Aller au contenu

Immobilier

Immobilier : focus sur l’activité des entreprises du secteur

Entreprises du secteur immobilier

Malgré une conjoncture économique instable, le marché de l’immobilier se révèle dynamique et résistant en ce début de 2022. En France, le nombre d’entreprises du secteur a augmenté de +4,9 % sur un an. Toutes les activités évoluent grâce à l’augmentation de la demande liée aux besoins croissants de verdure et d’espace des acquéreurs. Ellisphere présente un panorama général des entreprises du secteur immobilier.

Une incroyable résilience du secteur immobilier malgré le contexte

Selon l’étude d’Ellisphere, on recense aujourd’hui 2,7 millions d’entreprises actives dans le secteur immobilier. En effet, pour les statistiques, l’immobilier intègre aussi le secteur du Bâtiment et Travaux Publics (BTP). Aussi, on compte une multitude d’acteurs : promoteurs, architectes, agents immobiliers, syndics, etc.

La grande majorité (87,7%) sont liés à la location de terrains ou de logements. À elle seule, cette activité regroupe 47,9% des effectifs. Par ailleurs, les activités de services rassemblent 9,2% des entreprises et 39,5% des effectifs de l’Immobilier. Ce sont les agences immobilières, syndics, marchands de biens, architectes, géomètres, etc. En revanche, la promotion immobilière rassemble 6,8 % des salariés et 3,2 % des opérateurs. Or, pour 70% d’entre elles, ces entreprises sont en majorité des TPE.

En dépit de la crise sanitaire, la population d’entreprises actives a évolué de +4,2 % sur un an (de janvier 2020 à janvier 2021). Par ailleurs, cette progression est de +4,9 % de janvier 2021 à janvier 2022. Depuis 2012, le tissu entrepreneurial du secteur immobilier bénéficie d’un renouvellement constant et dynamique. Ainsi, en décembre 2021, on enregistre en moyenne 1,9 création d’entreprise pour 1 disparition sur un an.

Une progression notable des différentes activités de l’immobilier

Les différentes activités du secteur immobilier connaissent des évolutions variées, en l’occurrence :

  • +12,9 % de nouvelles entreprises pour l’activité des marchands de biens ;
  • +10,6 % pour la location avec opérateurs de matériel de construction ;
  • +10,2 % pour les agences immobilières et les supports juridiques de gestion de patrimoine immobilier ;
  • +7,9 % pour la location de logements ;
  • +7,3 % pour la location-bail de machines et équipements dédiés à la construction ;
  • +6 % pour la promotion de logements ;
  • +4,4 % pour la promotion des autres types de biens ;
  • +3,7 % pour la location de terrain et autres biens immobiliers ;
  • +2,8 % pour l’architecture.

Un autre fait impressionnant constitue la pérennité des entreprises. En effet, 59,4 % des établissements sont âgés de plus de 10 ans. Les établissements de plus de 20 ans représentent 59,2 % du chiffre d’affaires du secteur immobilier. Et, ceux âgés de plus de 10 ans en assurent 21,2 %.

Chiffre d'affaires des entreprises du secteur immobilier

 




Par ailleurs, 41 % des entreprises réalisent un chiffre d’affaires dépassant les 50 millions d’euros. 35,9 % présentent un chiffre d’affaires de 2 millions à 50 millions d’euros. 23,1 % affichent un chiffre d’affaires au-dessous de 2 millions d’euros. Notons que les activités de location de terrains et de logements réalisent 46,4 % du chiffre d’affaires global du secteur immobilier.

Hausse du nombre de défaillances d’entreprises du secteur

En 2020, l’État et les banques ont apporté un grand soutien aux entreprises. De plus, l’activité des greffes était au ralenti. Ces conditions ont ainsi permis au nombre de défaillances de chuter significativement dans tous les secteurs, dont l’immobilier.

Par contre, en 2021, ce nombre de défaillances est reparti à la hausse. Une évolution de +14,5 % est observée sur un an (entre 2020 et 2021). À noter, de février 2021 à février 2022, cette tendance se poursuit avec une hausse de +8,9 % (un écart de +5,6 % entre les deux périodes).

Défaillances des entreprises par activité

 

En effet, pour les activités de service immobilier, la période récente reste peu favorable. On a constaté :

  • +35,2 % du nombre de défaillances pour les architectes ;
  • +17 % pour les agences immobilières ;
  • +14,7 % pour les administrateurs de biens.

Dans son ensemble, la promotion immobilière connaît aussi des difficultés. Une progression de +15,4 % du nombre de défaillances y est enregistrée. Dans les activités de location, la hausse du nombre de défaillances est toutefois faible (+2 %). Pour autant, elle culmine tout de même à plus de 14,3% pour les bailleurs de logements. Ces opérateurs souffrent des fortes tensions sur leur marché. En effet, ils sont victimes d’une diminution des nouveaux programmes et d’une baisse des autorisations.

Quelles sont les perspectives pour 2022 ?

En 2022, l’accès à la propriété risque de devenir plus difficile. En effet, les conditions d’octroi de crédit, sont plus encadrées depuis l’été 2021. Les banques privilégient les meilleurs profils alors qu’en même temps on observe une remontée des taux de crédit.

“ Ces deux dernières années, la crise du Covid-19 a été un élément déclencheur de nombreux aménagements ou agrandissements des lieux de vie. De fait, les ménages ont ressenti l’envie de déménager dans des régions plus vertes. Mais, avec le conflit russo-ukrainien, le principal obstacle à l’achat immobilier est plus que jamais le pouvoir d’achat des Français. ” – Max Jammot, responsable du pôle d’études économiques chez Ellisphere.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire