Aller au contenu

Location

Marché de la location en France : comment se porte-t-il réellement ?

Marché de la location en France : comment se porte-t-il réellement ?

La France connaît aujourd’hui un taux d’inflation particulièrement élevé. Dans ce contexte, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a annoncé l’instauration d’un « bouclier loyers » sur un an. L’objectif est de limiter l’augmentation des loyers à +3,5 % au maximum. Quelles sont les tendances observées sur le marché de la location depuis le début de l’année ?

Faut-il s’attendre à une hausse potentielle des loyers sur le marché de la location ?

Sans conteste, la hausse de l’inflation devrait mécaniquement déclencher une augmentation des loyers dans le pays. Cela devrait se faire ressentir auprès des locataires en voie de signer un bail. Aussi, pour préserver le pouvoir d’achat, le gouvernement souhaite imposer un encadrement des loyers à la hausse.

marché de la location

Faut-il s’attendre à une hausse potentielle des loyers ?

 

En effet, l’inflation actuelle a un double impact sur le marché de la location. Pour les propriétaires bailleurs, l’augmentation des prix se traduit par une hausse globale des coûts d’entretien et de charges du bien immobilier. Afin de maintenir le seuil de rentabilité, ils sont tentés de répercuter leurs dépenses en augmentant d’autant le montant des loyers.

Par ailleurs, la conjoncture leur donne raison puisque le contexte inflationniste entraîne la hausse de l’Indice de Référence des Loyers (IRL). Or, cet indicateur fixe l’augmentation annuelle autorisée de loyers.

Une progression des loyers dans les 50 plus grandes villes de France

Selon les derniers chiffres de l’Insee, l’inflation annuelle s’établit à 5,8 % pour le mois de juin 2022. Pour autant, selon l’étude de SeLoger, les loyers augmentent en moyenne de +2 % dans les 50 plus grandes villes françaises. D’ailleurs, cette augmentation serait même autour de +0,7 % pour le marché de la location parisien.




En revanche, on observe une progression annuelle qui dépasse la limite du bouclier dans sept grandes villes françaises. Ces villes sont :

  • Angers (+8 %) ;
  • Saint-Nazaire (+4,9 %) ;
  • Pau (+4,3 %) ;
  • Quimper (+4,3 %) ;
  • Saint-Étienne (+4 %) ;
  • Le Havre (+3,9 %) ;
  • Poitiers (+3,7 %).

Ainsi, bien que les loyers augmentent modérément depuis le début de l’année (+0,8 %), le rythme s’est quand même accéléré en comparaison aux deux dernières années. En effet, jusqu’en juin 2022, le marché de la location ne subissait pas l’effet de l’inflation.

Cela s’explique en partie par la crise sanitaire et le manque de touristes. Aussi, on a assisté à une reconversion des locations saisonnières en “meublés”. La présence des étudiants a pu alors compenser celles des visiteurs étrangers. Aussi, pour l’année 2021, on a enregistré à peine +0,3 % de hausse dans les grandes métropoles.

Notons que les loyers ont progressé d’environ +6 % ces trois dernières années dans les 50 plus grandes villes françaises (baromètre des loyers Se Loger).

Le comportement des propriétaires bailleurs et des locataires a-t-il changé suite à l’évolution du marché de la location ?

En mai 2022, 50 % des locataires sondés craignent une dégradation de leur pouvoir d’achat dans les six mois à venir. Cependant, en février, seuls 2 locataires sur 5 sont de cet avis selon l’Observatoire du Moral Immobilier SeLoger avec OpinionWay.

D’ailleurs, 70 % des locataires craignent une augmentation des prix des loyers dans les six mois à venir. Quant aux propriétaires bailleurs, ils sont nettement moins nombreux, à anticiper cette hausse. Seuls 51 % d’entre eux envisagent une progression sur le marché de la location. Toutefois, cette proportion était de 46 % en février 2022.

Par rapport aux locataires, les propriétaires bailleurs sont moins préoccupés par l’évolution de leur pouvoir d’achat. Seuls 44 % d’entre eux s’attendent à une baisse de pouvoir d’achat dans les six prochains mois. Ce taux reste stable en comparaison à février 2022. Mais, le plus étonnant dans cette enquête, c’est que 15 % des propriétaires bailleurs ignorent l’existence de l’IRL. Ce qui risque de poser des difficultés au moment de signer un bail !

Les loyers sont en progression en périphérie des 10 plus grandes villes

Le marché de la location est aujourd’hui boosté par la première couronne des grandes villes françaises. Rappelons que le marché de la transaction connaît la même situation.

Propriétaires ou locataires, les Français montrent une grande appétence pour les logements situés près des espaces verts, en périphérie des grandes villes. Ainsi, 90 % des locataires pensent que la « verdure » fera partie des critères les plus importants dans le choix d’un bien. Cela restera valable pour les cinq prochaines années.

Au début de 2019, la première couronne des grandes villes avait connu une faible hausse des prix des loyers (+0,4 %). Entre janvier et juin 2022, ce niveau d’augmentation a toutefois triplé pour atteindre +1,1 %. Au contraire, sur la même période, les centres-villes affichent une hausse plus lente (+0,9 %, contre +1,3 % en début de 2019).

nv-author-image

Rédaction Monimmeuble

Mon immeuble, le magazine en ligne de la copropriété à destination des copropriétaires et des professionnels de l’immobilier. Un site d’actualités immobilières et d’informations pratiques pour vous aider à bien gérer votre patrimoine dans un esprit de convivialité.

Laisser un commentaire