Aller au contenu

Assurance

Comment expliquer la baisse de la prime d’assurance habitation ?

baisse de la prime d’assurance habitation

Dans un contexte d’inflation record, comment expliquer la baisse de la prime d’assurance habitation ? En effet, on observe -17 % sur les cinq dernières années et -2,5 % pour l’année 2021. LeLynx.fr, comparateur d’assurances, nous aide à y voir plus clair…

Combien les Français déboursent-ils en assurance habitation ?

Tout augmente sauf les primes d’assurance habitation, comment cela est-il possible ? En effet, les Français subissent de plein fouet l’augmentation des prix des matières premières et du coût de l’énergie. Avec l’augmentation record du prix du gaz, de l’électricité ou encore du carburant, le pouvoir d’achat est au cœur de nos inquiétudes.

Pour autant, la plateforme LeLynx.fr qui compare les assurances nous surprend avec les résultats de son baromètre 2022. Elle a étudié comme chaque année l’évolution des primes moyennes d’assurance habitation. Or, sur les 12 derniers mois, les montants moyens d’une assurance multirisques habitation ont diminué. Puisque la prime moyenne était de 157 € en 2020 pour 153 € en 2021, soit une baisse de 2,5 %.

Évolution de la prime moyenne d’assurance habitation

Évolution de la prime moyenne d’assurance habitation

 

Certes, cette décroissance significative vient contraster avec l’augmentation de nombreuses dépenses qui réduisent le pouvoir d’achat des ménages. Alors, comment expliquer cette baisse ? Itzal Arbide, CEO de LeLynx.fr, note 2 raisons principales à cette situation.

La “néo-assurance” transforme le marché de l’assurance

L’arrivée des “insuretchs” bouscule le marché de l’assurance. en effet, les assureurs 100 % en ligne et dépourvus d’agences physiques oblige les assureurs traditionnels à se remettre en question. Leur offre est certainement moins complète, mais leurs tarifs sont souvent plus compétitifs. Cela est dû notamment à l’expérience d’utilisation totalement dématérialisée qui offre des délais de traitement raccourcis. De toute évidence, le marché de l’assurance doit s’aligner en proposant des tarifs moins élevés.




Toutefois, LeLynx.fr recommande de bien analyser ses besoins et les garanties offertes avant de faire son choix. Le prix ne fait pas tout ! Il faut bien déterminer ses garanties essentielles avant de souscrire auprès d’une compagnie d’assurance 100% en ligne.

“ Précisons qu’en cas de sinistre, la prise en charge est uniquement gérée en ligne (chatbot, chat, application, etc.). Ce type de néo-assureur convient donc à des profils bien particuliers comme les jeunes actifs, plus adeptes des nouvelles technologies.” – Itzal Arbide, CEO de LeLynx.fr.

La généralisation du télétravail engendre une baisse de la sinistralité et de la prime d’assurance d’habitation

La crise sanitaire a progressivement changé nos habitudes de travail. Désormais, nous pratiquons un mode hybride avec des jours au bureau et d’autres en télétravail. Or, cette nouvelle tendance qui risque de perdurer engendre par ricochet une baisse de la sinistralité. En effet, avec plus de présence à son domicile, les cambriolages sont moins fréquents. Ainsi, depuis 2020, les cambriolages de logement ont diminué de 20% selon le Ministère de l’Intérieur.

Par ailleurs, il est aussi plus simple de détecter des fuites lorsque l’on passe ses journées à la maison ! De plus, on va pouvoir réagir rapidement et limiter alors l’impact des dégâts.

Payer moins cher sa prime grâce à la mise en place d’un système d’alarme ou de télésurveillance

Vous devez savoir que la valeur estimée des mobiliers et objets contenus dans le logement a une forte influence sur le prix de son assurance MRH. Alors, pour faire une idée de ce que cela peut vous coûter, voici un exemple pour des biens dont la valeur dépasse les 60 000 €.

Dans ce cas, vous devrez débourser, en moyenne 353 €/an pour une maison, avec un complément de 6 € si celle-ci est équipée d’un garage. De plus, pour assurer sa piscine, vous ajouterez environ 70 € supplémentaires sur votre prime d’assurance habitation annuelle.

En revanche, si la valeur des biens n’excède pas 15 000 €, la prime moyenne observée est de 128 €/an pour un logement. À l’appui de ces montants, vous pourrez réaliser des économies en équipant votre logement d’une alarme. Cela étant, la présence d’un équipement de vidéosurveillance ou anti-intrusion réduit nettement la vulnérabilité d’un logement. De fait, cet équipement permet de diminuer la prime d’assurance habitation, mais sachez que son installation peut aussi être exigée par certaines compagnies d’assurances.

Évolution de la prime d’assurance habitation selon les régions

La Bretagne est la région la moins chère (135,25 € par an) alors que la Nouvelle-Aquitaine se situe en haut du classement (161,69 € par an). On distingue donc des disparités importantes selon les territoires.

Prime moyenne d’assurance habitation par région

Prime moyenne d’assurance habitation par région

 

En effet, Le territoire du Sud-Ouest est plus sujet aux intempéries. Par sa proximité avec l’Océan Atlantique, son taux de sinistralité y est plus élevé que dans certaines régions. Aussi, afin de se prémunir de frais d’indemnisation plus élevés, certains assureurs peuvent faire gonfler la prime d’assurance habitation.

D’ailleurs, en matière d’assurance habitation, ce sont les Bretons qui restent les mieux lotis. Puisque la région enregistre pour la deuxième année consécutive la prime la moins élevée. Soit 16% de moins qu’en Nouvelle-Aquitaine !

Au niveau du classement des villes, Paris enregistre des montants records du prix au m2. Il faut débourser en moyenne 2,9 € du m2 pour assurer son logement. Alors que les habitants de Saint-Etienne, Rennes et Angers payent moitié moins cher leur assurance (1,8 € du m2).

Enfin, les surfaces moyennes des foyers assurées sont également plus grandes. Elles atteignent plus de 60 m2 pour les Stéphanois contre 47 m2 pour les Franciliens résidants intra-muros.

Variations des primes d’assurance habitation selon les profils d’assurés

Le profil d’assuré peut faire évoluer les primes d’assurance habitation de plus de 100 € chaque année. En effet, notons que les propriétaires occupant leur logement paient le prix fort. Leur prime moyenne annuelle s’élève à 231 €.

Ainsi, le différentiel est important avec les locataires. Ces derniers déboursent 50% de moins pour assurer leur logement. Ainsi, leur prime moyenne d’assurance habitation se fixe autour de 114 €/an.

De plus, le montant peut varier selon le type de location proposée par le propriétaire. En cela, le montant à payer sera différent entre une location meublée ou nue. À ce propos, comptez en moyenne 104 €/an pour une location meublée et 125 € pour une location non-meublée.

Compte tenu de leur budget serré et des surfaces de logement plus petites que la moyenne, les étudiants sont les seuls à passer sous le seuil de 100 € pour assurer leur logement chaque année. À l’inverse, les retraités paient plus du double pour assurer leur logement avec une prime moyenne d’assurance habitation de 190 €.

D’ailleurs, pour être sûr de trouver l’assurance habitation la plus adaptée à ses besoins, la solution reste toujours de bien comparer les offres. Avant de souscrire un contrat d’assurance, vous pouvez comparer les garanties et primes sur LeLynx.fr. En effet, il est possible de réaliser jusqu’à 199 € d’économies par an. C’est, en tout cas, le résultat obtenu sur un échantillon de 224 480 primes d’assurance habitation sur l’année 2021.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire