Courtier en crédits immobiliers : un accompagnement à 360 degrés

Courtier en crédits immobiliers : un accompagnement à 360 degrés

Le travail du courtier en crédits immobiliers et ses compétences se sont étoffés au fil des ans. Principalement basée sur la recherche du meilleur crédit pour les acheteurs immobiliers, la mission du courtier s’oriente de plus en plus vers du conseil et de l’accompagnement. Une tribune de Maurice ASSOULINE, Président du Directoire de CAFPI.

URMET 2020 – Bannière 1
Les Copros Vertes (CERQUAL)
Conciergerie digitale ProArchives

CAFPI : 1er réseau indépendant de courtiers en crédits immobiliers

La naissance du 1er courtier, CAFPI, il y a 50 ans, partait de l’idée de faire gagner du temps aux acheteurs immobiliers. Certes, ils ne savaient pas quelle banque choisir pour obtenir les meilleurs crédits. D’ailleurs, par « meilleur crédit », il fallait comprendre le plus souvent, « crédit le moins cher » !

Tout d’abord, il faut dire que pour les particuliers, c’est un gain de temps considérable. En effet, le courtier mandaté en crédits immobiliers fait le tour des offres du marché. Aussi, le particulier évite cette recherche fastidieuse. De plus, il n’est pas toujours à même d’appréhender tous les tenants et aboutissants des produits proposés. C’est pourquoi, l’expertise du courtier en crédits immobiliers leur garantit une sélection raisonnée.

Pour les banques, la relation est plus simple. Car un courtier en crédits immobiliers sérieux et professionnel ne recherche pas le crédit le moins cher, mais celui qui convient le mieux au profil de l’emprunteur. En effet, il vise le crédit avec le meilleur rapport qualité-prix.

Quant à la réticence des banques lors de l’apparition de ce nouveau métier, elle a fini par disparaître. À savoir que le courtier travaille autant dans l’intérêt des particuliers que dans celui des banques.

D’autant qu’il prend le temps d’expliquer à ses clients l’importance des modalités de fonctionnement des crédits. Aussi, il est question de taux d’intérêt fixes ou révisables, de possibilités de moduler ses échéances, etc. Des informations essentielles pour prendre une décision en toute connaissance de cause. Désormais, ce conseil délivré aux clients permet de sélectionner la solution de financement qui s’adapte le mieux à leur profil. Nul doute que le meilleur tarif joue évidemment à la fin de la sélection…

Courtier en crédits : le nouveau tiers de confiance des emprunteurs

Les années passant, le travail du courtier en crédits immobiliers évolue. D’ailleurs, il est de plus en plus réglementé. De cette « simple » recherche de crédits, il s’est élargi à un accompagnement complet. Dorénavant, il intègre le conseil et devient ainsi le nouveau tiers de confiance des emprunteurs.

Le courtier en crédits immobiliers s’investit dans l’accompagnement global. Celui-ci comprend la recherche de tous les crédits pouvant être contractés autour du crédit principal. C’est le cas du PTZ, par exemple, et des aides financières auxquelles peuvent accéder les emprunteurs. Sa mission consiste à s’assurer de la parfaite compréhension des propositions de crédits pour un choix éclairé de ses clients.

À l’ère de l’essor du numérique, le réseau CAFPI profite évidemment des opportunités qui s’offrent à lui :

  • échanges d’informations avec les clients,
  • dossiers numérisés remplis,
  • signatures électroniques…

Ainsi, tout est fait pour que les délais d’information, de sélection, de réflexion et de signature des prêts soient réduits au maximum. Cette utilisation des nouvelles technologies ne remplace pas l’accompagnement physique des clients. Au contraire, elle vient la compléter et la faciliter, tout au long des étapes, jusqu’à la signature chez le notaire. Notons que ce travail à forte valeur ajoutée, permet aux banques de finaliser plus de dossiers clients tout en minimisant leurs risques.

Le rôle du courtier auprès de partenaires bancaires

Cette compétence à 360 degrés pourrait-elle être mieux utilisée par les banquiers ? Sans aucun doute. Les crédits immobiliers ne représentent pas leur mission la plus « rentable ». De fait, les taux sont aujourd’hui au plus bas n’engendrent pas des marges attractives. Le crédit immobilier est un « produit d’appel » pour les banques qui agrandissent ainsi leur liste de clients… Ainsi, elles misent sur des clients épargnants et investisseurs potentiels, à terme.

Dans un tel contexte, le courtier en crédits immobiliers a toute la place pour devenir le tiers de confiance pour le compte de leurs partenaires bancaires. En pointe dans la digitalisation des données et la certification des informations, nous faisons aussi profiter les banques de notre force de vente. Puisque nous sommes capables de filtrer les profils d’emprunteurs et de monter des dossiers parfaitement conformes.

Dans ces conditions, les banques y gagneraient en temps afin de se consacrer encore plus à la gestion de l’épargne de leurs clients. Il en serait de même, en ce qui concerne les conseils aux entreprises, des activités rémunératrices en phase avec leur expertise.

Cette compétence à 360 degrés du courtier en crédits immobiliers en fait un partenaire de choix pour les établissements bancaires qui souhaitent de plus en plus externaliser cette partie de leur travail.

Guide des Pros 2020 (728×150)