Diagnostic électrique obligatoire à la location

Diagnostic électrique obligatoire : L’Association Promotelec vient de réaliser une étude en collaboration avec l’Institut KANTAR.

URMET 2020 – Bannière 1

Le diagnostic électrique obligatoire, qu’est ce que c’est ?

 

Rappelons qu’au moment de la signature ou du renouvellement d’un bail à usage d’habitation, le propriétaire bailleur doit désormais fournir, avec le contrat de location, un état de l’installation intérieure d’électricité, lorsque celle-ci a plus de 15 ans.

Cette obligation est effective depuis le 1er juillet 2017, pour les logements situés en copropriété dont le permis de construire a été délivré avant le 1er janvier 1975 et depuis le 1er janvier 2018 pour tous les autres logements.

Cet état de l’installation électrique constitue l’un des diagnostics obligatoires qui doivent être remis avec le contrat de location. Le diagnostic électrique porte sur l’évaluation des risques des parties privatives du logement (cuisine, salon, chambres, salle de bains…) et ses dépendances (garage, terrasse, piscine…). Son objectif est d’informer le locataire de l’état de l’installation électrique du bien qu’il loue.

Des résultats encourageants selon l’étude…

 

Il est intéressant d’analyser les résultats de cette première étude sur les perceptions des locataires et propriétaires-bailleurs depuis le début de la mise en œuvre de cette obligation.

Les résultats sont encourageants et montrent que les propriétaires-bailleurs sont bien sensibilisés à l’adaptation de leur installation électrique datant de plus de 15 ans. Elle révèle notamment que 63% des propriétaires-bailleurs entreprennent des travaux dans le cas où le diagnostic révèle des défauts sur l’installation électrique.

C’est une belle avancée alors que l’on déplore chaque année en France, 50.000 incendies domestiques de source électrique et que la responsabilité du propriétaire-bailleur peut être engagée en cas de défaillance de l’installation électrique.

URMET 2020 – Bannière 1

Une prise de conscience des propriétaires-bailleurs

 

3 propriétaires-bailleurs sur 4 déclarent avoir remis le rapport diagnostic électrique à la signature du contrat de location, quand ils ne sont plus que 53% des locataires à déclarer l’avoir reçu.

Lorsque des anomalies sont constatées par le diagnostic, la première réaction des locataires est de demander la réalisation de travaux de mise en sécurité. 63% des propriétaires vont réaliser les travaux nécessaires.

Quasiment tous ont conscience de leur responsabilité en cas de défaillance de l’installation électrique. Pourtant, 37% d’entre eux n’ont pas fait de travaux mais ils déclarent compter tout de même les réaliser, le plus souvent en faisant appel à un électricien.

Pour ce faire, les propriétaires-bailleurs se tourneraient en priorité vers une entreprise qu’ils connaissent ou que leur entourage connait. Un besoin de confiance marqué surtout auprès des seniors.

Quels sont les anomalies les plus citées ?

 

La présence de matériels électriques vétustes ou inadaptés est l’anomalie la plus souvent citée par les locataires, suivie par l’absence de dispositif de détection des fuites de courant.

Par ailleurs, le non-respect des règles d’installation des matériels électriques dans une salle d’eau est cité par 20% des propriétaires, quand les locataires évoquent plus volontiers l’absence d’un appareil de coupure générale facilement accessible.

Guide des Pros 2020 (728×150)

Encore des efforts à réaliser…

 

Pourquoi ne pas réaliser ces travaux de mise en sécurité de l’installation électrique ? Est-ce que c’est le coût qui freinent les propriétaires bailleurs ? En grande majorité, le budget représente moins de 1.000 €.

Mais comme tout type de travaux, le prix de l’intervention varie en fonction de nombreux critères, comme la nature des anomalies à rectifier, la taille du logement, ou encore le lieu géographique de l’intervention.

On progresse mais il reste encore à poursuivre le travail de sensibilisation et à améliorer la lisibilité des diagnostics, afin de renforcer le passage à la réalisation de travaux indispensables à la sécurité des locataires.

« L’hebdo copro », chaque lundi, retrouvez Isabelle DAHAN, fondatrice de Monimmeuble.com pour un point sur l’actualité de la copropriété. Cette chronique est diffusée sur la radio web de l’immobilier : Radio Immo.

En savoir plus sur le Diagnostic électrique obligatoire (DEO) :

Chronique enregistrée le 20 janvier à 17h30, durée : 4 minutes.

Vous pouvez retrouver cette chronique sous forme de podcast ICI

Pour écouter toutes les chroniques « Hebdo Copro » c’est ICI

Guide des Pros 2020 (728×150)