Aller au contenu

Vie pratique

Canicule : comment garder son logement au frais cet été ?

conseils pour se tenir au frais même en période de canicule

L’été va être chaud, c’est la canicule annoncée ! La perturbation climatique entraine des vagues de chaleur. D’ailleurs, il ne faut pas toujours attendre l’été pour y être confronté. Elles sont devenues de plus en plus fréquentes. Quels sont les gestes simples pour éviter la surchauffe dans son logement ? L’Ademe vous donne quelques conseils pour se tenir au frais sans climatisation !

Des gestes simples pour protéger son logement de la chaleur en période de canicule

La nouvelle n’est pas bonne. Avec le réchauffement climatique, il faut s’attendre à subir deux fois plus de vagues de chaleur d’ici 2050. Or, dans les appartements, en milieu urbain, la température peut vite grimper, surtout en période de canicule. Il est alors parfois difficile de supporter la sensation d’inconfort liée à la forte chaleur et à la sécheresse. C’est pourquoi on estime que 25 % des ménages sont déjà équipés d’un climatiseur.

Comment se protéger de la canicule ?

Comment se protéger de la canicule ?

Pour autant, ces appareils consomment de l’énergie et sont émetteurs de gaz à effet de serre. En plus de l’impact néfaste sur l’environnement, vous allez augmenter votre facture d’électricité. En rejetant de l’air chaud à l’extérieur, ces appareils contribuent au réchauffement. Alors comment se passer d’un climatiseur tout en protégeant son logement aux heures les plus chaudes ?

Le plus simple, dans un premier temps, est d’empêcher la chaleur de rentrer. Aussi, les jours de canicule, il est conseillé de fermer les fenêtres avant que la température extérieure ne dépasse celle du logement. Vous pouvez aussi baisser les volets ou les stores en guise de protection solaire. Par contre, pensez à ouvrir les fenêtres en soirée, la nuit ou tôt le matin. Profitez-en pour créer des courants d’air.

Par ailleurs, évitez au maximum d’utiliser des appareils émetteurs de chaleur. Par exemple : des équipements de cuisson, des ordinateurs, des téléviseurs… Quant à votre alimentation, profitez-en pour consommer des fruits frais, des crudités et des légumes pour une bonne hydratation. Ce qui ne vous empêche pas de boire de l’eau pour faire baisser votre température corporelle et vous rafraichir.

Faire l’usage d’un ventilateur les jours de canicule

En effet, il vaut mieux utiliser un ventilateur que faire usage d’un climatiseur pour lutter contre la canicule. Lorsque toutes les fenêtres sont fermées, comment faire circuler un peu d’air dans son logement ? Les mouvements d’air sur notre peau favorisent l’évaporation de la transpiration. De plus, en y ajoutant les effets d’un brumisateur, cette sensation de fraicheur vous fera du bien rapidement. Vous pouvez aussi placer une bouteille d’eau congelée ou un linge mouillé devant votre ventilateur. Ainsi, l’air qui circulera sera encore plus frais.




D’ailleurs, existe-t-il plusieurs types de ventilateurs ? La plupart du temps, on s’équipe d’un ventilateur portable. Mais, on peut aussi en installer un au plafond. Le ventilateur portable est une solution d’appoint très pratique. On déplace son appareil d’une pièce à l’autre et on l’oriente comme on le souhaite.

Toutefois, le ventilateur de plafond apporte d’autres avantages. Il favorise un brassage lent et régulier de l’air dans toute la pièce. Le plus souvent, les modèles sont équipés de régulateur de vitesse. La seule contrainte est celle de la hauteur sous plafond. Il vaut mieux vérifier ce point avant de l’installer pour éviter que les pales ne descendent trop bas.

Quels sont les climatiseurs les moins énergivores ?

Si vous ne pouvez pas vous passer de la climatisation notamment en présence de personnes fragiles dans le logement, que faire ? Vous devez porter une attention particulière au choix de l’appareil et à son installation. Surtout n’achetez pas de climatiseur dans l’urgence même en cas de canicule exceptionnelle ! En effet, il est important de savoir quelle utilisation sera faite : les pièces à équiper, la fréquence de fonctionnement, etc.

Les climatiseurs les plus efficaces sont classés A +++

Car, vous serez confrontés à diverses techniques comme le réversible, mobile, split ou centralisé, etc. Mais, aussi, vous trouverez de nombreux modèles : climatiseurs muraux, consoles, etc. Quelle que soit la technique, il faut d’abord contrôler le classement énergétique de l’appareil et indicateur de performance énergétique allant de A++ à G–. Puisque celle-ci permet de vérifier sa consommation d’énergie et son niveau sonore.

À noter : les climatiseurs les plus efficaces et les plus respectueux de l’environnement sont classés “A +++”. Aussi, un appareil peut être abordable, mais énergivore. Dans ce cas, cela risque de peser très fortement sur le budget.

Quelle technique ou modèle choisir ?

Concernant les climatiseurs mobiles split, ils sont constitués de deux unités. L’une, à l’extérieur, évacue l’air chaud, l’autre, à l’intérieur, souffle l’air rafraîchi. Notons que la partie la plus bruyante se trouve à l’extérieur du logement. Or en copropriété, toute nuisance sonore sera mal venue et le plus souvent rejetée. Mais, si vous optez pour un climatiseur mobile monobloc, sachez qu’ils sont moins puissants et tout aussi bruyants.

Enfin, vous devez savoir que les climatiseurs mobiles monoblocs et splits ne sont pas à proprement parler des appareils de climatisation. En effet, leur installation oblige de laisser entrebâillée, une fenêtre ou une porte. Puisqu’il faut évacuer l’air chaud par une gaine ou des tubes de liaison. Ces pseudos climatiseurs sont les plus accessibles. Toutefois, ils sont loin d’être les plus performants. Pour éviter de gaspiller l’énergie, il n’est pas conseiller de laisser les fenêtres ouvertes pendant que la climatisation fonctionne.

Quant au prix de ces appareils, un climatiseur mobile de classe A, coûte plus de 130 € pour un mois d’utilisation. C’est donc jusqu’à 2,5 fois plus qu’un climatiseur fixe, mais 30 fois plus qu’un ventilateur.

Comment régler la température de son climatiseur ?

D’abord, le climatiseur sera mis en route que si la température de la pièce dépasse 26 °C. Cela semble beaucoup plus raisonnable en pleine canicule. En pratiquant cette consigne, on divise la consommation électrique par deux.

Certes, chaque personne a sa propre température de confort. Cependant, dans un souci d’économie d’énergie, ne dépassez pas 8°C d’écart avec la température extérieure. D’autant plus que la nuit, cet écart se réduit. Il sera de 5°C avec l’extérieur pour bénéficier d’un confort optimal.

Par ailleurs, certains ont de mauvaises habitudes. Ils souhaitent réduire très rapidement la température d’une pièce. Ainsi, ils règlent, au plus bas, la température du climatiseur. Ceci a pour effet d’enclencher la puissance maximale du climatiseur et augmente donc sa consommation.

C’est pourquoi, la meilleure température intérieure est celle qui nous procure le meilleur confort thermique. D’ailleurs, pour faire encore plus d’économies, certains climatiseurs sont équipés de détecteur de présence. Ainsi, ils s’ajustent automatiquement en fonction de l’occupation d’une pièce. Même en période de canicule, des gestes simples permettent d’éviter la surchauffe dans son logement.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire