Marché immobilier : des transactions à la chaîne !

Marché immobilier : des transactions à la chaîne !

Les Français sont impatients de retrouver le cours normal de leur vie. Selon la tendance immonot du marché immobilier, les transactions repartent à la hausse. C’est l’euphorie sur ces deux derniers mois. Bon nombre d’acquéreurs souhaitent, en effet, s’installer au plus vite dans leur nouveau logement.

L’euphorie du marché immobilier

Cette enquête nationale sur l’immobilier existe depuis 23 ans, mais c’est du jamais vu ! Environ trois quarts des négociateurs immobiliers interrogés affirment avoir constaté une amélioration de leur activité en mars et avril. Le marché immobilier est effectivement bien relancé.

Inscription NL MI 728×150
Reprise de l'activité du marché immobilier
Source : Immonot

 

Ce dynamisme se voit surtout du côté des particuliers qui veulent renouveler leur logement. Ces acquéreurs cherchent à réaliser leur souhait de changer d’air suite à des périodes de confinement étouffantes. De plus, le développement du télétravail a facilité leur déménagement. Les contraintes liées à la distance entre le logement et le lieu du travail sont effacées. Par contre, les transactions réalisées par des primo-accédants demeurent faibles.

Marché immobilier : hausse des transactions

D’un côté, les vendeurs souhaitent céder rapidement leur bien. De l’autre, les acheteurs disposent eux-mêmes d’un bien en vente sur le marché. Cette situation garantit la fluidité du marché immobilier. Mois après mois, le nombre de transactions ne cesse d’augmenter. On a enregistré une hausse de 18 000 transactions entre janvier et mars (de 1 028 000 à 1 046 000 unités). Notons que ce nombre de transactions ne dépassait pas 700 000 il y a dix ans.

Certains particuliers ont pu réaliser en seulement une semaine l’achat d’un nouveau logement et la revente de l’ancien. En effet, les acquéreurs sont plus dynamiques dans leur prise de décision. Lorsqu’ils trouvent que le prix affiché est juste, il y a peu de négociation. La vente des biens s’effectue en quelques jours suite à quelques visites.

Ce dynamisme est maintenu dans les prévisions d’évolution de l’activité pendant les deux prochains mois. Selon l’enquête Immonot, 51 % des répondants espèrent une amélioration de leur activité. En revanche, 33 % prévoient une stabilité et 16 % un recul.

Marché immobilier : hausse importante des prix

Lorsque les acquéreurs vendent eux-mêmes des biens, il est difficile de maintenir la stabilité des prix. Cela se confirme surtout, quand la demande de la ville se déplace souvent vers une banlieue plus attractive et agréable.

Evolution des prix immobiliers dans les 2 mois

 

Par exemple, les acheteurs de Bordeaux n’hésitent pas à rejoindre le bassin d’Arcachon. Ils sont prêts à payer le même prix qu’en ville pour obtenir plus de confort. Cela entraîne une forte hausse des prix dans le bassin d’Arcachon, une destination proche et particulièrement appréciée.

Par ailleurs, certains acheteurs souhaitent placer dans l’immobilier leur épargne constituée pendant les périodes de confinement. Ils jugent rassurant le marché immobilier. D’autant plus que les crédits immobiliers demeurent toujours extrêmement attractifs pour les acquéreurs.

Une poursuite de la hausse des prix immobiliers

Grâce à la campagne de vaccination, on constate une atténuation des incertitudes économiques liées à la crise sanitaire. De plus, nous allons entrer dans la période estivale, qui a été particulièrement fructueuse pour le marché immobilier l’année précédente.

Dans ce contexte, les prix continuent de grimper. On observe cette tension sur les prix depuis deux mois. Sur le terrain, les négociateurs observent nettement cette tendance sur le marché résidentiel

Evolution des prix

 

En parallèle, la part des négociateurs optimistes passe de 20 à 49 %. Ils espèrent la continuité de la hausse des prix durant les deux mois prochains. La part des négociateurs pessimistes s’est abaissée de 9 à 4 %. Ils redoutent le recul des prix immobiliers. On a donc un solde des opinions de 0,45, si celui-ci était de 0,11 auparavant. Pour les ventes de terrains, ce solde reste minime, mais il est toujours positif (0,30). Pour l’immobilier commercial, il est toujours négatif, mais s’élève de -0,56 à -0,44. Notons que la reprise de l’activité de ce secteur se généralise le 19 mai.

Conseils des notaires

Le maintien de la reprise du marché immobilier était incertain jusqu’à fin mars. De ce fait, les conseils se tournaient vers une vente de biens en premier, suivie d’un rachat. Cependant, l’inverse s’est produit au fil des mois. Les notaires sont désormais rassurés concernant la relance de l’économie après la troisième vague de la pandémie.

 

Toutefois, des incertitudes subsistent pour l’automne prochain. D’où une forte augmentation de la part des conseils à l’achat en premier. Ils passent de 28 % à 40 % pour le résidentiel et de 44 % à 65 % pour les terrains.


Immonot.com assure deux fois par mois la publication de la tendance du marché immobilier français. Le site a obtenu les données de la dernière tendance à partir d’une enquête nationale effectuée en avril 2021. Cette enquête s’est déroulée auprès des études notariales dispersées dans toute la France. Le Professeur Bernard Thion l’a interprétée pour Immonot.com.


Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Chaîne Youtube (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022
Bonnes vacances 2021