Aller au contenu

Travaux

Artisans du bâtiment : quelle perspective pour l’année 2023 ?

artisans du bâtiment

La CAPEB (Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) vient de publier son bilan pour l’année 2022. Il se révèle particulièrement difficile pour les artisans du bâtiment. Les défis pour maintenir et relancer la croissance de la filière demeurent nombreux et seront au centre des priorités de l’action de la CAPEB. L’année 2023 s’annonce donc décisive sur les plans politique et réglementaire.

2022 : une année éprouvante pour les artisans du bâtiment

En premier lieu, l’année 2022 a été caractérisée par une hausse brutale et continue des coûts des matériaux de construction, atteignant 27 % en un an. De plus, les augmentations des prix de l’énergie et les difficultés d’approvisionnement ont mis les entreprises artisanales du bâtiment dans une situation économique incertaine.

Artisans du bâtiment

Un bilan 2022 qui impose de passer des annonces aux actes en 2023 !

En dépit d’une croissance globale de 2,4 %, l’activité du secteur du bâtiment a continué de ralentir tout au long de l’année 2022. Ainsi, il passe de 3,5 % au premier trimestre à 1 % au dernier trimestre. Or, cette tendance s’observe dans toutes les régions de France et pour tous les corps de métier.

Un nombre croissant d’artisans du bâtiment, signale des besoins de trésorerie. En effet, les marges se détériorent à nouveau et les faillites ont augmenté de +42,3 % au troisième trimestre 2022. Or, ce ralentissement se poursuit au début de l’année 2023. Conformément aux prévisions de la CAPEB, la croissance sera probablement faible en raison de la situation économique dégradée.

Des actions pour préserver l’activité des artisans du bâtiment

La CAPEB, en surveillant attentivement l’évolution de l’activité de ses adhérents, a rapidement alerté sur les conséquences de ces augmentations. Elle a donc présenté des solutions pour maintenir l’activité des artisans du bâtiment.

D’ailleurs, plusieurs de ces propositions ont été mises en place grâce à une attention particulière de la part du gouvernement :

  • annonce d’un observatoire des prix des matériaux,
  • tenue des Assises du bâtiment,
  • lancement d’une mission de réflexion sur la transparence des prix pratiqués au sein de la filière du bâtiment par la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale,
  • bouclier tarifaire pour les entreprises de moins de 10 salariés,
  • création d’un mouvement sans précédent de solidarité économique.

Des déconvenues qui accentuent le mécontentement sur le terrain

Pour autant, au niveau opérationnel, les artisans du bâtiment sont confrontés à l’inertie des autorités publiques concernant la mise en place effective des décisions annoncées. De plus, certaines directives contradictoires limitent davantage leur activité et augmentent leur insatisfaction.

De nombreux chantiers sont restés en suspens :

  • la simplification des dispositifs CEE et MPR,
  • l’expérimentation “les accompagnateurs des pros” dans le cadre du programme OSCAR.

D’autres ont pris un chemin contraire conduisant à compliquer davantage le quotidien des artisans du bâtiment. C’est le cas, par exemple, des actions à mettre en place pour lutter contre la fraude des éco délinquants. Puisque cela s’est traduit sur le terrain par un renforcement des contrôles des entreprises vertueuses. De même, la demande d’une simplification du dispositif Ma Prime Rénov’ a a finalement conduit à un rallongement démesuré du délai de paiement. Or, ce retard pénalise tant les entreprises que leurs clients.

“ Toute l’année, nous avons alerté, interpellé sur la situation inquiétante que nous traversions. Nos prévisions se sont révélées exactes. Ainsi, la croissance de notre activité n’a cessé de ralentir pour terminer sur un bilan presque atone. Nous sommes à un tournant, nous demandons au gouvernement des actes.” – Jean-Christophe Repon, Président de la CAPEB.

Objectif 2023 : retrouver de la sérénité pour les artisans du bâtiment

En effet, il reste encore beaucoup de défis à relever pour maintenir et relancer la croissance de la filière. Des propositions très concrètes sont déjà sur la table, notamment celles qui visent à stimuler la rénovation énergétique :

  • faciliter la mise en œuvre des Groupements Momentanés d’Entreprises pour les artisans du BTP. Cette démarche devrait faciliter l’accès des artisans du bâtiment à des travaux de plus grande ampleur. Ainsi, ils seront capables de répondre aux attentes des clients sur la rénovation énergétique globale,
  • généraliser la TVA à 5,5 % à l’ensemble des travaux de rénovation,
  • créer un prêt garanti “vert” en 3 clics. Son objectif : financer l’investissement colossal que demande la rénovation énergétique.

Outre ces premières propositions, la CAPEB restera mobilisée sur deux questions sociales majeures :

  • la représentativité patronale. Un sujet qui reste crucial pour la reconnaissance des entreprises artisanales du bâtiment.
  • la représentativité des organisations de salariés pour un dialogue social apaisé dans le secteur du bâtiment.

Enfin, 2023 sera aussi une année riche en temps forts. La CAPEB organisera plusieurs grands rendez-vous qui placeront au cœur des débats le rôle incontournable des artisans du bâtiment :

  • 2 février : Rencontres sur l’indispensable alliance entre la génération Z et les entreprises artisanales du bâtiment
  • 16 février : Rencontres sur l’affirmation de leur rôle dans la rénovation du patrimoine.
  • 14 avril : Congrès de la CAPEB.
  • 24 mai : Rencontres autour de l’enjeu de la rénovation des bâtiments
  • 20, 21 et 22 juin : Journées Professionnelles de la Construction à Lille.
  • 12 et 13 septembre : Renodays, auxquels la CAPEB participera comme leader de la rénovation.
nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire