Précarité énergétique dans les copropriétés : qui est concerné ?

Précarité énergétique dans les copropriétés : qui est concerné ?

La rénovation énergétique des copropriétés apparaît comme un enjeu majeur pour lutter contre la précarité énergétique. Afin de mieux comprendre la situation, l’Observatoire National de la Précarité Energétique (ONPE) publie une étude.

Qui sont les ménages en précarité énergétique dans les copropriétés du parc privé ?

Le parc des copropriétés est celui qui compte le moins de ménages en situation de précarité énergétique (18%). Pourtant, ces ménages présentent des caractéristiques similaires. Leurs revenus moyens sont deux à trois fois plus faibles que la moyenne des occupants des copropriétés. Soit 12 942 €/an contre 37 035 €/an. Les personnes au chômage ou non actifs y sont d’autant plus représentés.

Les Copros Vertes (FNAIM)
URMET 2020 – Bannière 1
Les Copros Vertes (CERQUAL)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support
Semaine Réno Copro

En ce qui concerne, les dépenses énergétiques moyennes par m2, elles sont plus élevées que celles observées pour l’ensemble des ménages en appartement dans le parc privé (23 €/m2 contre 19 €/m2).

62% des ménages concernés résident dans des immeubles de moins de 10 logements. On note que d’ailleurs que 76 % des ménages précaires énergétiques habitent un logement construit avant la réglementation thermique de 1974.

De plus, 38% d’entre eux déclarent avoir eu froid au cours de l’hiver précédent l’enquête. Enfin, il apparaît que le poids du loyer et des charges de copropriété grève le budget des occupants. De fait, un quart des ménages en précarité énergétique dans les copropriétés déclarent d’ailleurs avoir eu des difficultés pour payer le loyer ou les charges au cours des 24 derniers mois.

Un parc hétérogène qui rend complexe l’approche de la précarité énergétique

De grandes disparités sont notables selon le statut d’occupation des ménages occupant des appartements en copropriété. On observe qu’en règle générale les locataires sont les plus touchés. En effet, près de 8 ménages sur 10 en précarité énergétique sont locataires (78%).

Le traitement du phénomène dépend beaucoup de la nature de la relation entre les différents acteurs. En effet, pour une rénovation efficace, l’ensemble des parties prenantes doit se mettre d’accord au même moment. Car il est nécessaire d’engager des travaux lourds et couteux. Alors qu’une rénovation efficace nécessite de traiter la copropriété dans son intégralité, l’intérêt personnel immédiat des copropriétaires peut primer sur l’intérêt de l’immeuble à plus long terme.

Chiffres clés du parc d’appartements privés

  • 7,2 millions de logements en copropriétés en France
  • 3,3 millions sont occupés par des propriétaires occupants, et 3,9 millions des locataires
  • 1,3 million de ménages qui vivent dans des immeubles en copropriété sont en précarité énergétique. 78% sont locataires et 22 % sont propriétaires.

Étude thématique : « Qui sont les ménages en précarité énergétique dans les copropriétés ? »

Guide des Pros 2020 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support