Logements : 58% des français sont propriétaires de leur résidence principale

Répartition des résidences principales selon le statut d'occupation.

Selon l’étude Insee portant sur « le parc de logements en France au 1er janvier 2018 », en France métropolitaine, 82% des logements sont des résidences principales et 56% des logements individuels. Paris rassemble 16% des résidences principales, et les communes rurales, 41% des résidences secondaires.

 

Le parc de logements métropolitain s’accroît de 1,1% par an en moyenne depuis trente ans

 

Au 1er janvier 2018, la France métropolitaine compte 35,4 millions de logements. Depuis trente ans, le parc s’accroît de 1,1% par an en moyenne. Aujourd’hui, sur 100 logements, 82 sont des résidences principales, 10 sont des résidences secondaires ou des logements occasionnels, et 8 sont des logements vacants.

Évolution du nombre de logements par catégorie depuis 1988.
Évolution du nombre de logements par catégorie depuis 1988.

Le nombre de résidences principales s’établit à 29 millions. Depuis les années 2000, le rythme suit une progression annuelle moyenne d’environ 0,8%. En 2018, 16% des résidences principales se situent dans l’unité urbaine de Paris et 21% dans une commune rurale.

Depuis 2006, le nombre de logements vacants s’accroît un peu partout, mais de façon plus contenue à Paris. Cette hausse concerne à la fois les logements individuels et collectifs.

En 2018, l’habitat individuel représente 56% des logements : il est majoritaire parmi les résidences principales comme parmi les résidences secondaires et les logements occasionnels. Après avoir progressé entre 1999 et 2008, sa part recule légèrement car le nombre de logements collectifs augmente plus vite que celui des logements individuels du fait des évolutions récentes de la construction neuve.

 

Six ménages sur dix sont propriétaires de leur résidence principale

 

En 2018, 58% des ménages sont propriétaires de leur résidence principale. Cette part n’a cessé de croître depuis les années 1980 jusqu’en 2010, mais depuis, elle est restée stable.

Évolution du nombre de logements par type d'habitat depuis 1988.
Évolution du nombre de logements par type d’habitat depuis 1988.

Parmi les propriétaires, environ un tiers sont accédants, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas fini de rembourser leur emprunt pour l’achat du logement. La part des propriétaires sans charges de remboursement croît en partie sous l’effet du vieillissement de la population. En trente ans, elle est passée de 28% à 38% des ménages.

Conjointement, la proportion des ménages logés gratuitement a baissé et celle des ménages locataires de leur résidence principale a légèrement diminué dans les années 1980 et se maintient depuis aux alentours de 40%.

La part des bailleurs publics a augmenté jusqu’au milieu des années 1990, puis s’est maintenue. Dans le parc locatif, les parts respectives des bailleurs publics et privés atteignent 17% et 23% des résidences principales en 2018.