Faut-il déménager pour améliorer ses conditions de logement ?

Conditions de logement
Des conditions de logement difficiles qui motivent le déménagement.

Selon une étude Insee, le déménagement s’accompagne le plus souvent d’une amélioration des conditions de logement. Entre 2014 et 2017, 18% des Français ont déménagé au moins une fois. Les raisons : devenir propriétaires, habiter un logement plus confortable ou plus adapté à son ménage…

Une personne sur six a déménagé au moins une fois entre 2014 et 2017

 

Entre 2014 et 2017, 18% des Français ont déménagé au moins une fois.

Ils sont plus d’un tiers (35%) lorsque leur ménage a connu au cours de cette période un changement de composition comme la naissance d’un enfant, une mise en couple ou une séparation.

Les ménages jeunes, moins installés dans la vie professionnelle et familiale, sont les plus mobiles. 54% des personnes appartenant à un ménage dont la personne de référence a moins de 30 ans ont ainsi déménagé.

Les ménages propriétaires déménagent moins souvent que la moyenne. En particulier, les frais engagés pour un déménagement sont en général plus élevés, notamment en raison des coûts de transactions immobilières.

En outre, la part de locataires ayant déménagé au cours de cette période de quatre ans atteint 50% dans le secteur libre, contre 23% dans le secteur social. L’un des facteurs de la mobilité est le souhait de devenir propriétaire et les locataires d’un logement social accèdent moins souvent à la propriété que ceux du secteur libre.

L’accès à la propriété est un des facteurs de mobilité

 

12% des adultes qui n’étaient pas propriétaires en 2014 le sont devenus trois ans plus tard en changeant de résidence dans la grande majorité des cas.

L’accès à la propriété se réalise essentiellement avant 50 ans et pour 20% la personne de référence est âgée de moins de 40 ans.

Mais seulement 4% des personnes modestes sont devenues propriétaires, soit cinq fois moins que les personnes aisées (23%). En raison de leur niveau de vie généralement plus faible ou du niveau plus attractif des loyers, les locataires du secteur social accèdent trois fois moins souvent à la propriété que ceux du secteur libre.

Des conditions de logement difficiles qui motivent le déménagement

 

Des conditions de logement difficiles peuvent également motiver un changement de résidence, afin d’habiter un logement plus confortable ou plus adapté à son ménage.

Entre 2014 et 2017, la part de la population confrontée à des difficultés de logement de façon ponctuelle atteint 28%.

Les difficultés de logement concernent davantage les ménages les plus jeunes. Elles diminuent ensuite avec l’âge, à mesure que le niveau de vie augmente. Pour ces jeunes ménages, les difficultés sont plus souvent transitoires, car leur mobilité est plus importante. Enfin, les difficultés sont plus présentes à Paris, en particulier les nuisances sonores et le surpeuplement.

Près de la moitié des personnes modestes connaissent des difficultés de logement en 2014 ou en 2017, soit trois fois plus que les personnes aisées (16%). Les locataires et les familles monoparentales connaissent beaucoup plus souvent des difficultés de logement.

Ainsi, la mobilité s’accompagne nettement plus souvent d’une amélioration des conditions de logement que l’inverse : c’est le cas pour 23% des personnes mobiles durant cette période. Cependant, 9% des résidents qui ont déménagé connaissent des difficultés de logement en 2017 et pas en 2014.

Salon RENT 2019 Code promo -50%
Solucop 2019 – 728×150
Apéro Copro #18 728×150

Améliorer ses conditions de logement peut aussi motiver un déménagement. De façon ponctuelle, au moins une année en 2014 ou en 2017, près de trois personnes sur dix sont confrontées à des difficultés de logement, dues à l’inconfort ou au surpeuplement. Pour un habitant sur dix, ces difficultés persistent. Les personnes mobiles sont plus souvent confrontées à ces difficultés, mais de façon moins durable. En outre, un déménagement sur cinq s’accompagne d’une amélioration des conditions de logement.