Le prêt collectif : la solution pour financer les travaux de copropriété

Le prêt collectif : la solution pour financer les travaux de copropriété

L’impact financier des travaux de copropriété nécessite la mise en place d’une solution adaptée à chaque propriétaire. Pour simplifier la démarche, la Centrale de Financement propose un service dédié aux syndics. Un accompagnement sur mesure dans la constitution des dossiers de prêt collectif.

Quelles solutions pour financer les travaux de copropriété ?

Les copropriétaires doivent régulièrement réaliser d’importants travaux pour entretenir leurs parties communes. Que ce soit des travaux de rénovations énergétiques, de ravalements de façade, ou de rénovations de toitures… Ils représentent des budgets conséquents pour la copropriété.

Pourtant pour financer ces travaux, il faut pouvoir tenir compte de la situation particulière de chaque copropriétaire. Certes, cela demande de trouver la solution la mieux adaptée pour chacun. D’autant plus qu’il faudra, le plus souvent, recourir à un crédit bancaire. Aussi, les deux alternatives qui s’offrent à la copropriété sont : le prêt collectif, mis en place par le syndic de copropriété, ou le prêt individuel.

Pour simplifier la démarche, la Centrale de Financement a mis au point un service dédié. Il accompagne les syndics de copropriété dans la constitution des dossiers de prêt collectif.

Un service dédié pour le prêt collectif

Ce service d’accompagnement correspond à une réelle demande. En effet, les copropriétaires comme les syndics ont besoin de gagner du temps auprès des banques pour financer leurs travaux.

Aussi, la Centrale de Financement soulage les syndics de copropriété tout au long du parcours qui jalonne la construction du dossier de prêt collectif :

  • Présentation du projet de prêt collectif, en assemblée générale,
  • Collecte des documents nécessaires à la constitution du dossier lorsque le prêt est accepté,
  • Contrôle de la solvabilité de chaque contractant au prêt.

D’ailleurs, l’analyse de la solvabilité va permettre de définir la meilleure solution de financement pour chacun et, le cas échéant, de trouver des solutions pour les copropriétaires en difficultés. C’est pourquoi ce service apporte une véritable valeur ajoutée aux copropriétaires.

De même, l’intervention d’un tiers de confiance permet aux syndics de conserver une certaine distance vis-à-vis de la situation financière des copropriétaires. La collecte d’informations pour intégrer le prêt collectif peut s’avérer intrusive. Aussi, cette solution contribue à garantir la neutralité des syndics tout au long de la procédure.

Enfin, précisions que les courtiers de la Centrale de Financement permettent d’alléger la charge administrative des syndics de copropriété. Ces derniers disposent ainsi d’un dossier complet en l’espace de trois mois. Alors qu’en moyenne, ils mettent 8 à 12 mois lorsqu’ils le constituent seuls.

« Chaque propriétaire dispose du libre choix de s’intégrer ou non au prêt collectif. » – Julien Macip, gérant du Syndic TEMIC.

Quel impact sur les finances des copropriétaires ?

Le montant global d’un prêt collectif peut parfois décourager le copropriétaire à franchir le pas. Néanmoins, il faut diviser le coût des travaux par le nombre de copropriétaires. De plus, les subventions collectives et régionales viennent en réduction du montant emprunté. En définitive, la somme obtenue, mensualisée, a un impact assez limité sur les finances du copropriétaire.

Simulation d’un montant global contracté par un copropriétaire

À noter, les prêts collectifs peuvent être contractés sur 7, 10, 12 voire 15 ans. Toutefois, la durée choisie s’applique à l’ensemble des copropriétaires. Cette durée fait l’objet d’un choix avant l’Assemblée Générale. Elle tient compte de plusieurs éléments dont l’âge moyen des copropriétaires. Cela étant, une personne de 80 ans peut bénéficier d’un crédit sur plus de 10 ans pour financer sa quote-part.

prêt collectif

 

Ainsi, dans notre exemple, M. Dupont demande un prêt collectif à hauteur de 12 000 euros. Il aura donc un montant de remboursement inférieur à 75 euros par mois, si le prêt est contracté sur 15 ans. En revanche sur 10 ans, sa mensualité de remboursement sera d’un montant inférieur à 110 euros par mois.

Cette solution de financement reste avantageuse pour les copropriétaires. En particulier pour ceux qui rencontrent des difficultés financières ou dont le dossier est complexe. Car ils pourront bénéficier d’un taux véritablement avantageux, négocié dans le cadre du prêt.

Autre avantage à passer par un courtier, vous réalisez des économies sur les frais de dossier. Une économie d’environ 50 % par rapport aux frais proposés par la banque.

« Fort du succès obtenu à Montpelier, la Centrale de Financement a pour ambition de déployer ce service dédié aux prêts collectifs sur l’ensemble du territoire national. Nous commencerons par le Sud de la France, Lyon puis Paris. Nous envisageons par ailleurs de multiplier par cinq le personnel dédié à ce service d’ici 2022. » – Sylvain Lefèvre, président de la Centrale de Financement.

À propos de la Centrale de Financement

Fondée en 2013 par Sylvain Lefèvre et Philippe Girou, La Centrale de Financement est l’un des leaders français du courtage en prêt immobilier. Filiale du groupe APRIL depuis 2018, ce réseau s’appuie sur plus de 190 agences et 900 collaborateurs répartis sur tout le territoire national.

Guide des Pros 2020 (728×150)