Marché locatif privé : les chiffres de l’observatoire 2020

Marché locatif privé : les chiffres de l’observatoire 2020

LocService.fr publie lobservatoire de l’offre et de la demande, locatives dans le parc privé en 2020. On y retrouve les chiffres clés du marché locatif privé. Notamment le loyer moyen et les prix au m2, mais aussi le profil type des locataires…

Fissure immeuble – Acces BTP – 728×150

220 000 offres et demandes analysées sur le marché locatif privé

À l’échelle nationale, cette étude analyse près de 70 000 logements ayant réellement changé de locataires l’an passé. Cette méthode reflète l’état précis du marché locatif privé en France, à l’inverse des autres études uniquement basées sur les annonces immobilières.

Par ailleurs, pour dresser le profil type des candidats, LocService.fr analyse près de 150 000 recherches réelles de locataires. Précisons que les loyers sont étudiés charges comprises. Un calcul plus juste pour évaluer la dépense de logement des locataires.

En 2020, il fallait débourser en moyenne 658 € de loyer par mois contre 646 € en 2019. Soit une augmentation de 1,8%. Pourtant, on observe aussi une diminution de la surface des logements loués. En effet, la superficie est passée de 48 m2 en 2019 à 45 m2 cette année. Ce qui donne un loyer au mètre carré de 14,62 €.

Toutefois, ces chiffres cachent de fortes disparités, notamment entre la province et l’Ile-de-France. Aussi, le montant du loyer au mètre carré est deux fois plus cher en région francilienne et trois fois plus cher à Paris.

Une hausse dans certaines grandes villes

Dans la plupart des grandes villes, le montant du loyer moyen continue de progresser. Notamment du côté de Bordeaux où l’on observe la plus forte hausse avec +7,89 %. Une situation qui s’explique par une forte tension locative.

marché locatif privé en france - prix des loyers moyens
Source : Locservice.fr

 

On observe que certaines autres villes ont sensiblement augmenté (de +3 % à +6%), comme Lyon, Metz, Tours, Nantes et Rouen. À l’inverse Nîmes, Amiens et Caen sont en baisse (-0,91 %, -2,02 % et -3,29 %).

Le montant des loyers selon le type de logement

Sur le marché locatif privé, il faut compter 419 € en moyenne pour la location d’une chambre de 14 m2. Pour un studio ou T1 d’une surface de 24 m2, le prix est de 535 €. Généralement les maisons, dans les zones peu tendues, se louent en moyenne 876 €.

En revanche, il existe un système plus économique que la location classique : la colocation. En effet, il faut compter en moyenne 462 € par mois pour une chambre, ce qui revient largement moins chère qu’un studio. Bien que ce mode de vie permette un plus grand confort, il impose certaines contraintes comme celle de la vie en communauté.

Les logements du marché locatif privé les plus loués en France

En 2020, les appartements d’une pièce, de type studio et T1, restent les biens les plus prisés. Ils représentent près d’un tiers des biens présents sur le marché locatif privé. Suivis par les appartements T2 qui représentent 26 % du marché. La place des grands appartements (2 chambres ou plus) représentent 22 % des locations réalisées. Enfin, en dernière position vient le cas des maisons avec seulement 8 %.

À noter tout de même que la part des meublés est en forte hausse par rapport à 2019. Elle représente 45% des locations. Du fait de la crise sanitaire, les locations “Airbnb” se sont largement reportés vers des locations classiques. Lesquelles sont plébiscitées par les étudiants et les jeunes actifs.

Quoi et où louer avec 658 € dans les grandes villes ?

LocService s’interroge sur la surface du logement que l’on peut louer dans les capitales régionales pour un montant de 658 €. Pour exemple, à Dijon un locataire peut se loger dans un appartement de 51 m2 avec ce budget. En revanche, si son choix se porte sur la capitale, il devra se contenter d’un studio de 14 m2.

À ce jour 30 % des recherches de locataires sont concentrées dans 6 zones précises.
Ainsi les départements les plus convoités par des candidats locataires sont les suivants :

  • Le Rhône (69) : 7 %
  • Paris (75) : 6,85 %
  • La Gironde (33) : 4,9 %
  • Les Bouches-du-Rhône (13) : 3,9 %
  • Les Hauts-de-Seine : 3,7 %
  • La Loire-Atlantique (44) : 3,4 %

L’Ile-de-France est la cible de 27 % des recherches de locations en France, contre 31 % en 2019. Une tendance d’autant plus marquée dans la capitale où les recherches représentent moins de 7 % contre 10,2 % en 2019.

biens les plus prisées sur le marché locatif privé
Source : Locservice.fr

Les villes les plus recherchées et les plus « tendues »

LocService établit un classement des 10 villes françaises les plus recherchées. Avec l’influence du marché étudiant, on retrouve parmi les favorites : Lyon et Paris, devant Toulouse, Bordeaux et Nantes.

Cependant, en se penchant de plus près sur les tensions du marché locatif privé, on aperçoit parfois une difficulté à trouver un logement propice. C’est le cas à Paris. Pourtant en 2020, le niveau de tension s’est relâché du fait d’une offre importante.

Certes, la crise sanitaire liée au coronavirus a entrainé des changements radicaux avec une tendance plus nette à la décentralisation des recherches. Pour un grand nombre d’habitants, les recherches ce sont davantage tournées vers les villes de taille plus modeste. Ils aspirent à des logements plus spacieux, moins chers et dans des zones moins concentrées en population.

De même, les restrictions de déplacements et incertitudes liées à la situation entraînent une baisse de la mobilité. Ce qui entraine une diminution de 8% des locataires recherchant un logement dans un département différent.

Le profil type des locataires sur le marché locatif privé

À l’échelle nationale, 32 % des locataires en recherche sont des couples, avec un budget moyen de 857 € charges comprises. Si on observe les cas des personnes célibataires, telles que les femmes elles représentent 39 % des recherches, avec un budget de 658 €. Face aux hommes qui ne sont que 28 % et disposent d’un budget moyen de 640 €.

Par conséquent le budget moyen des locataires s’établit à 718 € (60 € de plus que le loyer moyen).

Les étudiants représentent toujours une part importante des recherches, soit 29 % des candidats locataires en 2020. L’an passé ils étaient un tiers. En effet l’absence d’étudiants étrangers, les difficultés de déplacements et les cours à distance, ont amplifié les demandes.

“ Malgré la crise sanitaire qui a durement frappé le pays, l’activité du site est restée stable avec seulement 3,5 % de baisse du volume des candidats locataires. Nous pensons même que la crise économique va accentuer ce marché entre particuliers qui souhaitent économiser les frais d’agence. ” – Richard Horbette, fondateur de LocService.fr.


Premier observatoire de l’année, proposé par LocService.fr.
Étude réalisée au niveau national auprès de 70 000 logements ayant réellement changé de locataires en 2020.


Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Chaîne Youtube (728×150)