Aller au contenu

Logement

Logement : un sujet peu abordé par les candidats à la présidentielle

Pourquoi le logement est-il absent du débat des élections présidentielles 2022 ?

Le logement constitue un enjeu majeur. Cependant, il est négligé par les candidats à la présidentielle 2022. Pour y voir clair, Guy Hoquet l’Immobilier a analysé les besoins des Français en matière de logement en cette période électorale. Ce troisième réseau d’agences immobilières franchisées en France a mené une enquête avec l’institut OpinionWay.

Pourquoi le logement est-il absent du débat des élections présidentielles 2022 ?

Les Français ont de nombreuses questions sur le logement, restées encore sans réponse. Ce sujet est si important. Pourtant, il n’entre pas dans les priorités lors du débat à l’élection présidentielle. Alors que le premier tour approche, les candidats ne l’abordent pas toujours.

Pourquoi le logement est-il absent du débat des élections présidentielles 2022 ?

 

Pour presque 80 % des répondants, l’immobilier ne serait pas suffisamment évoqué par les candidats. Pour 70 % d’entre eux, ces derniers ignorent même les besoins des Français. En ce sens, 83 % des répondants proposent des solutions concrètes sur ce thème délicat.

Cette défaillance observée dans le débat public explique l’impression pour de nombreux Français d’être mal informés sur la question de logement. 74 % des propriétaires déclarent, en effet, être mal renseignés sur les derniers textes légaux mis en vigueur concernant le logement. 25 % seraient d’ailleurs « très » mal informés.

Jusqu’ici, aucun candidat ne parvient à donner des réponses satisfaisantes aux préoccupations des Français sur le logement. Ainsi, 52 % des répondants affirment être incapables d’indiquer le candidat proposant la meilleure politique en la matière.

Les personnes ayant classé les candidats ont placé en tête (à position égale) Marie Le Pen et Emmanuel Macron. Les scores qu’elles ont attribués sont toutefois faibles (9 %). En troisième position, Valérie Pécresse a obtenu un score de 8 %.




Le logement, une véritable préoccupation des Français

Les années 2020 et 2021 ont mis en avant la nécessité d’avoir un habitat décent. Ces périodes ont également fait surgir les inégalités entre les ménages français en matière de logement. Il est donc logique de s’attendre à ce que le logement soit mis au cœur du débat électoral. Pourtant, ce souhait n’est pas considéré par les candidats. Les Français se demandent pourquoi les candidats ne prennent pas au sérieux ce sujet.

Pour les jeunes, le logement est un sujet qui les touche grandement (premier achat immobilier, émancipation, etc.). Par ailleurs, il s’agit d’une « urgence absolue » selon un rapport de l’Assemblée nationale, publié en début de 2022. Pour 23 % des 18-34 ans, celui-ci constitue le sixième critère influant leur vote. Par contre, seuls 12 % des 50 ans et plus sont de cet avis.

Le pouvoir d’achat, un facteur influençant le vote des Français au premier tour

Le pouvoir d’achat est sans conteste l’enjeu majeur des Français. Il va ainsi déterminer leur scrutin. 60 % des répondants le mettent en première position parmi leurs critères de vote. Notons aussi que l’immobilier y est associé, car il représente plus de 25 % du pouvoir d’achat des Français. Il dépend de multiples facteurs, dont le prix du carburant et la crise sanitaire.

Les Français espèrent ainsi que des propositions concrètes sur l’immobilier soient élaborées. Notons que ce poste représente la première dépense des foyers français. Pourquoi ne pas prévoir des mesures correctrices, urgentes et fondamentales, visant à favoriser l’accès au logement de tous ? Rappelons que la production de logements neufs ne satisfait pas chaque année la demande. De plus, le déficit de matières premières pourrait encore empirer la situation.

“ L’immobilier, c’est un projet de vie soumis au pouvoir d’achat. Il affecte à plus de 25% le budget des Français. Ils manquent d’informations sur le sujet et sur sa législation. Il est temps que ça change et j’interpelle aujourd’hui les candidats pour mettre en place les mesures nécessaires.” – Stéphane Fritz, Président de Guy Hoquet l’Immobilier.

La politique du logement doit être consensuelle et partagée par la droite et la gauche. Au-delà de la période de campagne électorale, il apparaît essentiel d’installer un Ministère du Logement de plein exercice. Ce dernier proposerait une vision stratégique et un véritable projet pour le logement et le mieux-logement, à long terme, pour le pays.

“Il faut un plan pour le logement, vite ! ” – Stéphane Fritz.

Méthodologie

Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1 028 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Sondage OpinionWay pour Guy Hoquet.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire