Prélèvement à la source : votre pouvoir de location ne diminue pas

Christine Fumagalli
Christine Fumagalli, Présidente du réseau ORPI

Christine Fumagalli, Présidente du réseau ORPI, tient à rassurer les locataires, l’entrée en vigueur du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu n’au aucun effet sur le dossier de location. C’est la lecture de la fiche de paie qui va changer mais pas le pouvoir de location !

 

Quels impacts de la baisse du salaire net sur votre dossier de location ?

 

Pour rappel, l’entrée en vigueur du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu est fixée au 1er janvier 2019. Cette réforme qui vise à supprimer le décalage entre la perception des revenus et le paiement de l’impôt introduit un nouveau mode de recouvrement.

Celui-ci consiste à faire prélever son montant par un tiers payeur – en règle générale, l’employeur – au moment même du versement des salaires. Conséquence immédiate : un montant du net à payer en baisse sur les fiches de paie pour l’ensemble des contribuables.

L’urgence aujourd’hui est de rassurer les particuliers contribuables sur leur pouvoir de location qui reste inchangé. A la question de savoir si cette diminution des revenus limiterait d’autant les capacités de location d’un particulier, nous avons pour ordre de marche au sein du réseau ORPI, de sensibiliser tous nos clients locataires et propriétaires à l’importance d’une « nouvelle lecture » des fiches de paie.

 

Vers une nouvelle lecture des fiches de paie ?

 

Il est d’usage aujourd’hui que tout locataire puisse en effet, justifier de revenus nets mensuels équivalents à trois fois le montant du loyer charges comprises.

Toutefois dans le cadre d’un dossier de location, nous prenons en compte l’ensemble des revenus du futur locataire – bien sûr, ses fiches de paie mais également ses fiches d’imposition, ses revenus fonciers et autres compléments de revenus qui rentrent dans le calcul de solvabilité.

Avec l’entrée en vigueur de la réforme et dans le cas particulier de la fiche de paie, nous analyserons la ligne « revenus nets avant imposition » comme il est d’usage aujourd’hui et comme il le sera toujours demain.

 

Christine Fumagalli – Présidente du réseau ORPI