Aller au contenu

Travaux

Artisanat du bâtiment : un secteur en croissance qui recrute !

Artisanat du bâtiment : un secteur en croissance qui recrute !

Alors que la rénovation énergétique s’accélère, près de 2 artisans sur 3 ont déjà renoncé à un chantier par manque de main d’œuvre. Au cœur de la transition écologique et énergétique, l’artisanat du bâtiment a profité au premier trimestre 2021 d’un rebond de son activité (+9,5%). Une étude OpinionWay réalisée pour BigMat confirme le déficit d’attractivité des métiers du BTP et la nécessité de prendre des dispositions pour pallier le vieillissement des effectifs.

L’artisanat du bâtiment profite d’un rebond d’activité

L’artisanat du bâtiment a profité au premier trimestre 2021 d’un rebond de son activité (+9,5%). En effet, les chantiers ont été portés notamment par l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le secteur. En cela, d’importants moyens sont mis en œuvre pour accélérer la rénovation thermique des logements.

“ Le BTP est l’un des premiers secteurs d’activité de l’économie française et les artisans jouent un rôle central dans la transition écologique du pays. De plus en plus recherchées pour mettre en œuvre les objectifs de rénovation énergétique des logements, leurs compétences deviennent aussi rares que convoitées.” – Fabio Rinaldi, Président du Directoire de BigMat France.

Aussi, les particuliers sont incités à réaliser des travaux d’économies d’énergie performants. Or, le manque d’artisans qualifiés pourrait bien donner un sérieux coup de frein à la concrétisation de leurs projets. Les carnets de commandes ne désemplissent pas et les délais d’intervention s’allongent. Cela risque de s’aggraver si l’on ne prend pas la mesure de l’urgence de la situation.

Cette étude Opinion Way révèle que 63% des professionnels sont désormais contraints de renoncer à une intervention ou à un chantier faute de main d’œuvre.

Les raisons sont multiples toutefois il semble que les métiers du BTP souffrent d’un déficit d’attractivité. Les effectifs vieillissent, prennent leur retraite et ne sont pas remplacés ! À ce sujet, la Capeb estime que 21% des salariés de l’artisanat du bâtiment ont plus de 51 ans.

L’artisanat du bâtiment profite d’un rebond d’activité

Cela concerne tous les métiers : couvreur, charpentier, menuisier, plombier, chauffagiste, électricien, maçon… Face à la crise des vocations, il apparaît urgent de redorer l’image de ces professions et de ces entreprises. D’autant plus qu’elles recrutent sur l’ensemble du territoire.




Plus de 8 artisans sur 10 se déclarent satisfaits de leur vie

Il faut combattre les idées reçues véhiculées. Non seulement, 94% des artisans se disent fiers de leur orientation professionnelle, mais 82% la recommanderaient à un jeune.

Rappelons que le bâtiment est le premier employeur de France. Ce secteur d’activité crée environ 218 000 emplois par an et compte aujourd’hui plus d’un million de salariés dans l’hexagone. Pour autant, l’artisanat du bâtiment éprouve des difficultés à attirer les jeunes talents.

Artisanat du bâtiment : il faut combattre les clichés et les préjugés

Alors que ce secteur offre beaucoup d’opportunités pour les jeunes, les parents n’orientent pas leurs enfants vers ces filières (31%). D’ailleurs, les préjugés et stéréotypes semblent expliquer en partie le phénomène. Selon 77% des artisans ces clichés sur le secteur de la construction dissuadent les jeunes de choisir cette voie. De même ils sont 90% à considérer que l’Éducation nationale devrait faire plus d’effort pour le promouvoir. C’est encore plus vrai à propos des femmes. Il faut dire, qu’elles sont insuffisamment représentées dans ces professions.

En revanche, lorsque l’on interroge les artisans, ils sont fiers de leur orientation. Ils mettent en avant leur vocation (33%), leur désir d’indépendance (25%) ou encore une certaine tradition familiale (16%). Ainsi, ils sont 88% à exprimer un sentiment de réussite professionnelle. Pour ces motifs, ils ont une perception positive de leur carrière dans l’artisanat du bâtiment ce qui explique que 83% se déclarent satisfaits de leur vie.

Si bien que l’on peut penser que depuis la crise Covid-19, ces métiers manuels retrouvent un regain d’intérêt. Puisqu’ils peuvent attirer des publics de tout horizon, « en quête de sens ». On ne peut qu’espérer que cette évolution profonde puisse représenter une formidable opportunité de lutter contre les idées reçues associées au secteur du bâtiment.

“ Nous devons nous mobiliser, avec tous les acteurs publics de l’orientation, pour promouvoir et défendre les métiers de l’artisanat du bâtiment. Certains pourraient être menacés faute de transmission des savoirs et des savoir-faire.” – Fabio Rinaldi, Président du Directoire de BigMat France.

Etude BVA pour BigMat

Enquête réalisée par téléphone entre le 26 avril et le 14 mai 2021 auprès d’un échantillon de 505 entreprises de l’artisanat du bâtiment représentatives des entreprises du secteur de la construction comptant moins de 10 salariés.

nv-author-image

Isabelle DAHAN

Rédactrice en chef de Monimmeuble.com. Isabelle DAHAN est consultante dans les domaines de l'Internet et du Marketing immobilier depuis 10 ans. Elle est membre fondatrice de la Fédération Française de l'Immobilier sur Internet (F.F.2.I.) www.ff2i.org et membre de l’AJIBAT www.ajibat.com, l’association des journalistes de l'habitat et de la ville. Elle a créé le site www.monimmeuble.com en avril 2000.

Laisser un commentaire