Feuille de présence : identification des copropriétaires

Feuille de présence : identification des copropriétaires

Une feuille de présence à l’assemblée générale peut comporter plusieurs feuillets. Elle indique les nom et domicile de chaque copropriétaire ou associé. Ainsi que le nombre de voix dont il dispose. Qu’en est-il de l’omission des mentions obligatoires de la feuille de présence ? L’assemblée générale n’est annulable qu’en l’absence d’éléments suffisants pour identifier les copropriétaires présents ou représentés. Ce qui empêcherait de contrôler les résultats des votes.

Une irrégularité affectant la feuille de présence

Dans cette affaire, un copropriétaire agit en annulation de deux assemblées générales en raison de l’irrégularité affectant la feuille de présence. En effet, celle-ci n’indique pas le nombre de voix attribuées à chaque propriétaire proportionnellement à sa participation dans les parties communes spéciales.

Inscription NL MI 728×150
Salon de la Copro
URMET 2020 – Bannière 1
Solucop 2021

Dans un premier temps, la cour d’appel accueille sa demande. Aussi, elle considère que la seule mention du nombre de voix dans les parties communes générales ne suffit pas.

feuille de présence de l'assemblée générale

Puisque s’agissant des votes sur les parties communes spéciales, ils apparaissent dans le procès-verbal d’assemblée. Notamment en cas d’opposition d’un copropriétaire au vote d’une résolution. De fait, en associant la feuille de présence avec le procès-verbal, il était possible d’identifier, les copropriétaires des parties communes spéciales. En effet, ce rapprochement permettait de contrôler les résultats des votes relatifs aux parties communes spéciales.

Toutefois, cet arrêt est cassé. La cour d’appel ne pouvait donc pas annuler l’assemblée générale. En effet, l’omission de ces mentions ne rend l’assemblée générale annulable qu’en l’absence d’éléments suffisants permettant l’identification des copropriétaires présents ou représentés et le contrôle des résultats des votes.

La tenue d’une feuille de présence en assemblée générale est obligatoire

La tenue d’une feuille de présence en assemblée générale est obligatoire conformément à l’article 14 du décret 67-223 du 17 mars 1967. Elle doit indiquer, les nom et domicile de chaque copropriétaire ou associé et, le cas échéant, de son mandataire, le nombre de voix dont il dispose.

Par ailleurs, l’article 22 de la loi du 10 juillet 1965 apporte certaines précisions. Aussi, elle tient compte, s’il y a lieu, de la réduction du nombre de voix du copropriétaire majoritaire. Chaque copropriétaire dispose d’un nombre de voix correspondant à sa quote-part dans les parties communes. Toutefois, lorsqu’un copropriétaire possède une quote-part des parties communes supérieure à la moitié, le nombre de voix dont il dispose est réduit à la somme des voix des autres copropriétaires.

De même, l’article 10 de la loi de 1965 peut attribuer à certains copropriétaires le paiement de charges spéciales. De sorte que le règlement de copropriété prévoit que ces copropriétaires prennent seuls part au vote sur les décisions qui concernent ces dépenses. Chacun d’eux dispose d’un nombre de voix proportionnel à sa participation auxdites dépenses.

En l’espèce, la feuille de présence ne mentionnait pas le nombre de voix des copropriétaires pour les votes des décisions relatives aux parties communes spéciales.

Certes, l’absence d’établissement de la feuille de présence est en principe sanctionnée par la nullité de l’assemblée générale. Qu’en est-il s’agissant de l’insuffisance d’identification des copropriétaires ?

Faut-il annuler l’assemblée générale en cas d’insuffisance d’identification des copropriétaires ?

En la matière, la jurisprudence permet d’éviter la sanction. L’assemblée générale ne sera pas annulée si la feuille de présence contient suffisamment d’éléments pour identifier les copropriétaires présents à la réunion ou représentés.

Pour autant, la feuille de présence n’est pas indispensable pour la détermination des voix des copropriétaires. En effet, on retrouve cette répartition dans le règlement de copropriété. Le procès-verbal peut d’ailleurs remplir le même rôle. De fait, il reprend la liste détaillée des opposants et des abstentionnistes ainsi que le nombre de voix dont ils disposent. Aussi, il en découle le nombre de voix favorables. De sorte que les mentions du procès-verbal d’assemblée générale peuvent pallier les insuffisances de la feuille de présence.


Cour de cassation, civile, Chambre civile 3, 28 janvier 2021, 19-17.906, Inédit

Cour de cassation – Chambre civile 3

  • N° de pourvoi : 19-17.906
  • ECLI:FR:CCASS:2021:C300124
  • Non publié au bulletin, Cassation

Audience publique du jeudi 28 janvier 2021
Décision attaquée : Cour d’appel d’Agen, du 20 mai 2019
Président : M. Chauvin (président)
Avocat(s) : SCP Boré, Salve de Bruneton et Mégret, SCP Thouvenin, Coudray et Grévy


Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022 (728×150)