Discorde entre le Ministère de l’intérieur et les métiers du BTP

Discorde entre le Ministère de l'intérieur et les métiers du BTP

Les métiers du BTP font face aujourd’hui à des mesures exceptionnelles. Avec l’entrée en vigueur du confinement, les entreprises du bâtiment ont cessé leur activité, sauf exception. Pourtant, le Ministère de l’intérieur appelle à la poursuite du travail sur les chantiers…

Pour des mesures adaptées face à la crise sanitaire

Les mesures de confinement annoncées lundi soir par le gouvernement ont accéléré la lutte contre la propagation du COVID-19. Pour les métiers du BTP, les conséquences semblaient certaines.

URMET 2020 – Bannière 1

En cette crise sanitaire, la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) se prépare à aider les entreprises et les artisans du bâtiment. La CAPEB les soutient dans l’application des consignes.

« Les mesures de confinement annoncées impactent fortement l’organisation et le travail sur les chantiers. » – Patrick Liébus, Président de la CAPEB.

Dans ce contexte, la CAPEB appelait dès lundi, toutes les entreprises du BTP à suivre les consignes sanitaires à la règle (distance d’un mètre, aucun contact physique…). Il s’agit, en priorité de préserver la mise en sécurité des installations et des chantiers, pour tous les corps des métiers du BTP.

Des solutions transitoires pour les métiers du BTP

Tout s’accélère pour les chefs d’entreprises contraints de mettre en chômage partiel une partie de leurs salariés. La CAPEB conseille d’en faire la demande rapidement, dans un délai d’un mois maximum. Néanmoins, il serait préférable d’utiliser cette période pour solder les congés restants. Car, il faudra que les équipes soit opérationnelles dès le redémarrage.

Les mesures de confinement annoncées, restent encore imprécises. Pour sa part, la CAPEB plaide pour un arrêt total des chantiers sauf pour les travaux d’urgence.

« Nous recommandons aux chefs d’entreprises de cesser toutes activités sauf exception. » – Patrick Liébus

Faut-il poursuivre le travail sur les chantiers ?

Ce jeudi 19 mars, l’Organisme Professionnel de Prévention du BTP (OPPBTP) souligne, sauf exception, l’incompatibilité du travail sur les chantiers avec ces conditions sanitaires strictes.

Pourtant, une instruction du Ministère de l’Intérieur aux préfets appelle à la reprise de l’activité économique. Le Ministère de l’Intérieur considère que les entreprises travaillant sur les chantiers de bâtiments et de travaux publics peuvent poursuivre leur activité.

C’est mal connaître les métiers du BTP ! Dans un tel contexte de propagation épidémique, cette décision semble incohérente. Surtout si elle doit s’en tenir aux dernières mesures annoncées par le Président de la République.

« Nous ne comprenons pas les propos tenus par le Ministre de l’Intérieur concernant la poursuite du travail sur tous les chantiers. »Patrick Liébus

Effectivement, ces directives s’opposent à l’avis de tous les organismes professionnels du secteur. C’est pourquoi, la CAPEB s’oppose à ces consignes qui ne garantissent pas la sécurité des métiers du BTP. De surcroît, elle risque d’exposer ces chefs d’entreprises à de graves risques.

Des conditions sanitaires impossibles à respecter sur tous les chantiers

Les spécificités de ces métiers du BTP rendent impossible la mise en place de gestes barrières assurant la sécurité des salariés sur les chantiers. On peut citer pour exemples : la co-activité existante sur les chantiers et les nombreux déplacements des travailleurs entre les chantiers et leur domicile.

De plus, ils doivent partager de nombreux outils et équipements entre compagnons et réalisent des tâches variées à plusieurs. Enfin, la configuration des chantiers quand ils sont réalisés chez les particuliers ou sur la voie publique ne peut répondre aux règles de confinement général.

Dans ces conditions, la volonté Gouvernementale semble surréaliste ! À savoir que le secteur du BTP emploie sur tout le territoire français plus de 2 millions de salariés.

Prioriser la sécurité des métiers du BTP et poursuivre les travaux d’urgence

C’est bien pour cette raison que la CAPEB et les représentants du BTP avaient demandé au Gouvernement, ce lundi 15 mars, d’arrêter temporairement les chantiers. À l’exception des interventions de type : travaux d’urgence, dépannages, mises en sécurité…

Selon la CAPEB, le gouvernement doit au plus vite décréter l’arrêt temporaire des chantiers de bâtiment. Sauf exception des travaux urgents et des dépannages.

De même, il faut définir une attestation de déplacements adaptée aux activités du bâtiment et préciser les activités du bâtiment considérées comme « urgentes ».

Enfin, toutes les demandes d’activité partielle doivent être acceptées pendant cette période transitoire. Il faut aussi penser aux entreprises qui ne pourront pas poursuivre leur activité une fois l’épidémie passée…

Guide des Pros 2020 (728×150)