Diagnostic immobilier : une hausse du chiffre d’affaires de 8% en 2020

Diagnostic immobilier : une hausse du chiffre d’affaires de 8% en 2020

Tous les voyants sont au vert pour les professionnels du diagnostic immobilier mais quel sera l’essor de ce secteur à l’horizon 2022 ? Les experts de Xerfi Precepta anticipent une hausse du chiffre d’affaires de 8% en 2020, ramenée à 5% par an en moyenne en 2021 puis 2022.

 

URMET 2020 – Bannière 1
Les Copros Vertes (CERQUAL)
Conciergerie digitale ProArchives

Diagnostic immobilier : la hausse du marché va-t-elle se tasser ?

 

On peut dire que le contexte économique est favorable pour le marché du diagnostic immobilier. Car il repose essentiellement sur le volume des transactions de l’immobilier. Il en est de même pour les travaux associés de réhabilitation de logements ou de repérage avant travaux.

Le niveau des prêts à l’habitat ou encore la bonne tenue de l’emploi soutiennent la mobilité locative. Tous les voyants sont au vert pour les professionnels du diagnostic immobilier.

Vincent Desruelles, directeur d’études Xerfi.

Le volume de diagnostics réalisés a ainsi atteint des sommets. Le chiffre d’affaires de la profession s’est envolé de 10% en 2019.

Si ces hausses d’activité sont encore confortables, le potentiel de croissance risque de s’épuiser. En effet, sous l’effet de la concurrence, les pressions sur les prix pourraient peser sur l’activité et les marges. Aussi l’excédent brut d’exploitation (EBE), un indicateur financier important, risque de baisser. Il passerait de 11,2% en 2019 à 11% en 2022.

Il ne faut pas non plus exclure une remontée des taux qui pourrait entraîner un repli des transactions.

Dans ce contexte, les experts de Xerfi Precepta anticipent une hausse du chiffre d’affaires des diagnostiqueurs immobiliers de 8% en 2020. Ramenée à 5% par an en moyenne en 2021 et en 2022.

Les évolutions réglementaires soutiennent l’activité du diagnostic immobilier

 

Certes, plusieurs évolutions réglementations récentes vont soutenir le développement des interventions des professionnels.

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) va ainsi devenir l’instrument de mesure de la lutte contre les passoires thermiques dans le cadre de la loi climat-énergie.

Le rôle des diagnostiqueurs est renforcé pour les interventions de détection de nuisibles et parasites. C’est la conséquence directe de l’extension, par la loi Elan, des critères de décence des logements mis sur le marché.

La profession tirera également profit de l’obligation de surveillance de l’amiante dans le cadre de l’avant travaux. Tous les types de bâtiments et locaux industriels seront peu à peu concernés à partir de 2020.

Le secteur va pourtant progressivement évoluer vers la maturité, faute de nouveaux diagnostics obligatoires dans les logements.

Vincent Desruelles

La croissance du marché attise la concurrence

 

Attirés par la croissance du marché, de nombreux nouveaux acteurs ont émergé ces dernières années.

3% d’entreprises supplémentaires entre 2018 et 2019 alors que le secteur est déjà très atomisé.

En effet, le marché du diagnostic immobilier regroupe de multiples TPE et entrepreneurs indépendants. La France compte ainsi plus de 5.300 entreprises de diagnostic immobilier dont 66% de « solos ».

Parmi les leaders du marché français, on retrouve principalement des réseaux intégrés ou franchisés (environ 40% des diagnostiqueurs) tels que AC Environnement, ADX Groupe, Agenda Diagnostics ou encore Ex’Im Expertises.

Compte tenu de l’importance de la proximité dans la profession, la densification du maillage territorial via des rachats ou de nouvelles implantations est une nécessité. C’est d’autant plus vrai que les commandes groupées sont de plus en plus fréquentes.

Notons à ce propos le récent achat de DEFIM par EX’IM. Avec l’acquisition de DEFIM, EX’IM crée le champion français du diagnostic immobilier, des repérages amiante et de l’expertise des bâtiments.

Plusieurs groupes de l’inspection et de la certification ambitionnent un développement plus prononcé dans le diagnostic à l’image de SOCOTEC. Les organismes de certification, de formation ou les laboratoires d’analyse font également partie de l’écosystème du diagnostic immobilier.

Une dichotomie entre les diagnostics du BTP et ceux du logement

 

Force est de constater que la dichotomie entre les diagnostics pour le BTP et ceux pour les logements reste persistante.

Et malgré la présence de grands groupes, les petites entreprises du secteur conservent une position centrale. Elles bénéficient en effet d’une demande de proximité de la part des particuliers à laquelle elles savent répondre efficacement.

En dépit d’une structure éclatée qui pourrait favoriser les plateformes centralisant l’offre et la demande, celles-ci peinent pourtant à s’imposer. Quant aux places de marché Allodiagnostic (ADX Groupe) et SOCOTEC Community (SOCOTEC), leur influence reste limitée.

Dans ces conditions, les TPE et les solos occuperont toujours une place de choix sur le marché français du diagnostic immobilier.

URMET 2020 – Bannière 1
Les Copros Vertes (CERQUAL)
Conciergerie digitale ProArchives
Guide des Pros 2020 (728×150)