Plüm énergie : état des lieux du projet « service minimum de l’électricité »

Plüm énergie verte

Indispensable à toutes les activités au quotidien, l’électricité est considérée comme un bien de première nécessité. Sa consommation représente une dépense non négligeable dans le budget de tous les jours. De ce fait, la rénovation énergétique dans les immeubles s’avère plus que nécessaire. Néanmoins, les travaux à engager sont onéreux. Face à cela, Plüm énergie met en avant le projet service minimum de l’électricité afin d’aider les foyers précaires en France. Prenez connaissance de ce dispositif d’accompagnement facile et rapide à installer.

Les objectifs énergétiques de Plüm énergie

Plüm énergie est un fournisseur d’énergie qui propose aux Français une énergie renouvelable 100 % locale. Fondé en 2016, ce fournisseur se distingue par son côté solidaire et engagé. Il entend proposer une énergie abordable pour ses clients, mais également, les inciter à diminuer leur consommation énergétique.

GRDF 2021
Pro Archives Conciergerie digitale

Plüm énergie - énergie verte

Dans l’optique d’apporter une aide aux ménages rencontrant des difficultés en termes d’accès à l’électricité, Plüm énergie a mis en place un projet pilote. Le fournisseur d’énergie renouvelable s’engage auprès des foyers français pour offrir une puissance électrique d’au moins 1 000 watts. Grâce au projet « service minimum de l’électricité », Plüm énergie répond aux besoins de la population de maintenir le lien social.

Suite à l’appel à la suppression de coupure d’électricité lancé par la Fondation Abbé Pierre, Plüm énergie appuie sa demande. Ce dernier accentue son désir de mettre à contribution plusieurs entités. Ainsi, ce fournisseur d’énergie renouvelable incite l’État, les ONG et les candidats à la présidentielle à faire le nécessaire pour faciliter l’accès à l’énergie. Pour ce faire, il a fait connaître son projet pilote lancé le 1er juin grâce à ses fonds propres.

L’engagement du fournisseur d’énergie

Soucieux de la situation précaire de certains foyers, Plüm énergie souhaite les préserver du coût élevé de l’électricité. Cette entreprise de l’économie sociale et solidaire entend de ce fait mettre à profit son expertise au service de ces foyers en difficulté. Consciente de ce besoin qui se fait ressentir tout au long de l’année, elle s’efforce d’instaurer son projet pilote.

Le projet « service minimum de l’électricité » consiste à approvisionner ceux qui souhaitent avoir un accès facile à l’électricité. Les 1 000 watts proposés limitent effectivement les possibilités en termes d’équipements utilisés. Une énergie de cette puissance peut alimenter un logement avec un frigo et les appareils indispensables pour maintenir un lien avec l’extérieur.

Techniquement, la vulgarisation des compteurs communicants Linky depuis un certain temps permet d’installer cette disposition. En effet, plus de 80 % des logements en France sont équipés de ces compteurs. Ils peuvent ainsi bénéficier du projet de Plüm énergie. Dans cette optique, ce fournisseur souhaite aller plus loin et déposer un amendement. Pour ce faire, il accompagne le communiqué de presse fait par la fondation Abbé Pierre afin de sensibiliser l’administration.

Un bilan du projet pilote de Plüm énergie

Face aux coupures d’électricité en hausse constante, la Fondation Abbé Pierre, suivie de Plüm énergie, a réagi. Ils dénoncent ces coupures et souhaitent les abolir définitivement. Pour ce faire, ils décident de combiner le projet pilote avec une politique de rénovation énergétique. D’ailleurs, ils comparent cette action avec la suppression des coupures d’eau survenue en 2013. Ils estiment, en effet, qu’à l’heure actuelle chaque logement dispose du droit d’accès à l’énergie.

Selon Plüm énergie, l’heure est venue d’établir un bilan de ce projet pilote mis en place depuis un certain temps. Il est bon de noter que cette initiative est considérée comme étant inclusive et incitative. En effet, avec les 1 000 watts proposés, cette mesure d’accompagnement complémentaire est accessible à tous les foyers. L’objectif est d’inciter la population à l’adopter et à l’instaurer.

“ L’instauration d’un service minimum de l’électricité est une mesure d’accompagnement complémentaire qui a l’énorme avantage d’être, en relatif, peu coûteuse, mais aussi simple et rapide à établir. C’est ce que nous nous sommes attachés à démontrer avec le pilote que nous menons depuis juin chez Plüm énergie.” – Lancelot d’Hauthuille, cofondateur de Plüm énergie.

D’ailleurs, depuis le lancement de son projet pilote, plus de la moitié des clients victimes de baisse de puissance nominale ont pu y remédier. Ils sont revenus à une situation acceptable en termes d’accès énergétique et ont pu maintenir le lien social. La régularisation s’est faite en seulement quelques semaines. Par ailleurs, les résultats de l’analyse effectuée démontrent un engagement financier pas trop conséquent pour la collectivité.

Pour en savoir plus sur la trêve hivernale et les coupures d’électricité

Le lancement du projet pilote a eu lieu au terme de la trêve hivernale, notamment le 1er juin dernier. Cette décision lui a permis d’avoir une estimation du budget nécessaire pour poursuivre cette action. Ainsi, le fournisseur d’énergie renouvelable avance un financement compris entre 50 et 100 millions d’euros pour financer le projet.

Pour rappel, La trêve hivernale, du 1er novembre au 31 mars, est un droit acquis par l’Abbé Pierre en 1956. Cette mesure protégeait initialement contre les expulsions locatives. Ce n’est qu’en 2008 que l’on a interdit les coupures d’électricité et de gaz pendant l’hiver. D’abord réservée aux foyers précaires, cette protection a été étendue à tous les foyers en 2014.

Dans une France où 60% des foyers sont chauffés à l’électricité ou au gaz, personne ne conteste aujourd’hui cette disposition. Néanmoins, on oublie parfois qu’une fois cette trêve terminée, les coupures reprennent et sont nombreuses. Ainsi, des foyers précaires peuvent se retrouver dans une situation kafkaïenne où, à défaut de pouvoir charger leurs téléphones portables, ils ne peuvent même pas joindre leur fournisseur d’électricité pour régulariser leur situation.

Or, depuis plusieurs années, nous observons une hausse constante des coupures pour impayés, demandées par les fournisseurs d’électricité. Ce chiffre a particulièrement augmenté en 2019 (+13% vs. 2018). De sorte qu’il porte le nombre de ménages français ayant subi ce sort à près de 300 000. De plus, la hausse actuelle des prix de l’énergie fait craindre une augmentation encore plus forte à l’avenir. Pour preuve, cette année, pour 79% des consommateurs, les factures d’énergie représentent une part importante du budget, soit 8 points de plus qu’en 2020.

En conséquence, 60% des Français ont restreint le chauffage chez eux pour ne pas avoir des factures d’énergie trop élevées et 25% ont éprouvé des difficultés à les payer.

Guide des Pros 2021 (728×150)
Boutique en ligne – nouveauté vidéo et support (728×150)
Jurisprudences 2020 728×150
Inscription Ateliers juridiques 2021 – 2022 (728×150)
Inscription NL MI 728×150