020 – Bannière 1

La présence de punaises de lit n’est pas la conséquence d’une situation d’insalubrité. En effet, c’est l’essor du tourisme chez l’habitant (Airbn’b) et les ventes de meubles d’occasion (Leboncoin par exemple) qui a favorisé sa propagation.

Avec plus de 400.000 sites traités en 2018, ce phénomène est devenu un problème de santé publique.

Un dispositif d’information pour lutter contre les punaises de lit

Ces insectes parasites vivent à l’abri de la lumière, dans les espaces sombres. Ils sont quasiment invisibles à l’œil nu. En premier lieu, ce sont les chambres à coucher et les salons avec canapé qui sont principalement touchés.

Ces insectes provoquent des démangeaisons parfois insupportables et peuvent piquer jusqu’à 90 fois en une seule nuit ! C’est un véritable fléau qu’il faut éradiquer le plus vite possible. Avant tout, il est important d’intervenir rapidement en cas de repérage afin d’éviter l’infestation.

C’est pourquoi, afin d’aider les particuliers, une ligne de téléphone est à présent ouverte, le 0 806 706 806 ainsi qu’un site internet : stop-punaises.gouv.fr. Leur rôle : permettre aux Français de reconnaître les punaises de lit, de s’en prémunir et de les éliminer.

Comment être mieux assuré face au sinistre ?

À cet effet, Julien Denormandie a rappelé que la loi portant sur la location de logements avait été modifiée. Les propriétaires ne peuvent plus louer un logement infesté par ces nuisibles. Dans le texte de loi n° 2018-1021 du 23 novembre 2018, une précision est apportée à la notion de “décence des logements » qui concerne la lutte anti-nuisibles.

Toutefois, si les punaises de lit sont importées par les occupants du logement eux-mêmes, le ministre veut que les contrats d’assurance de location puissent couvrir ce risque. Des discussions sont en cours avec les compagnies d’assurance.

Par ailleurs, une parlementaire sera mandatée pour avancer sur la question de la responsabilité du financement. Il faudra peut-être envisager de faire évoluer la loi pour apporter des solutions aux plus fragiles.

Garantir les compétences des professionnels

Enfin, le ministre du Logement, a conclu un partenariat avec la Chambre syndicale des industries de désinfection, désinsectisation et dératisation (CS3D). Effectivement, il est important que ces professionnels se structurent. Ainsi, il est prévu de mettre en place, avant la fin du mois de juin, une instance scientifique et technique.

De cette façon, des spécialistes vont définir des protocoles-types de lutte. De même, il sera proposé des formations certifiantes pour les professionnels de l’habitat d’ici le 1er septembre 2020. En fin d’année, un dispositif de certification ou de labellisation garantira, également, les compétences des professionnels.

Guide des Pros 2020 (728×150)