Comment les copropriétaires utilisent-ils les outils numériques ?

Les outils numériques en copropriété
83% des membres du conseil syndical utilisent l’Extranet.

Le Salon de la Copropriété 2018, en partenariat avec la CLCV, présente les résultats de son enquête « La copropriété à l’ère du digital ». Comment et pourquoi les copropriétaires utilisent-ils les outils numériques à leur disposition ?

 

Des outils numériques à la disposition des copropriétaires

 

Le numérique s’est aujourd’hui imposé dans de nombreux secteurs d’activités, y compris dans celui de la copropriété. Extranet, convocation électronique à l’assemblée générale, carnet numérique du logement… Tout est aujourd’hui à la disposition des copropriétaires pour se lancer dans l’aventure.

Certains syndics proposent même leurs services en ligne ! Aujourd’hui, comment les copropriétaires utilisent les outils numériques à leur disposition et qu’en pensent-ils ? C’est ce que le Salon de la Copropriété en partenariat avec la CLCV ont voulu savoir.

 

83% des membres du conseil syndical utilisent l’Extranet

 

81% des copropriétaires consultés disposent d’un Extranet, soit une très grande majorité. Les 19% restant concernent surtout des personnes qui ignorent si leur copropriété en est dotée ou des situations de changement de syndic. Bien que rendu obligatoire par la loi ALUR de mars 2014, les professionnels n’avaient pas attendu un texte législatif pour proposer un Extranet à leurs clients.

71% des copropriétaires utilisent l’Extranet pour consulter :

  1. Leur position comptable (78%).
  2. Les procès-verbaux des dernières assemblées générales (73%)
  3. Le règlement de copropriété (71%)
  4. Les documents annexés à la convocation (53%)

Initialement, l’Extranet tel qu’il est défini par les textes consiste en une base documentaire avec, d’une part, des pièces accessibles à tous et, d’autre part, celles à destination des seuls membres du conseil syndical.

Les syndics ont fait évoluer de façon positive cet outil en proposant des services complémentaires tels que le suivi de la position comptable. Les autres usages ne sont toutefois pas en reste, comme on peut le voir, puisque les procès-verbaux des assemblées générales ainsi que le règlement de copropriété sont consultés à plus de 70%.

Lorsqu’on les interroge sur ce que devrait contenir idéalement un extranet, l’état descriptif de division (45% des réponses), les différents diagnostics de la copropriété (43%), le carnet d’entretien (53%) ou encore les factures et devis (54%) sont clairement plébiscités.

Les copropriétaires attachent une grande importance à la fonction documentaire de l’Extranet, ceci afin de rechercher facilement des pièces concernant la copropriété.

Enfin, bonne surprise, si 83% des membres du conseil syndical utilisent l’Extranet, 75% des autres copropriétaires l’utilisent aussi.

Cela montre bien que cet outil est utilisé par l’ensemble des copropriétaires, quel qu’ils soient, sans être réservés à certains d’entre eux uniquement.

David Rodrigues, juriste de la CLCV.

 

3 copropriétaires sur 10 prêts à faire appel à un syndic en ligne

 

Le principe des syndics en ligne, c’est qu’en échange d’honoraires moins élevés, ils vous proposent une gestion totalement dématérialisée de la copropriété. Autrement dit, point de rencontre physique, ni d’agence et la présence du syndic à l’assemblée générale n’est pas forcément assurée.

70% des copropriétaires interrogés ne se disent pas intéressés par ce type d’offre. La principale raison invoquée est l’absence même de contacts et de visites sur place. Certains vont même jusqu’à décrier ce dispositif, invoquant qu’il faut cesser cette tendance à la « déshumanisation » de la société.

Un rejet assez important de prime abord donc, mais, a contrario, vu les spécificités de ce service, un tel chiffre ne paraît pas si faible que cela.

En revanche, alors que l’on pouvait penser que le syndic en ligne intéresserait davantage les petites copropriétés, il n’en est rien : la taille de la copropriété n’apparaît pas comme un critère pour envisager ou, au contraire, refuser, la mise en place d’une telle gestion.

 

Le courrier électronique : le moyen de communication le plus largement utilisé

 

Au-delà des services mis en place ou proposés par les syndics, les copropriétaires utilisent déjà un outil numérique : le mail. C’est loin d’être une surprise puisqu’il constitue le moyen de communication le plus largement utilisé, que ce soit entre copropriétaires (71%), pour échanger avec le syndic (77%) ou entre conseillers syndicaux (86%).

L’utilisation du numérique apparaît surtout comme permettant un gain de temps et facilitant une meilleure réactivité.

David Rodrigues

Toutefois, si pour 26% du panel, l’emploi du numérique ne revêt aucun inconvénient, tous ne sont cependant pas de cet avis et 38% des copropriétaires évoquent la difficulté d’utilisation pour les personnes maitrisant mal l’outil informatique.

De plus, 24% des sondés estiment que, malgré ses avantages, le développement du numérique se fait au détriment des relations humaines. Enfin, on notera qu’1 copropriétaire sur 2 pense que son syndic fait assez d’efforts pour mettre en place des outils numériques dans sa copropriété, ce qui est bien perçu.

Le digital est bien entré dans la gestion des copropriétés, de nouvelles habitudes se créent au sein des copropriétés.

David Rodrigues

Enquête menée en septembre 2018 auprès des bases Newsletter du Salon de la Copropriété et du Salon National de l’Immobilier – 368 répondants.

CLCV : Association nationale de défense des consommateurs et usagers.

Retrouvez monimmeuble.com sur le stand A034

Salon de la Copropriété

Pavillon 7.1 21 – 22 novembre 2018

Nocturne le 21 novembre jusqu’à 22h00.