Aller au contenu

Crédit

Crédit immobilier : des hausses de taux progressives

Crédit immobilier : des hausses de taux progressives

Selon VousFinancer.com, spécialiste du courtage en crédits immobiliers, plus de trente banques ont augmenté leurs taux de crédit immobilier depuis la mi-mai. Ces hausses n’ont pour l’instant pas d’incidence sur la demande de prêts qui reste très soutenue.

Depuis la mi-mai, au moment où une première banque a remonté ses taux de crédit immobilier, une trentaine de banques, nationales ou régionales, ont augmenté leurs taux de crédit de 0,05 à 0,40 point selon les établissements. Sur le seul mois de juillet, quinze banques ont procédé à des hausses, certaines pour la 2ème fois après une première remontée en juin.

« Comme attendu le mouvement de hausses s’est poursuivi en juillet, tout en restant contenu, les remontées n’excédant rarement 0,20 point.  Aujourd’hui, la quasi-totalité des grands réseaux bancaires a augmenté ses taux de crédit immobilier. Les rares banques à ne pas l’avoir fait sont celles qui étaient moins bien positionnées. Dans ce contexte, les cartes sont rebattues et il est plus que jamais essentiel de consulter un courtier pour trouver la meilleure solution de financement », analyse Jérôme Robin, président et fondateur de Vousfinancer.com

Au premier semestre 2015, si le nombre de renégociations de prêts a triplé sur un an, les demandes de prêt pour financer un achat immobilier ont augmenté de 20% et restent très nombreuses sur les premiers jours de juillet.

« L’annonce des premières remontées de taux, dont l’objectif était en partie d’entrainer une accalmie de la demande durant l’été – en raison des capacités de traitement réduites dans les banques – a eu pour effet au contraire d’inciter les attentistes à passer à l’acte, pour des achats ou des renégociations. Dans ce contexte, les délais de traitement s’allongent encore et certaines banques limitent désormais les dossiers de renégociations de prêts afin de réduire l’engorgement et de traiter en priorité les dossiers d’acquisition pour respecter au maximum les clauses suspensives », constate Sandrine Allonier, responsable des relations banques de Vousfinancer.com

Si le niveau des taux d’emprunt d’Etat a légèrement baissé ces derniers jours à moins de 1,20 %, après s’être stabilisé depuis début juin aux alentours de 1,25 %, dans le contexte européen actuel, il est particulièrement compliqué de faire quelconques prévisions pour les semaines à venir.

« Le résultat du referendum en Grèce pourrait avoir pour effet de faire baisser les taux d’emprunt des pays considérés comme sûrs par les investisseurs, comme la France et l’Allemagne, contrairement aux pays du sud qui pourraient voir leurs taux remonter… A l’inverse, l’arrêt des négociations ou la sortie de la Grèce de la zone euro pourrait entrainer une tension de l’ensemble des taux en Europe. Dans cette situation inédite et dans l’attente des suites du referendum, il est aujourd’hui très compliqué de faire la moindre prévision quant à l’évolution des taux d’emprunt d’Etat et des taux de crédit immobilier », explique Jérôme Robin, président fondateur de Vousfinancer.com.

Source : www.vousfinancer.com

nv-author-image

Manda R.

Laisser un commentaire