Aller au contenu

Placement

Baromètre IFOP pour Altaprofits 2021 : l’épargne en France et en régions

épargne des Français

Altaprofits est une entreprise de conseil en gestion de patrimoine en ligne. Elle a confié à l’IFOP une enquête visant à étudier le comportement d’épargne des Français. Un échantillon représentatif de 2 400 personnes a été interrogé. En effet, ce baromètre a permis de relever les différentes habitudes d’épargne des Français selon leur âge ainsi que leurs motivations.

L’analyse des habitudes d’épargne des Français

La troisième édition du « Baromètre 2021 de l’Épargne en France et en régions » porte sur l’analyse du comportement d’épargne des Français. L’IFOP a mené cette enquête via un questionnaire auto-administré en ligne. Ainsi, Altaprofits a distingué trois générations X, Y et Z :

  • 1960 à 1980 (de 41 à 61 ans) : la génération X ;
  • 1980 à 1995 (de 26 à 40 ans) : la génération Y ;
  • Avant 1995 (moins de 26 ans) : la génération Z.

Les résultats permettent de comprendre la manière d’épargner de ces différentes classes d’âge. Sur le fondement de cette analyse, Altaprofits propose des solutions d’épargne les mieux adaptées à tous ces profils.

épargne des Français

Les 41 à 61 ans, la génération la plus motivée à épargner

La génération X est la plus mature en termes d’épargne. Elle sait gérer son épargne et préparer son avenir. En effet, 97 % des 41 à 61 ans souscrivent au moins un plan d’épargne. En comparaison aux deux autres générations, elle est celle qui met le plus d’argent de côté. D’ailleurs, 54 % d’entre eux affirment qu’ils sont motivés à épargner pour faire face aux imprévus. De sorte que ce taux est le plus fort observé sur l’ensemble de l’enquête.

80 % des Français de 41 à 61 ans se tournent vers les produits d’épargne sans risque.

Exigeants en termes de sécurité, ils se préoccupent peu du rendement. En outre, environ une personne sur trois envisage d’ouvrir un PER (Plan d’épargne retraite). Comparée aux générations plus jeunes (Y et Z), la génération X s’intéresse moins à ce produit d’épargne. 94 % des personnes ayant souscrit un PER souhaitent avant tout profiter d’un complément de revenus. De même, 80 % d’entre elles prévoient une sortie en capital ou en rente du contrat.

Les 26 à 40 ans, les plus enclins à ouvrir un PER

Les 26 à 40 ans sont les plus conscients qu’ils n’accèderont pas forcément à la pension de retraite. 96 % d’entre eux ont ainsi l’habitude d’épargner (-1 point seulement par rapport à la génération X). 56 % d’entre eux ont tendance à alimenter régulièrement leurs plans d’épargne chaque mois. D’ailleurs, c’est le taux le plus élevé pour toutes les générations confondues.




Quelles sont les motivations des personnes ayant épargné ?

  • Elles souhaitent mieux faire face aux imprévus (47 %) ;
  • Elles veulent concrétiser un projet à long terme, tel qu’un investissement immobilier (27 %).

Pour la génération Y, 80 % des personnes interrogées se tournent davantage vers les placements sans risque. De plus, 42 % des 26 à 40 ans ont l’intention d’ouvrir un PER (contre 35 % chez la génération X et 38 % chez la génération Z). 72 % d’entre eux envisagent d’utiliser les fonds pour partir plus tôt à la retraite. C’est le taux le plus fort, toutes générations confondues.

Les moins de 26 ans, prêts à prendre des risques en épargne

Les moins de 26 ans sont sur le point d’entrer sur le marché du travail. De ce fait, leur pouvoir d’achat et leur capacité d’épargne sont encore bien limités. Néanmoins, la génération Z affiche déjà un comportement d’épargne particulier. Plus de 92% d’entre eux mettent déjà de l’argent de côté. Près de 50 % alimentent chaque mois leurs plans d’épargne.

Pour autant, seuls 32 % des moins de 26 ans épargnent pour anticiper les imprévus. C’est le taux le plus bas, toutes générations confondues. Par contre, cette génération est la plus motivée à préparer un projet de long terme (41 %). D’ailleurs, les jeunes privilégient les produits d’épargne risqués afin de profiter d’un meilleur rendement. Ils affichent le taux le plus élevé (5 %, contre 4 % chez la génération Y et 2 % chez la génération X).

En dépit de leur jeune âge, les moins de 26 ans s’intéressent déjà au PER. 38 % d’entre eux prévoient d’en ouvrir un. Cependant, ils présentent des motivations bien différentes de celles de leurs aînés. En effet, 85 % visent à réduire leurs impôts, et 75 %, à utiliser les fonds pour un achat immobilier.

Les solutions d’épargne de la société Altaprofits

Depuis 1999, Altaprofits défend les épargnants de toutes les générations. En effet, elle travaille en partenariat avec de grands assureurs et des sociétés de gestion d’actifs de renom. Elle propose diverses solutions en épargne, immobilier et retraite, adaptées à tous les projets. Ses offres d’épargne sont maintes fois récompensées par la presse financière et patrimoniale.

Sur la plateforme en ligne altaprofits.com, les utilisateurs peuvent échanger en temps réel avec un spécialiste d’épargne. Par ailleurs, ce site dispose d’un robo-advisor capable d’analyser chaque jour le couple rendement/risque. Grâce à cette technologie, un épargnant peut facilement suivre et optimiser la gestion financière de son contrat.

La société met aussi au service de ses clients des conseillers spécialisés en gestion de patrimoine. Quant à ces spécialistes, ils sont là pour accompagner les clients. Ils les aident à construire, valoriser et transmettre leur patrimoine dans les meilleures conditions. Pour ce faire, ils suivent et étudient donc régulièrement l’actualité économique et financière. Avant tout, ils privilégient la transparence et la clarté.

Les principaux domaines d’expertise patrimoniale de l’entreprise sont la prévoyance individuelle, la retraite, l’assurance-vie et les produits de défiscalisation. Par ailleurs, ses conseillers en gestion de patrimoine maîtrisent l’investissement en immobilier à travers les SCPI.

“ Le projet de la réforme des retraites a été interrompu l’année dernière par la crise sanitaire. Néanmoins, elle reste indispensable pour garantir l’équilibre financier du système ! On voit bien dans ce sondage la prise de conscience générale de la nécessité de préparer sa retraite. Ce qui est encore plus marqué chez les jeunes pour qui cette nécessité est une évidence. Ils ont raison, car le secret d’une bonne préparation est l’épargne longue.” – Stellane Cohen, Présidente d’Altaprofits.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire