Crédit immobilier : un marché attractif malgré la crise

Crédit immobilier : un marché attractif malgré la crise

Le nombre de demandes de prêts est en baisse suite à la crise sanitaire. Néanmoins, le marché du crédit reste dynamique et fort heureusement, les Français semblent toujours prêts à investir dans l’immobilier. Néanmoins, les conditions d’obtention d’un prêt se resserrent.

Le marché du crédit immobilier prêt à rebondir

Cette situation inédite engendre un effet ciseau et pénalise tout d’abord les ménages aux revenus les plus modestes. En ce mois de juin 2020, les conditions d’emprunt sont plus favorables que le mois dernier. En effet, suite à la remontée des taux de crédits immobiliers observés au mois de mai, ces derniers diminuent sur l’ensemble des durées d’emprunt supérieure à 10 ans.

À contrario, les taux confirment leur tendance haussière sur les emprunts de courte durée de 7 à 10 ans. En dépit de la crise, les conditions d’emprunt restent toujours attractives. On le sait bien, le marché de la pierre reste une valeur refuge !

Une diminution du nombre de transactions

En 2019, le nombre de transactions dépassait le million ! D’ailleurs, le marché immobilier était au bord de la surchauffe sans que l’on puisse le freiner et pallier le risques d’inflation. Avec la crise sanitaire, la demande de crédit a fortement diminuée, permettant ainsi de rééquilibrer le marché du crédit immobilier. Cela, sans même l’intervention du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF).

D’une manière générale, la Centrale de Financement constate une diminution d’environ 30 % de la demande de crédit depuis janvier 2020 par rapport à 2019.

taux crédit immobilier France juin 2020

« Une volonté plus marquée des ménages installés en Ile-de-France fait évoluer leur projet de vie. Ils s’interessent à des résidences situées à proximité d’espaces verts ou en bord de mer. » – Sylvain Lefèvre, Président de La Centrale de Financement.

Malgré les altérations induites par la hausse du chômage partiel en France, le marché du crédit immobilier devrait rebondir. Les pertes temporaires qui concernent le marché des emprunteurs (secteur de la restauration, hôtellerie…) sont compensées par l’augmentation du pouvoir d’achat des acquéreurs.

Ainsi, La Centrale de Financement reste confiante quant à l’avenir du crédit immobilier en France, qui reste l’un des investissements favoris des Français.

Une période favorable à l’élaboration des projets d’achat immobilier

Le confinement n’arrête pas les Français ! En effet, les ménages français sont restés confiants et ont profité de cette période inédite pour élaborer des plans ou faire évoluer leur projet d’achat immobilier. D’ailleurs, nombreux sont ceux qui ont orienté leur réflexion vers l’acquisition d’une résidence secondaire.

À savoir que La Centrale de Financement constate une augmentation d’environ 10 % des intentions d’achat pour les résidences secondaires. L’Ouest (la Bretagne) et le Sud (Bordeaux, Montpellier, Avignon) sont notamment plébiscités par les Français.

Même si le marché du crédit immobilier s’appuie sur de nombreux atouts pour repartir, la crise pénalise cependant les emprunteurs les plus modestes. Et pour cause : la hausse des taux d’emprunt conjuguée à la baise du taux d’usure.

Pour dynamiser cette reprise, il est donc primordial de proposer des solutions permettant aux ménages d’accéder à l’emprunt, quelle que soit leur situation financière ou leur profil.

Favoriser la reprise grâce à la délégation d’assurance

La Banque de France fixe à chaque fin de semestre le taux d’usure. Ce dernier protège l’emprunteur contre des taux supérieurs à ce taux plafond, dont le dépassement pourrait mettre l’emprunteur dans une situation difficile.

Cependant, depuis le début de l’année, il baisse pour la seconde fois et s’approche des taux moyens pratiqués dans les banques (qui ont d’ailleurs augmenté durant la crise). À ce stade, celui-ci laisse peu de marges aux emprunteurs modestes. Même s’ils disposent d’un dossier nécessitant de négocier des intérêts plus élevés.

seuil-usure-DG-Trésor-Public-la-centrale-financement-crédit-immobilier

Pour permettre à ces ménages fragilisés, d’accéder à un crédit immobilier dans de bonnes conditions, la Centrale de Financement propose des solutions sur-mesure. De plus, elle parvient à réduire significativement le coût de l’assurance, grâce à une délégation d’assurance adéquate.

Par exemple, le montant de l’assurance de prêt varie selon l’état de santé du contractant. Généralement, si ce dernier est atteint d’une ou plusieurs pathologies… Le montant de l’assurance est assez important pour que son Taux Annuel Effectif Global (TAEG) atteigne rapidement le taux d’usure en vigueur. Le montant des assurances crédits présentés par les banques se base souvent sur le calcul du taux moyen. Ce dernier s’établit selon le profil de l’emprunteur. Aussi, il s’applique au montant total du capital emprunté.

Pourtant, avec cette délégation d’assurance, l’emprunteur profite de garanties d’assurances adaptées à son profil et ses possibilités financières. Ainsi, avec la délégation d’assurance, l’emprunteur bénéficie d’un remboursement évolutif. Celui-ci se base sur ce qui reste à rembourser par l’emprunteur. De cette façon, tout au long du remboursement de ce prêt, le montant de l’assurance diminue et entraîne des mensualités moins importantes.

Le mois de juin favorable au crédit immobilier

La hausse des taux remarquée en mai, diminue sur les durées de prêt supérieure à 10 ans en juin 2020. Cette diminution améliore les conditions d’emprunt sur 12, 15, 20 et 25 ans.

evolution-des-taux-OAT-la-centrale-de-financement-2

En somme, avec les taux annoncés ce mois-ci : un emprunteur contractant un prêt de 180 000 € sur 20 ans à 1,27 %, obtiendra une mensualité s’élevant à 849,6 € avec un coût de crédit total de 23 904 €.

Les taux de crédit immobilier en juin 2020

Généralement, les conditions de taux observées augmentent de +0,02 % pour les prêts de courtes durées ; c’est-à-dire sur 7 à 10 ans. À contrario, les taux des emprunts pour une durée plus longue (12, 20 et 25 ans) diminuent de -0,04 %. Il en est de même pour les prêts contractés sur une durée de 15 ans qui diminuent de -0,03 %.

durée-prêt-taux-moyens-fixes-remboursement-mensuel-la-centrale-de-finance

Les meilleurs taux constatés en juin 2020

Selon la Centrale de Financement, les meilleurs taux remarqués en ce mois de juin restent stables par rapport à ceux du mois dernier ; et ce, pour l’ensemble des durées d’emprunt. Ainsi, un emprunteur disposant d’un bon dossier sollicitera un financement avec un taux hors assurance aussi avantageux qu’en mai.

durée-prêt-taux-moyens-fixes-remboursement-mensuel-la-centrale-de-finance

Guide des Pros 2020 (728×150)